Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Dit du Mistral
Olivier Mak-Bouchard  (Editions Le Tripode)  août 2020

Pour cette rentrée littéraire 2020, les éditions Le Tripode ont décidé de ne publier qu’un seul roman, non pas à cause du COVID-19 mais par un choix éditorial affirmé, qu’elles ont déjà fait en 2018 quand elles avaient décidé de publier Le Sillon de Valérie Manteau uniquement, choix judicieux puisque l’ouvrage avait obtenu dans la foulée le prix Renaudot.

Les éditions Le Tripode sont donc tombés sous le charme d’un ouvrage d’une rare beauté écrit par un auteur jusqu’à alors inconnu, un certain Olivier Mak-Bouchard, qui a grandi dans le Luberon et qui vit aujourd’hui à San Francisco. Le Dit du Mistral, son premier roman, aura donc le privilège d’être l’unique représentant de cette maison d’édition, l’avenir nous dira s’il rencontrera le même succès que l’ouvrage de Valérie Manteau.

Avant de passer au cœur de l’ouvrage, à son contenu et son histoire, nous ne pouvons que souligner l’élégance du livre en tant qu’objet, les éditions Le Tripode nous proposant toujours des livres soignés avec une très belle qualité de papier et des couvertures toujours soignées, celle-ci étant illustrée par un certain Phileas Dog.

Venons-en à l’histoire maintenant et à l’écriture de cet auteur dont on devrait beaucoup entendre parler à la sortie du livre quand l’ouvrage aura rencontré le succès qu’il mérite, ce dont je ne doute pas une seule seconde.

Après une nuit de violent orage, un homme voit toquer à sa porte Monsieur Sécaillat, le paysan d’à côté. Pourquoi ce vieil homme d’ordinaire si bourru est-il venu à la rencontre de son voisin et quel secret cache-t-il ?

L’homme lui répond en le conduisant dans leur champ mitoyen : emporté par la pluie et la terre gorgée d’eau, un pan d’un ancien mur de pierres sèches s’est éboulé. Au milieu des décombres surgissent par endroits de mystérieux éclats de poterie. Intrigués par leur découverte, les deux hommes décident de mener une fouille clandestine, sans se douter qu’elle va complètement chambouler leur vie. Ils découvrent une statue de femme, une déesse autrefois vénérée par les gaulois, avant que les romains n’investissent le Luberon. Sous cette statue se trouve aussi une source aux vertus thérapeutiques particulières.

L’ouvrage prend ensuite une autre dimension flirtant de très près avec le fantastique, entremêlant histoires locales, légendes et rêves. Difficile d’en extraire quelque chose de particulier pour le relater sous la forme d’une chronique classique. La lecture de cet ouvrage ne ressemble à aucune autre, c’est une fenêtre ouverte sans bruit sur les terres de Provence, un voyage incroyable mais aussi un grand livre sur l’amitié, sur la transmission, sur ce que nous ont légué les générations anciennes et ce que nous voulons léguer à celles qui nous suivront.

Si le concept de livre de terroir n’existe pas, Le Dit du Mistral, vous remarquerez au passage la très grande originalité de ce titre, cet ouvrage pourrait facilement définir ce concept, avec ici comme bande son ce fameux mistral, ce vent particulier que l’on ne trouve que dans cette région, qui peut, paraît-il rendre fou certaines personnes.

Sous la plume d’Olivier Mak-Bouchard, le Luberon s’enorgueillit d’une beauté rare, que cela soit par les paysages qu’il nous décrit ou les légendes qu’il nous raconte. Le Dit du Mistral est sublime, déroutant parfois mais délicieusement inattendu, sûrement une des révélations de cette rentrée littéraire.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=