Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Porc braisé
An Yu  (Editions Delcourt)  septembre 2020

Direction la Chine avec les éditions Delcourt Littérature qui n’ont de cesse de nous proposer des nouveaux auteurs et des premiers romans qui viennent des quatre coins du monde. A chaque fois, c’est pour le lecteur l’assurance de belles lectures et de belles découvertes.

Nous voilà donc en compagnie d’une auteure chinoise vivant à Pékin, une certaine An Yu qui, avec Porc braisé, nous offre un premier roman intense et onirique, porté par une atmosphère qui fait écho aux films de l’immense Wong Kar-Wai et aux livres de Haruki Murakami.

Un matin d’automne, Jia Jia pousse la porte de la salle de bains de son opulent appartement de Pékin et découvre son mari sans vie dans la baignoire. Il a laissé pour elle sur le lavabo le dessin énigmatique d’un homme-poisson.

Cette étrange figure aquatique ne cessera dès lors de la hanter. Perdue et sous le choc, Jia Jia déambule dans la ville, boit plus que de raison, et noue peu à peu une relation avec un barman qui semble appartenir à cette seconde espèce d’hommes, ceux qui guérissent plutôt qu’ils ne blessent.

Libérée d’un mariage asphyxiant, Jia Jia se redécouvre, renoue avec sa passion pour la peinture et affronte son passé et toutes ces choses que ceux qu’elle aime ont trop longtemps tués. Une odyssée intérieure qui la mènera jusqu’aux plateaux du Tibet et cet autre monde auquel elle aspire et qui la terrifie.

C’est de nouveau un livre soigné que nous proposent les éditions Delcourt, dans la forme et le fond. J’ai l’habitude de le dire pour chaque ouvrage mais à chaque fois, je remarque l’effort fait par cette maison d’édition pour nous offrir des ouvrages qui sont de très beaux objets, avec une superbe couverture, un papier de qualité et agréable. Et en même temps, elles frappent aussi toujours juste pour ce qui est de la découverte littéraire car ce sont aussi, toujours, des superbes écrits qui nous sont proposés.

Ici, l’ouvrage a une dimension poétique indéniable à laquelle se mêle un univers onirique nous dévoilant le portrait d’une jeune femme qui vient de perdre son mari, qui en profite pour faire une sorte de bilan de sa courte existence tout en cherchant ce qu’elle souhaite pour son futur. La souffrance qu’elle connaît ne vient pas tant de la mort de son époux mais plutôt de l’absence de tristesse qu’elle a face à cette mort et du soulagement de sortir de ce mariage dans lequel elle n’a au final que rarement trouvé de l’amour.

L’histoire dispose aussi d’une légère et subtile intrigue, plutôt intelligente, autour du dessin étrange trouvé autour du corps de son mari. Jia Jia va tenter de trouver une signification à ce dessin qui va la ramener à son histoire et son passé ainsi qu’à sa famille.

En mêlant le réel et le fantastique, et c’est là que l’on retrouve du Murakami dans cet ouvrage, Porc braisé dégage une ambiance captivante qui attrape le lecteur très vite pour l’emmener vers le Tibet (elle retourne là où son défunt mari était parti seul) au travers d’un voyage psychologique et géographique. Un voyage géographique qui nous permet aussi d’en apprendre sur les mœurs et la culture chinoise, sur sa société et sur sa vie citadine. On découvre enfin un nouveau monde, le monde de l’eau, un monde parallèle au nôtre que je vous laisse découvrir si vous avez envie de lire ce livre.
Alors voilà, Porc braisé est un très bel ouvrage qui nous parle d’une femme dans la société chinoise moderne, entre mythes et réalités. Les fans de Murakami devraient se retrouver dans la lecture de ce premier roman écrit par An Yu.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=