Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Crésus
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  octobre 2020

Opéra de Reinhard Keiser, mise en scène de Benoît Bénichou avec Ramiro Maturana, Andriy Gnatiuk, Inès Berlet, Yun Jung Choi, Wolfgang Resch, Jorge Navarro Colorado, Marion Grange, Benoît Rameau, Charlie Guillemin et l’Ensemble Diderot sous la direction musicale de Johannes Pramsohler.

L'Arcal, Atelier de recherche et de création pour l'art lyrique fondé en 1983 par Christian Gagneron actuellement dirigé par Catherine Kollen présente l'opéra baroque "Crésus" du compositeur hambourgeois Reinhard Keiser à la fugitive notoriété de surcroît éclipsée par celle de Haendel qui fut son élève.

Exhumé des limbes opératiques, cet opus procédant de l'hybridation du "Lied und Leid" germanique et du bel canto à l'italienne se présente comme un exercice de style en forme de panorama de tous les genres et styles lyriques portés par des personnages exubérants.

Concocté à l'occasion du carnaval, circonstance importante au regard de sa structure, il aurait pu s'intituler "Les feux de l'amour" car, s'il renvoie à la légende du fameux roi Crésus avec l'antienne" Fortune, Puissance et Gloire" en refrain introductif; celle-ci ne constitue que la toile de fond d'une intrigue amoureuse en chaîne, pionnière du sitcom, ordonnée autour d'Elmira, une princesse déchue en quête de rang royal.

Ainsi, se déroulent, sous le regard du bouffon et du philosophe (respectivement les ténors Charlie Guillemin et Benoît Rameau), les péripéties sentimentales d'Eliates (Jorge Navarro Colorado/ténor) qui aime Clérida (Marion Grange/soprano) qui aime Orsanes (le baryton Wolfgang Resch) qui aime Elmira (Yun Jung Choi/soprano) qui a jeté son dévolu sur Atys (Inès Berlet/mezzo soprano) le fils de Crésus (Ramiro Maturana/baryton) qui bataille contre le roi de Perse Cyrus (Andriy Gnatiuk/basse).

Les choix de mise en scène de cette curiosité opératique pour laquelle Benoît Bénichou précise dans sa note d'intention y voir "un huis clos révélateur, un miroir tendu vers nous-mêmes", et donc une possible résonance avec les vacuités contemporaines, ressortent à l'hybridation de la comédie burlesque, du reality show et du pop glam caractéristiques des tropismes théâtraux de Vincent Macaigne,Thomas Jolly et Kamel Ouali.

Il a choisi une scénographie qualifiée "de Terre et d’Or" avec un sol recouvert de paillis noir et la couleur or de "ce métal parfait [qui] cherche à éclairer nos ténèbres", concrétisée par le décor de castelet monolithique sur tournette conçu par Amélie Kiritzé Topor et les lumières spectaculaires de Mathieu Cabanes.

Dans un univers de jet set bling bling, et dans les rutilants costumes confectionnés par Bruno Fatalot, en parallèle aux sobres rois de fantaise, s'agitent une femme fatale fashionista, une Ziegfeld Girl, une drag queen graveleuse, une folle de la Gay Pride, un clone de Marilyn Manson et un prince déguisé en rappeur cheap sans oublier l'apparition d'un Bunny échappé d'une queer party.

Sous la direction de son co-fondateur Johannes Pramsohler, l'Ensemble Diderot, dont le septet de violons, assure l'exécution émérite d'un livret complexe tout comme les chanteurs, au terme d'une belle distribution cosmopolite avec la remarquable Yun Jung Choi dotée de la plus conséquente partition, dispensent une prestation accomplie écoutable et plaisante même les yeux clos.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=