Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Lettres d'Esther
Cécile Pivot  (Editions Calmann-Lévy)  août 2020

J’avais bien aimé le précédent roman de Cécile Pivot, sorti en janvier 2019. Les vicissitudes du quotidien d’un couple étaient magnifiquement exprimées dans son Battements de cœur que j’avais gardé dans un coin de ma tête cette auteure me disant que je lirai volontiers son prochain ouvrage.

Et bien voilà déjà qu’elle nous propose un nouvel ouvrage, toujours publié chez Calmann-Lévy, un ouvrage bien différent du précédent dans son thème, évidemment mais surtout dans sa construction narrative. Les Lettres d’Esther, comme le titre l’indique, est un roman dans lequel se trouve un recueil de lettres. Pourquoi cela ? Tout simplement car le roman commence autour du personnage d’Esther, une libraire du nord de la France qui décide, en souvenir de son père, d’ouvrir un atelier d’écriture épistolaire. Elle pose alors une petite annonce pour recruter des candidats qui, au final, seront au nombre de cinq, formant un équipage assez hétéroclite. On y trouve Jeanne, une vieille dame isolée depuis la mort de son mari, Nicolas et Juliette, un jeune couple confronté à une sévère dépression post-partum, Jean un homme d’affaires en quête de sens et Samuel, un adolescent perdu qui a vécu un malheur.

Très vite, Esther se rend compte que cet atelier qu’elle voulait ne prend pas la direction souhaitée. Elle nous le dit dans l’ouvrage dès la première page. "Cet atelier était leur bouée de sauvetage. Il allait les sauver de l’incompréhension d’un deuil qu’ils ne faisaient pas, d’une vie à l’arrêt, d’un amour mis à mal. Quand j’en ai pris conscience, il était trop tard, j’étais déjà plongée dans l’intimité de chacun d’eux".

A travers leurs lettres, des liens se nouent, des cœurs s’ouvrent. L’exercice littéraire se transforme peu à peu en une leçon de vie dont tous les participants sortiront transformés. Au fil des lettres, des échanges qu’ils entretiennent entre eux, on les voit petit à petit se dévoiler, nous donner des informations sur leur vie passée faite de joies et de blessures. La solitude des uns et des autres se fissure au fil des mots qu’ils écrivent, des liens d’amitié se mettent en place permettant à chacun d’évoluer dans sa vie. Entre les lettres, des passages narratifs sont présents pour nous expliquer les états d’âmes de chacun au moment de l’écriture. Ils permettent aussi de voir les réactions des personnages quand ils reçoivent des réponses.

De ce roman particulièrement original, au moins dans sa conception, il se dégage beaucoup de tendresse et d’humanité. Les lettres qui le composent sont un éloge de la lenteur, une ode aux pouvoirs des mots en ces temps où les gens s’écrivent de moins en moins sous la forme de lettres. On voit bien que ce mode de dialogue incite beaucoup à la confidence. On voit que les personnages ont beaucoup moins de mal pour se mettre à nu, pour briser des carapaces lorsqu’elles utilisent l’épistolaire.

Une fois encore, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire cet ouvrage de Cécile Pivot. Les Lettres d’Esther va devoir batailler parmi les nombreuses sorties attendues de la rentrée littéraire mais il mérite vraiment que l’on y porte attention.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Battements de coeur" du même auteur


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=