Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gabrielle Chanel - Manifeste de mode
Palais Galliera  Du 1er octobre 2020 au 14 mars 2021

A l'issue de conséquents travaux de rénovation, dont notamment en l'aménagement des caves voûtées en salles d’exposition supplémentaires, le Palais Galliera ouvre de nouveau ses portes au public avec la rétrospective "Gabrielle Chanel - Manifeste de mode".

Les commissaires Miren Arzalluz et Véronique Belloir, respectivement directrice du lieu et responsable de collection, ont réuni plus de 350 pièces pour retracer ce qu'elle nomme "la nouvelle élégance" créée par Gabrielle Chanel qui, a inscrit son nom dans l'Histoire de la mode et au panthéon de la Haute Couture.

Mademoiselle, l'Esprit Chanel et la quintessence d'un style

Dès 1910 devenue Cocco Chanel, Gabrielle Chanel invente plus qu'un style, une allure qui repose sur la trinité Elégance-Chic-Luxe et devient durant les Années Folles, "l'ange exterminateur d'un style 19ème siècle" comme la qualifiait son ami l'écrivain Paul Morand.

Elle innove par l'importation dans la garde-robe féminine des pièces du vestiaire masculin, le pardessus, le pantalon symbole de l'émancipation féminine, mais également des pièces d'uniforme, comme la marinière des marins et la besace des militaires en campagne qui deviendra l'iconique sac matelassé.

Egalement par le détournement avec la robe-chemise et la petite robe noire de cocktail qui sort cette couleur de ses domaines dédiés du deuil et de la domesticité pour devenir une couleur phare et initie ce qui ne se nommait pas encore le "sleepwear" avec le pyjama porté "outdoor" qu'elle étrenne en personne au cours de ses villégiatures dans les huppées stations balnéaires.

Dans les années 1950, elle impose le tailleur-jupe quatre poches en tweed gansé, transposition du costume masculin, porté avec les escarpins bicolores et le "2.55" sac matelassé à rabat avec chaîne bandoulière doré qui participent des codes Chanel comme le logo Chanel, les initiales de Coco Chanel réunies en un double C enlacé.

Et elle devient la papesse de la robe de soirée érigée en exercice de style pour lequel elle décline ses fondamentaux tenant à la sobriété et la simplicité de la ligne et la pratique du monochrome.

Mais, pratiquant, et culivant, le paradoxe, usant du "mix and match" avant l'heure, Mademoiselle Chanel dynamite cette apparente austérité par une conséquente accessoirisation notamment par les bijoux avec des accumulations de colliers, dont le fameux collier de perles, lourdes chaînes dorées, pendentifs imposants et broches volumineuses.

Elle affectionne la bijouterie fantaisie ostentatoire, "les vrais bijoux en toc", pour laquelle avec les grands paruriers de son temps, elle ose le mélange des genres, de la transposition de l'enluminure byzantine au baroquisme vénitien, avec les tropismes d'une iconographie intime confinant au fétichisme.

Car son univers est peuplé de croyances et de signes liées aux symboles profanes ou sacrés dont la numérologie et des chiffres fétiches, le 19 jour de sa naissance qui sera le nom du dernier parfum réalisé de son vivant, et surtout le 5. Bien sûr le N°5, le célébrissime parfum créé en 1921, mais également 5 signes et 5 couleurs qui constituent sa signature comme le double CC entrelacé.

Ainsi, son signe astrologique, le lion, symbole de puissance, motif décliné dans les bijoux et emblème de la joaillerie Chanel, mais également sur le fermoir des sacs et les boutons de manchette et là encore emprunt au vestiaire masculin, qui se subsituent aux boutons de poignet sur les chemisiers.

Autre symbolisme, celui du destin, avec ses emblèmes tels le soleil et les étoiles, l'étoile porte-bonheur à cinq branches dont le modèle "Comète" figurant dans la collection "Bijoux de Diamants" créée en 1932 à la demande de l'Union des diamantaires est présentée dans l'exposition.

Et des motifs hérités de son travail de modiste : le camélia, la fleur sobre sans parfum et toute en rondeur féminine, qui en outre ornait la boutonnière des dandys, le ruban et la plume.

5 encore avec 5 couleurs emblématiques : noir, blanc, beige et rouge.

Pour une palette chromatique qui puise son origine dans une enfance passée dans un orphelinat corrézien sis dans une abbaye et dirigé par des religieuses cisterciennes.

Cette cosmogonie personnelle qui irrigue la vie de Gabrielle Chanel et les créations de Coco Chanel peut constituer le fil rouge dynamique de la déambulation du visiteur dans le cadre du parcours classique proposé sur deux niveaux, l'un chronologique, l'autre thématique, scandé par des portraits de l'illustre couturière.

Et compléter le décryptage du vocabulaire et de la grammaire chanelliens en vidéo avec Inside Chanel.

 
En savoir plus :

Le site officiel du Palais Galliera

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Palais Galliera


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 octobre 2020 : Le grand incendie

Plutôt que de subir ce nouveau couvre feu, faisons feu de tout bois et sortons, chacun avec nos moyens, la culture de ce marasme actuel. Voici donc le programme de la semaine sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri
et toujours :
"Glover's mistake" de Mickaël Mottet
"Chanson d'amour" de Alexandre Tharaud et Sabine Devieilhe
"Deux mezzos sinon rien" de Karine Deshayes
"Visible(s)" de La Phaze
"Seven Inch" 2eme émission de la 2eme saison de LISTEN IN BED
"Introsessions EP" de Minshai
"Faune" de Raphaël Pannier Quartet
"Shaken soda" de Shaken Soda
"Y" de The Yokel
"L'ancien soleil" de Yvan Marc

Au théâtre :

les nouveautés :
"L'Art de conserver la santé" au Théâtre de la Bastille
"Don Juan" au Théâtre national de Chaillot
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Saccage" à la Manufacture des Abbesses
"Le Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Jeanne d'Arc" au Théâtr de la Contrescarpe
"Here & Now" au Centre Culturel Suisse
"Virginie Hocq ou presque" au Théâtre Tristan Bernard
"Le destin moyen d'un mec fabuleux" au Studio Hébertot
les reprises :
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Swinging Poules - Chansons synchronisées" au Théâtre L'Archipel
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'art etd'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home avec :
"India Song" de Marguerite Duras
"De beaux lendemains" de Atom Egoyan
"La légende du piano sur l"océan" de Giuseppe Tornatore
"Une femme mélancolique" de Susanne Heinrich
"Atanarjuat, la légende de l'homme rapide" de Zacharias Kunuk

Lecture avec :

"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

et toujours :
"Etouffer la révolte" de Jonathan M. Metzl
"Infographie de la Rome antique" de John Scheid, Nicolas Guillerat & Milan Melocco
"L'accident de chasse" de David L. Carlson & Landis Blair
"Le voleur de plumes" de Kirk Wallace Johnson
"Mon père et ma mère" de Aharon Appelfeld
"Réparer les femmes : un combat contre la barbarie" de Denis Mukwege & Guy-Bernard Cadière
"Un coeur en sourdine" de Alexandra Pasquer

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=