Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Betty
Tiffany McDaniel  (Editions Gallmeister)  août 2020

Voilà peut-être l’une des révélations de cette rentrée littéraire, un de mes coups de cœur du moment, un ouvrage annoncé dans la lignée de celui de Gabriel Tallent, My absolute darling, qui rencontra un immense succès. Une fois encore, les éditions Gallmeister ont été déniché une petite pépite aux Etats-Unis écrite par une certaine Tiffany McDaniel, une auteure vivant dans l’Ohio, dont l’écriture se nourrit des paysages de collines ondulantes et de forêts luxuriantes de la terre qu’elle connaît. Elle est également poète et plasticienne. Son premier ouvrage devrait bientôt paraître chez Gallmeister.

Nous la découvrons donc avec Betty, un roman magnifique d’un peu plus de 700 pages que je ne suis pas prêt d’oublier, un ouvrage éblouissant qui nous transporte dès les premières pages et nous procure des émotions incroyables.

Betty, c’est le nom d’une petite indienne que nous allons suivre tout au long du livre. Betty Carpenter. Betty Carpenter est née dans une baignoire, sixième de huit enfants. Sa famille vit en marge de la société car, si sa mère est blanche, son père est cherokee. Lorsque les Carpenter s’installent dans la petite ville de Breathed, après des années d’errance, le paysage luxuriant de l’Ohio semble leur apporter la paix. Avec ses frères et sœurs, Betty grandit bercée par la magie immémoriale des histoires de son père. Mais les plus noirs secrets de la famille se dévoilent peu à peu. Pour affronter le monde des adultes, Betty puise son courage dans l’écriture : elle confie sa douleur à des pages qu’elle enfouit sous terre au fil des années. Pour qu’un jour, toutes ces histoires n’en forment plus qu’une, qu’elle pourra enfin révéler.

L’histoire que nous raconte l’ouvrage se déroule dans l’Ohio, sur les contreforts des Appalaches et on suit ce que Betty nous raconte de sa vie, au fil des années, entourée de ses frères et sœurs mais surtout de son père, particulièrement protecteur. Betty est métisse, différente de ses frères et sœurs, ce qui ne lui facilite pas la tâche dans un village où la plupart des habitants sont des sombres racistes. Betty est la petite indienne de son père, celle qui lui ressemble le plus. Le père, un homme pilier du roman, est un touche à tout, jardinier, formidable conteur d’histoire, soignant à l’aide d’herbes trouvées dans la foret mais aussi sculpteur sur bois. Il distille aussi lui-même son alcool. C’est un homme honnête, un être bon de nature, un bon père de famille qui se nourrit de spiritualité et de légendes indiennes qu’il aime raconter à sa fille.

Betty aussi va se nourrir des histoires de son père, de ses conseils pour arriver à traverser les tourments et les drames qui ont touché sa famille, particulièrement sa mère et sa sœur. Betty écrit aussi tout ce que les autres lui confient et les enterrent dans des bocaux en verre à proximité du potager de son père.

Betty est au final un magnifique roman sur l’enfance et la perte de l’innocence. Il y a tout dans ce livre, des passages d’une tendresse incroyable mais aussi des passages terriblement cruels. Sombre et lumineux à la fois, le livre n’oublie pas de nous brosser au passage les maux de l’Amérique de l’époque, entre racisme ordinaire et discriminations vis-à-vis des indiens mais aussi autour des violences faites aux femmes. Bref, on n'est pas prêts d’oublier cette petite indienne, cette petite Betty qui nous aura embarqués dans son enfance de la plus belle des manières.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Tiffany McDaniel


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=