Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une vie secrète
Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga     (octobre 2020) 

Réalisé par Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga. Espagne/France. Drame. 2h271 (Sortie 28 octobre 2020). Avec Antonio de la Torre, Belen Cuesta, Vicente Vergara, José Manuel Poga et Emilio Palacios.

Aitor Arregi, Jon Garano et Jose Mari Goenaga travaillent ensemble depuis quinze ans, date à laquelle ils ont fondé leur propre société de production, Moriarti.

On se souvient d'avoir beaucoup aimé "80 jours", tourné en basque par Jon Garano et José Mari Goenaga, qui contait l'amitié amoureuse de deux femmes âgées. "Une vie secrète" est le premier de leurs cinq films à être signé à six mains et celui qui leur a valu de triompher au Festival de San Sebastian.

Evidemment, les trois réalisateurs se sont attaqués ici au grand moment historique de l'Espagne moderne : le franquisme. Avec "Une vie secrète", ils vont traverser les quatre décennies de règne sans partage du caudillo et cela en suivant la vie d'Higinio (Antonio de la Tore) et de Rosa (Belen Cuesta), un couple de républicains pris dans la nasse franquiste.

Tout commence par l'irruption de la guerre dans un village espagnol. Les franquistes décident de se débarrasser des républicains dans une véritable Saint-Barthélémy. Ils massacreront quasiment tous les hommes, à l'exception d'Higinio, qui va se calfeutrer dans une pièce "secrète" de sa maison et y vivre une vie de "taupe" pendant plus de trente ans, constamment menacé par un voisin soupçonneux et passablement dévoué à la cause du dictateur espagnol.

Les trois réalisateurs se sont inspirés d'histoires vraies, et notamment d'un documentaire de 2012, "30 ans d'obscurité" de Manuel H. Martin qui s'attachait à plusieurs républicains qui s'étaient ainsi cachés pendant des décennies.

"Une vie secrète" d'Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga est à la fois un vrai suspense, où l'on se demandera constamment comment tout cela pourra-t-il finir, et une vraie étude psychologique de l'effet d'un "super confinement" sur un couple qui s'aime et qui doit traverser ensemble une situation apparemment insoluble et vouée, si l'on est froidement raisonnable, à un échec assuré.

D'autant que l'héroïne est constamment surveillée par un entourage hostile et que, pour ne rien arranger, elle finit par avoir un enfant qui complique encore largement le jeu.

Réussite totale, "Une vie secrète" vaut à la fois justement par la qualité des "péripéties" proposées aux deux résistants de l'intérieur, des péripéties parfois à la limite du crédible mais dont ils se sortent toujours, et par l'interprétation du couple vedette.

Belen Cuesta obtiendra un Goya (l'équivalent espagnol du César) pour son interprétation de Rosa et Antonio de la Tore, désormais star incontestée du cinéma espagnol avec "El ReinoReino", "Dios nos pardone" ou "La Isla minima", compose magistralement un personnage d’emmuré en colère, qui vieillit peu à peu sans voir le monde extérieur.

Film fort, viscéralement franquiste dont il dénonce les atrocités et la médiocrité, "Une vie secrète" d'Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga dépasse tout schématisme et se veut optimiste. Il démontre qu'il y aura toujours des hommes ayant la volonté insensée de refuser le néant. On voit ici le prix terrible qu'il leur faudra payer pour y parvenir.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=