Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Danse du Vilain
Fiston Mwanza Mujila  (Editions Métailié)  septembre 2020

S’il est un ouvrage qui m’a sorti de ma zone de confort de lecture, c’est bien cette publication des éditions Métailié, cet ouvrage écrit par un auteur congolais, un certain Fiston Mwanza Mujila. Certes, le lecteur relativement assidu des publications de cette excellente maison d’éditions est habitué à voyager vers des contrées venant d’Afrique ou d’Amérique du Sud mais là je dois avouer que j’y ai trouvé une langue et un style d’écriture assez fascinant. Je savais que les éditions Métailié étaient capables de me surprendre avec leurs publications, elles y sont parvenues avec cet ouvrage.

Je ne connaissais pas Fiston Mwanza Mujila, cet auteur congolais qui enseigne la littérature africaine, qui écrit des poèmes et des pièces de théâtre et qui a déjà écrit un premier roman, Tram 83, livre qui a connu des critiques dithyrambiques et une moisson de prix prestigieux.

Je ne connais ni le Congo ni l’Angola mais je dois dire que la lecture de cet ouvrage m’a quand même rappelé l’ambiance que j’ai connue il y a quelques années lorsque je suis allé au Benin, un autre pays d’Afrique noire. Cotonou, sa capitale, s’apparentait à un lieu de foisonnement incroyable dans laquelle vivaient de la débrouille et du petit commerce des millions de personnes. J’y ai vu une population jeune et insouciante qui n’a pas le même rapport à la vie que nous occidentaux. L’Afrique est un continent vraiment à part dans le monde et je trouve que l’ouvrage de Fiston Mwanza Mujila prouve parfaitement cette affirmation.

Ce royaume de la débrouille, cette vie haute en couleur, c’est un peu l‘histoire de Sanza, un jeune exaspéré par la vie familiale, qui quitte ses parents pour rejoindre le parvis de la Poste, où vivent d’autres gamins de la rue. Commence alors pour lui la dolce vita, une vie de petits et grands larcins, des cinés avec Ngungi, l’enfant sorcier et des voyages en avion vers l’infra monde. Sa vie est aussi ponctuée de bagarres et de séances de vapeurs de colle qui finissent par le mettre sur la paille et l’obligent à céder au mystérieux Monsieur Guillaume et à sa police secrète.

Lubumbashi est une ville en plein chaos, on conspire dans les coins, on prend des trains pour nulle part, on se précipite dans l’Angola en guerre pour aller traquer le diamant sous la protection de la madone des mines, un écrivain autrichien se promène avec une valise pleine de phrases, le Congo devient Zaïre et le jeune Molakisi archevêque. Et la nuit, tous se retrouvent au "Mambo de la fête", là se croisent tous ceux qui aiment boire et danser ou montrer leur réussite et leur richesse. Là on se lance à corps perdu dans La Danse du Vilain.

Dire que l’auteur possède une imagination débordante est un doux euphémisme lorsque l’on termine son livre qui fait un peu plus de 270 pages. Le Zaïre qu’il nous décrit est un pays en plein chaos, au moment de la fin du règne de Mobutu quand l’Angola lui est en pleine guerre civile. L’histoire de ces trois enfants dans une zone frontalière entre le Zaïre et l’Angola (l’ouvrage débute d’ailleurs par une carte de ces deux pays et des zones frontalières où se trouvent les zones diamantifères) n’est pas des plus simples à raconter. Elle ne se raconte pas, elle se vit et se lit. Elle s’appuie sur une écriture particulière qui est le point fort de l’ouvrage, une écriture poétique de laquelle se dégage une très belle musicalité qui donne naissance à cette danse du vilain au mambo de la fête. On se surprend à relire à voix haute des passages du livre quelquefois.

Alors si vous ne connaissez pas la plume de cet auteur congolais, il est à mon avis temps de venir s’y confronter pour aller s’encanailler dans la joie et la bonne humeur. Je l’ai découvert grâce à ce livre et grâce aux éditions Métailié et j’en suis ravi. Je risque même de me lancer dans la lecture de son premier ouvrage très prochainement.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=