Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tupinilândia
Samir Machado De Machado  (Editions Métailié)  septembre 2020

Encore un livre que j’avais repéré au moment de sa sortie et pour lequel je m’étais dit qu’il me fallait le lire tant j’en avais entendu parler (en bien) un peu partout. Encore une fois, ce sont les éditions Métailié qui nous proposent cet ouvrage, confirmant qu’elles ont un véritable talent pour découvrir des nouveaux auteurs venant d’Amérique du Sud.

Ici, c’est un donc un premier roman qu’elle nous propose, celui de Samir Machado de Machado, brésilien de naissance, écrivain, scénariste, graphiste et traducteur. Ce premier roman, Tupinilândia, est bel et bien comme l’annonce le bandeau qui l’entoure, un ouvrage entre Orwell et Jurassic Park, un blockbuster littéraire. C’est en effet une très belle surprise littéraire, une très belle découverte. C’est un ouvrage divertissant qui ne manque pas de nous faire réfléchir sur la nostalgie, la mémoire et le nationalisme.

Tupinilândia se trouve en Amazonie, loin de tout. C’est un parc d’attractions construit dans le plus grand secret par un industriel admirateur de Walt Disney pour célébrer le Brésil et le retour de la démocratie à la fin des années 1980. Le jour de l’inauguration, un groupe armé boucle le parc et prend 400 personnes en otages. Silence radio et télévision.

Trente ans plus tard, un archéologue qui ne cesse de répéter à ses étudiants qu’ils ne vont jamais devenir Indiana Jones revient sur ces lieux, avant qu’ils ne soient recouverts par le bassin d’un barrage. Il découvre à son arrivée une situation impensable : la création d’une colonie fasciste orwellienne au milieu des attractions du parc dévorées par la nature.

A la tête d’une troupe de jeunes gens ignorant tout du monde extérieur qu’ils croient dominé par le communisme, il va s’attaquer aux représentants d’une idéologie qu’il pensait disparue avec une habilité tirée de son addiction aux blockbusters des années 80.

Cet ouvrage m’a beaucoup plu pour plusieurs raisons. Tout d’abord, c’est sa dimension historique qui m’a particulièrement intéressée puisque l’auteur commence par nous raconter une partie de l’histoire du Brésil, au moment où le parc se construit sous la houlette d’un riche brésilien qui a fait fortune dans la construction. Un Brésil marqué par la pauvreté et la dictature, les deux vont souvent de paire d’ailleurs, un pays qui flirte avec les idées nauséabondes nazies qui, du coup ne voit pas d’un bon œil le développement du communisme après la Seconde Guerre mondiale.

L’autre aspect du livre particulièrement agréable à lire, c’est la description du parc lors de son inauguration avec ses attractions, ses personnages et son organisation autour de thèmes différents. L’auteur parvient à nous enchanter autour de ce parc des années 80 qui, à l’époque, témoignait d’une modernité certaine.

Et puis il y a l’histoire, qui témoigne d’une imagination débordante de l’auteur avec ce parc qui change complètement après l’attaque de militaires d’extrême droite, que l’auteur n’oublie pas de railler, insistant sur leur petit côté débile accompagné de gros muscle, une caricature presque. Des anticommunistes abreuvés de capitalisme à outrance.

Une histoire qui continue trente ans plus tard, autour de l’archéologue qui va découvrir que ce parc est toujours habité par une colonie qui n’en est jamais sortie et qui vit en autarcie par peur d’être en contact avec l’extérieur qu’ils pensent être peuplé de communistes. C’est pour moi la meilleure partie de l’ouvrage, celle qui confirme le bandeau de l’ouvrage parlant d’Orwell.

Alors voilà, cet ouvrage de Samir Machado de Machado est un livre particulièrement original, un ouvrage foisonnant de bonnes idées et de bonnes pages, un livre superbement écrit qui ne manque pas d’humour tout en réfléchissant de façon particulièrement intéressante sur le totalitarisme ou la dictature. C’est au final un excellent roman qui mérite largement toutes les belles critiques obtenues à sa sortie.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Samir Machado De Machado
Le Facebook de Samir Machado De Machado


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=