Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Ordre moral
Mario Barroso  (Paris)  septembre 2020

Réalisé par Mario Barroso. Portugal. Drame. 1h31 (Sortie 30 septembre 2020). Avec Maria de Medeiros, Marcello Urgeghe, João Pedro Mamede et João Luís Arrais.

Les amateurs du grand cinéma portugais, celui réalisé par les légendaires Manoel de Oliveira et Joao César Monteiro et par le cousin chilien Raoul Ruiz, tous produits par Paolo Branco, retrouveront avec nostalgie son ambiance incomparable dans "L'Ordre moral" de Mario Barroso.

Sous-titré "L'histoire d'une femme libre", il est aussi l'occasion de donner à Maria de Medeiros l'un de ses plus beaux rôles, celui de Maria Adelaide Coelho da Cunha.

On y découvrira le Portugal d'avant Salazar, en pleine épidémie de grippe espagnole et oscillant entre modernité et conservatisme. Le personnage joué par Maria de Medeiros y réunit toutes les aspirations des Portugais à participer au monde de l'après-guerre alors que ses ennemis réactionnaires veulent à tout prix garder leur pouvoir et maintenir le pays dans des structures archaïques pour mieux le contrôler.

Héritière d'un journal important, Maria Adelaide Coelho da Cunha va être spoliée par son mari et, à l'instar de ce qui est arrivé à Camille Claudel en France, celui-ci va la faire interner. On ne peut pas être femme et vouloir jouir de sa liberté sans être folle.

"L'ordre moral" de Mario Barroso est formellement une splendeur et nul besoin d'épiloguer quand on sait qu'il a photographié les plus grands films lusitaniens depuis quarante ans, à commencer par ceux de Manuel de Oliveira, dont le sublime "Val Abraham" et ceux de Joao César Monteiro.

Il a aussi trouvé en Maria de Medeiros l'actrice idéale pour incarner cette femme qui voulait briser les carcans d'une société portugaise qui venait de devenir une république mais sans pour autant chasser tout l'archaïsme de la monarchie, et notamment son puritanisme chrétien.

Aimer son chauffeur était pour une femme de la haute société pire qu'un crime moral, c'était pratiquement équivaloir à un dérangement mental, alors que dans le même temps, son peu scrupuleux mari pouvait collectionner les maîtresses.

Mais le film de Mario Barroso se situe dans une période où le Portugal pouvait encore basculer vers autre chose qu'un régime qui allait étouffer le pays justement sous un ordre moral passéiste, à l'écart de toutes les évolutions et révolutions européennes.

C'est pour cela que son personnage survit à tous les épisodes les plus noirs auxquelles elle est confrontée, et notamment son long séjour dans un hôpital psychiatrique digne de celui de Camille Claudel.

Au lieu d'être un pur drame montrant le sort des femmes vers 1920, "L'Ordre moral" de Mario Barroso est aussi une espèce de feuilleton elliptique avec parfois des ambiances à la Arsène Lupin, peuplées d'anarchistes en autos d'époque.

Au final, un film plus baroque qu'il n'y paraît malgré un titre n'annonçant ni péripéties ni fantaisie. Un film d'esthète qui ne prend jamais la tête.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=