Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Crise de nerfs
Théâtre de l'Atelier  (Paris)  septembre 2020

Textes de Anton Tchekov interpréts par Jacques Weber, Manon Combes et Loïc Morbihan dans une mise en scène de Peter Stein.

Si l'on va régulièrement au théâtre, on a certainement déjà vu les "3 farces" de Tchekhov qui, cette fois sont dans les mains expertes de Peter Stein et de Jacques Weber.

Tellement expertes qu'elles ont savamment ordonnées le spectacle. D'abord, "Le Chant du Cygne" qui n'est pas stricto sensu du théâtre puisqu'il s'agit d'une nouvelle, mais qui a souvent été transposée sur scène parce qu'elle raconte la rencontre fortuite d'un acteur et d'un souffleur sur scène bien après la représentation. L'acteur, au bout de sa carrière, pour une ultime fois, va se confronter aux grands auteurs qu'il a servis toute sa vie.

Jacques Weber et Peter Stein ont une vision "farcesque" du texte et l'acteur, hirsute, mal démaquillé, habillé en vieux tragédien construit son personnage dans l'ambiguité de la démesure. Jadis, un Jacques Mauclair jouait le chuchotement mélancolique. Weber, lui, est tonitruant face à un souffleur lunaire et fantomatique (Loïc Mobihan).

Sur une scène brute, une atmosphère de coulisse, Weber entre doucement dans l'univers de Tchekhov, à la limite du contre-sens, sauvé par l'ampleur de son jeu. Mais dans "Les Méfaits du tabac", cette fois-ci un monologue sous forme de conférence, cette ampleur "énorme" est incontestable.

Placé dans un écrin de toute beauté par le scénographe Ferdinand Woegerbauer, éclairé idéalement par David Maul, il frôle dans le costume que lui a fabriqué Anne Maria Heinreich la limite du grotesque sans jamais y tomber.

Pathétique dans ses propos, il est sur le fil entre un rire qu'il provoque ou qu'il subit. Dénonçant le tabac en prisant lui-même n'arrange pas ses affaires. Malgré tout, il sait jusqu'où aller pour ne pas risquer que le malaise s'installe dans son public. Cette justesse de ton dans la dérision n'est pas à la portée de n'importe quel acteur. On comprend aussi pourquoi Peter Stein tient à être considéré comme un "metteur en scène d'acteurs".

Les deux compères vont ainsi passer au crescendo final, à l'apothéose par le théâtre avec "Une demande en mariage", cette fois-ci une vraie courte pièce à trois personnages et un canapé.

Comme dans "Les méfaits du tabac", on peut dire que le décor, les costumes, les lumières concourent à la totale réussite de l’entreprise. Il suffit de voir débarquer Jacques Weber dans sa belle tenue verte, très "russe" avec sa casquette et ses bottes.

On pourrait presque être à Moulinsart dans quelques cases d'une bande dessinée dite "ligne claire". Weber n'y est pas en position de force, il est le père observateur amusé ou faussement courroucé, qui regarde sa fille (Manon Combes) se quereller avec celui qu'elle devrait mathématiquement épouser (Loïc Mobihan).

Le travail de Peter Stein et le jeu de Weber parviennent ensemble à une perfection vertigineuse. Tout ce qui paraissait ne pas atteindre totalement son but dans les deux premières "farces" n'étaient que les banderilles pour que la corrida gagne une dimension historique dans la troisième. Ils sont incontestablement aidés par Manon Combes, parfaite en amoureuse colérique.

Rarement un spectacle réussi explique lui-même les clés de sa réussite. Dans "Crise de nerfs", le miracle se produit et la perception que l'on en a n'est soumise à aucun effort didactique. Stein et Weber ont l'évidence du génie théâtral.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 octobre 2020 : Le grand incendie

Plutôt que de subir ce nouveau couvre feu, faisons feu de tout bois et sortons, chacun avec nos moyens, la culture de ce marasme actuel. Voici donc le programme de la semaine sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri
et toujours :
"Glover's mistake" de Mickaël Mottet
"Chanson d'amour" de Alexandre Tharaud et Sabine Devieilhe
"Deux mezzos sinon rien" de Karine Deshayes
"Visible(s)" de La Phaze
"Seven Inch" 2eme émission de la 2eme saison de LISTEN IN BED
"Introsessions EP" de Minshai
"Faune" de Raphaël Pannier Quartet
"Shaken soda" de Shaken Soda
"Y" de The Yokel
"L'ancien soleil" de Yvan Marc

Au théâtre :

les nouveautés :
"L'Art de conserver la santé" au Théâtre de la Bastille
"Don Juan" au Théâtre national de Chaillot
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Saccage" à la Manufacture des Abbesses
"Le Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Jeanne d'Arc" au Théâtr de la Contrescarpe
"Here & Now" au Centre Culturel Suisse
"Virginie Hocq ou presque" au Théâtre Tristan Bernard
"Le destin moyen d'un mec fabuleux" au Studio Hébertot
les reprises :
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Swinging Poules - Chansons synchronisées" au Théâtre L'Archipel
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'art etd'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home avec :
"India Song" de Marguerite Duras
"De beaux lendemains" de Atom Egoyan
"La légende du piano sur l"océan" de Giuseppe Tornatore
"Une femme mélancolique" de Susanne Heinrich
"Atanarjuat, la légende de l'homme rapide" de Zacharias Kunuk

Lecture avec :

"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

et toujours :
"Etouffer la révolte" de Jonathan M. Metzl
"Infographie de la Rome antique" de John Scheid, Nicolas Guillerat & Milan Melocco
"L'accident de chasse" de David L. Carlson & Landis Blair
"Le voleur de plumes" de Kirk Wallace Johnson
"Mon père et ma mère" de Aharon Appelfeld
"Réparer les femmes : un combat contre la barbarie" de Denis Mukwege & Guy-Bernard Cadière
"Un coeur en sourdine" de Alexandra Pasquer

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=