Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Emily Loizeau
Le Centquatre  (Paris)  10 & 11 septembre 2020

Run Run Run, trois mots pour 3 protagonistes : Emily Loizeau au chant et au piano, Csaba Palotaï à la guitare et l’actrice Julie-Anne Roth à la lecture. Car ce spectacle n’est pas un seulement un concert, mais un concert littéraire immersif en hommage à Lou Reed, des reprises assez épurées et intimistes de ses plus grands succès, entrecoupés de lectures de textes écrits par ses soins ou des extraits d’interview.

À l’occasion du festival Marathon des Mots de Toulouse en 2014, on avait demandé à Emily Loizeau de monter un spectacle original en l’honneur Lou Reed. Elle avait beau ne pas connaître sur le bout des doigts sa carrière, elle n’avait pas hésité à plonger dans la mine d’or des ses chansons pour en faire une sélection précise et cohérente. La réponse à cet exercice périlleux était réussie et touchante. Et lorsque le Centquatre lui a proposé de s’associer pour faire tourner ce spectacle, elle a bien évidemment signé immédiatement.

Dès que l’on entre dans la salle, la lumière tamisée nous plonge dans une ambiance feutrée. Au centre est disposée la scène, simple disque blanc dessiné sur le sol, où attendent les instruments, piano et guitare, ainsi qu’un pupitre pour la lecture. Quatre petits frigos remplis de mignonnettes d’alcool fort, d’un paquet de chips et d’une banane (clin d’oeil évident à la mythique pochette de l’album des Velvet Underground produit par Andy Warhol) trônent au bord du cercle.

Juchés sur ces mini-bar d’hôtel, des postes TV cathodiques diffusent des images rappelant les films d’Andy Warhol et des textes en français ou en anglais. Tout autour de cette scène sont disposés de confortables petits coussins à même le sol ainsi que quelques vieux sofas et fauteuils qui serviront d’assises au public. Dans un coin de la salle, un vieux néon blafard et une table en bois avec des mots gravés semblent comme abandonnés. Tout est fait pour se mettre dans l’atmosphère d’un vieil hôtel new-yorkais des années 70, on verrait presque la poussière voler et on sentirait quasiment l’odeur de vieux tabac froid emplir nos narines. Les artistes sont déjà là et l’entrée du public ne semble en rien perturber leur rituel, Julie-Anne court autour de la scène, les doigts de Csaba courent sur sa guitare, et les pensées d’Emily, allongée à même le sol, courent : "Run Run Run", on vous avait prévenus. Une fois le public assis tout autour d’eux le spectacle commence par la chanson qui lui donne son titre.

Les 3 acolytes enchaînent les titres de l’artiste américain en solo ou avec son groupe The Velvet Underground et des textes lus en français. Emily Loizeau étant franco-britannique, c’est tout à fait cohérent et le niveau d’anglais des français étant ce qu’il est, c’est sans doute mieux ainsi. De "Sunday Morning" à "Perfect Day" en passant par "Walk on The Wild Side" ou "Pale Blue Eyes", toute sa carrière y passe, mention spéciale à "Sticking With You" chantée à troix voix et un "Sword Of Damocles" plutôt électrique qui détonne des autres reprises plutôt calmes en piano / voix.

Les textes ont été intelligemment choisis pour servir d’introduction aux morceaux et mettre le public dans l’ambiance des concerts de l’époque, un peu plus sexe, drogue et rock’n’roll que ce soir sans aucun doute. L’actrice Julie-Anne Roth a une lecture précise et remplie d’une émotion palpable. Emily Loizeau semble même bouleversée parfois, sa voix chaude et un brin éraillée, donne une autre dimension à ces titres rock. Le guitariste Csaba Palotaï joue de son instrument avec une dextérité déconcertante tout en gérant la boîte à rythmes et bidouillant quelques sons distordus.

Aucune pause, ni vraiment d'interaction avec le public, la mécanique est bien huilée, le spectacle qui a déjà tourné pendant 3 ans a été pensé comme une performance unique qu’on n’ose pas perturber pour ne pas rompre son charme. Aucun applaudissement ne vient les couper dans leur élan avant une standing ovation finale en guise de remerciements.

À l’occasion du disquaire day en juin 2020, un enregistrement du spectacle avait été gravé sur un magnifique double vinyle paru sur le label December Square. La sortie grand public sur CD était l’occasion rêvée d’une reprise de ce spectacle, en version masquée, pour deux soirs de septembre au Centquatre à Paris.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'autre bout du monde de Emily Loizeau
La chronique de l'album Pays Sauvage de Emily Loizeau
La chronique de l'album Run Run Run (Hommage à Lou Reed) de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au Nouveau Casino (27 septembre 2005)
Emily Loizeau en concert à La Maroquinerie (Soirée Fargo all stars) (27 février 2006)
Emily Loizeau en concert au Festival FNAC Indétendances 2006
Emily Loizeau en concert au Festival en Campagne 2007
Emily Loizeau en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)

En savoir plus :
Le Bandcamp de Emily Loizeau
Le Soundcloud de Emily Loizeau
Le Facebook de Emily Loizeau


Emmanuel Richard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=