Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Phaze
Visible(s)  (At(h)ome)  octobre 2020

La Phaze est de retour ! Ça ne parlera peut-être pas aux plus jeunes d’entre vous, mais La Phaze est né dans les années 2000, tu sais quand on croyait au bug, alors qu’il aura fallu attendre 20 ans pour qu’un virus mette la pagaille, mais là n’est pas le propos !

Au départ, La Phaze est un tandem, formé de Damny aux paroles et associé avec Arnaud pour la musique. Et quelle musique me demanderas-tu ? Parce que te connaissant c’est encore du gros rock, me diras-tu.

Et bien pas du tout, parce que La Phaze c’est de la pungle ! Alors oui je sais, encore un nouveau style, et de grâce arrêtons avec les étiquettes, bonnes uniquement pour les pots de confiture. En fait, La Phaze est un mélange de punk et de jungle, avec quand même des touches de reggae, de trap et de drum’n’bass.

Pour cet album, c’est une sorte de retour aux sources pour le tandem qui s’est enrichi en studio, comme en live, des talents de sound-designer de Speaker Louis, explorateur des scènes underground londoniennes.

Je parle de retour aux sources puisque pendant un temps le groupe était plus punk-rock, après un chouette featuring sur le titre "Ensemble" sur l’album Le feu aux poudres de Tagada Jones qui lui a rendu la pareille en la personne de Nico qui chante sur le titre "Cogne" de ce nouvel album de la Phaze. En parlant de collaboration, il y a aussi celle du MC espagnol Lasai sur le titre "Liberticide". Ces collaborations signes de la dimension internationale des membres de groupe, disséminé entre la France, l’Angleterre et l’Espagne.

Le groupe est encore très engagé et le premier titre "Comme David Buckel" pose le décor. David Buckel étant un avocat activiste qui s’est immolé par le feu pour marquer son désespoir face à l’utilisation des énergies fossiles. Ou encore le titre "Sourire au teint de glace" qui fustige l’ère du vide de la société ultra libérale et les visages filtrés par les écrans de smartphones.

"Tabasse" à la sonorité nettement plus punk aborde frontalement la perpétuation des violences domestiques et "Haute Sécurité" parle de la solitude dans le monde carcérale.

La Phaze, ne nous y trompons pas, ne fait pas qu’un constat cynique, il revendique une résistance joyeuse et frénétique, une combativité à toute épreuve, ils appellent à la pugnacité comme à la danse.

Le titre "Avoir 20 ans", comme eux finalement, à la production inspirée par les rythmiques progressives des sons latinos, trace un parallèle entre la convergence des générations, les désirs et les espoirs sans cesse nourris par le grand vent de la jeunesse.

Cette énergie ne demande qu’à s’exprimer sur scène et nous entraîner avec elle !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La Phaze dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
La chronique de l'album Psalms and Revolution de La Phaze
La Phaze en concert au Festival Les Rockeurs ont du coeur 2005
La Phaze en concert au Festival de Saint Nolff 2006 - Fichez nous la paix !
La Phaze en concert au Zénith (18 juin 2008)
La Phaze en concert au Festival Musiques en Stock 2008
La Phaze en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - mercredi

En savoir plus :
Le site officiel de La Phaze
Le Bandcamp de La Phaze
Le Soundcloud de La Phaze
Le Facebook de La Phaze


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=