Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sarah Moon - PasséPrésent
Musée d'At Moderne de Paris  (Du 18 septembre 2020 au 10 janvier 2021) 

Le Musée d’Art Moderne de Paris présente une exposition sur l'oeuvre de la photographe Sarah Moon.

Intitulée "Sarah Moon - PasséPrésent" et organisée sous le commissariat de Fanny Schulmann, conservateur du patrimoine attachée au MAM, elle a été conçue par Sarah Moon, qui en assure la direction artistique, selon un parcours affranchi tant de la linéarité chronologique que de l'exhaustivité attachée à la rétrospective.

L'artiste, photographe et cinéaste, indique l'avoir pensé comme une installation façon "Bits and Pieces" (Bouts et morceaux) pour une mise en résonance articulée autour de sa filmographie, et plus précisément du thème du fabuleux de quatre de ses opus qui revisitent des contes populaires, et un livre inachevé qu'elle indique ne pas vouloir publier.

Ordonnée comme une déambulation mnésique avec des oeuvres dépourvues de cartel didactique, elle ne ressort pas à la monstration balisée mais à la mise en résonance ce qui implique pour le visiteur une démarche analytique pour tenter de l'appréhender même si sont tracés aux murs quelques pistes de réflexion par ailleurs toutefois s'avèrent paradoxales.

Telle la citation en quasi préambule, ("Je guette l'imprévisible, j'attends de reconnaître ce que j'ai oublié") et une démarche narrative apparemment contradictoire ("J'invente une histoire qui n'existe pas, je crée un lieu ou en efface un autre, je déplace la lumière, je déréalise et j'essaie". Les seules certitudes tiennent à ce qui semble être celle d'une approche proustienne du temps et à la pratique d'une photographie narrative.

Sarah Moon, la quête de la vérité de la fiction

Après la photographie de mode, et notamment la campagne publicitaire pour la marque Cacharel à la fin des années 60 avec laquelle elle gagne ses galons et accède à la reconnaissance qui l'inscrit dans l'histoire de la photographie de mode, Sarah Moon se consacre à des travaux personnels caractérisés par un tropisme évident pour la photographie moderniste et la photographie narrative.

Ainsi, pour la photographie pictorialiste par le traitement "impressionniste" de l'image avec les techniques de tirage argentique, autour du grain et du flou, pratiquées par son tireur Patrick Toussaint qui participe d'une esthétique reconnaissable, le cinéma expressionniste avec le monochrome noir/blanc qui exalte le clair-obscur et la photographie surréaliste avec des clichés qui évoquent les expérimentations de Brassai et de Kertész.

Et la réunion de clichés de différentes périodes appréhendés comme des arrêts sur image dont l'agencement évoque un plan-séquence met en évidence la fictionnalisation du réel et la narration visuelle qui président à l'oeuvre de Sarah Moon.

La seconde évidence révélée tient à l'iconographie avec le sujet féminin de prédilection et dans un double registre, celui classique du portrait et celui, plus atypique, de la silhouette avec une femme aux traits non identifiés et non identifiables en raison d'un cadrage tronqué, d'une prise de vue en plongée, comme pour la série sur le motif de la baigneuse, ou de dos, du port d'un chapeau à large bords ou de l'apposition des mains également présents pour les photos de mode comme pour celles de 1996 pour Issey Miyake dont certaines en couleur

A noter une salle des collections permanentes dédiée à son mari l'éditeur Robert Delpire décédé en 2017 qui a fondé le Centre National de la Photographie.

Et à voir en vidéo la rencontre avec Sarah Moon lors de la 10ème édition du Festival planche(s) contact de Deauville dont elle assurait la présidence

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée d'Art Moderne de PAris

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Musée d'Art Moderne de Paris


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=