Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bananas(and the kings)
Théâtre de la Reine Blanche  (Paris)  septembre 2020

Spectacle conçu et mis en scène par Julie Timmerman, avec Anne Cressent, Mathieu Desfemmes, Jean-Baptiste Verquin et Julie Timmerman.

Après "Un Démocrate", où elle a fait connaître à beaucoup la figure controversée d'Edward Bernays, neveu de Freud et publicitaire américain, père spirituel de la propagande moderne avec son maître ouvrage "Propaganda ou Comment manipuler l'opinion en démocratie", Julie Timmerman poursuit dans "Bananas (and kings)" sa redécouverte salvatrice des mauvais côtés du camp occidental.

Cette fois-ci, là voilà au Guatemala dans les années cinquante pour une affaire que seuls les lecteurs assidus du Monde Diplomatique connaissent encore : celle du coup d'état perpétré conte Jacobo Arbenz Guzman, premier président de la République, élu au suffrage universel dans un pays connu pour ses juntes militaires.

Et son éviction, dans laquelle entre parenthèses Mister Bernays tint son rôle en faisant croire à ses compatriotes yankees qu'Arbenz était un communiste farouche, sentait la banane américaine.

Ils sont quatre sur scène, deux femmes (Anne Cressent et Julie Timmerman) et deux hommes (Jean-Baptiste Verquin et Mathieu Desfemmes) pour jouer une bonne quarantaine de personnages, du président Arbenz (interprété par l'auteure elle-même) à Churchill, un cigare à la main et pas à son avantage.

Rythmée, entre revue de cabaret et bande dessinée, la pièce de Julie Timmerman dénonce les méfaits de l'United Fruit Company, compagnie étasunienne, qui, pendant des dizaines d'années fit la pluie et le beau temps chez les producteurs de banane d'Amérique du Sud, empêchant ceux-ci d'être dirigés par des gouvernements démocratiques qui oseraient demander un meilleur partage des profits bananiers.

En racontant l'histoire tragique de la chute du président guatémaltèque qui avait voulu réduire le rôle de l'United Fruit dans son pays, Julie Timmerman ouvre le grande livre noir des multinationales qui, aujourd'hui encore, tiennent dans leurs mains le sort de pays entiers.

Elle réussit le tour de force d'être claire dans son propos sans sombrer dans un didactisme qui pourrait rebuter tous ceux qui aiment les "marques" sans savoir le dégât qu'elles causent, notamment dans les pays les plus pauvres où elles ont délocalisé leurs productions pour profiter d'une main à si bas coût qu'on n'est pas loin d'une nouvelle forme d'esclavagisme.

En presque deux heures qui s'écoulent vite, le temps de ranimer la belle figure de Jacobo Arbenz, qui préfigure celle du Chilien Allende, Julie Timmerman dit beaucoup de choses et tout cela sans oublier qu'elle est sur scène et qu'elle fait aussi œuvre théâtrale.

Paradoxalement aussi légère aussi que profonde, sa forme est parfaite pour expliquer les méfaits du capitalisme et la mise en coupe d'un continent par le pays qui le domine.
Aujourd'hui, l'United Fruit poursuit ses basses œuvres, mais sous le nom moins évocateur et un peu plus local de "Chiquita Brands".

Heureusement, grâce à Julie Timmerman, on va désormais se rappeler que derrière ce délicieux fruit jaune, pas très bio d'ailleurs, il y a les larmes et le sang de ceux qui de temps à autre, comme Arbenz, cherchèrent à combattre son injuste hégémonie.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=