Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Maroq'n roll 2006 (samedi)
Underground railroad - The Pookies - Washington Dead Cats - Greedy guts  (Paris (La Maroquinerie))  14 janvier 2006

Dernier volet du triptyque de la Maroquinerie consacré à notre bon vieux rock'n roll. Comme une promesse à tenir pour que perdure cette musique éternelle …

Pas un instant à perdre. Branchez les guitares !

One, two, three, four… Underground Railroad

Imaginez les enfants des Sonic Youth que les parents auraient privés de dessert.

Par vengeance il décide de créer un groupe de rock à faire pâlir nombre d'adultes.

Une furia adolescente au service d'un son noisy.

Des textes minimalistes emportés par la saturation ambiante. Un style revendiqué et assumé pour le trio parisien avec une énergie communicative.

Chaque accord est martelé dans le but avoué de faire saigner nos oreilles et de vriller nos tympans.

Une poupée triste à la guitare, un pantin désarticulé à la basse et un nounours moonien martyrisant avec ferveur sa batterie : voici la recette d'une prestation scénique cohérente qui ne pouvait que se terminer par un bruyant larsen.

Changement de registre avec le second groupe. Un trio de rockers en T-shirt noir. Le guitariste avec un style à faire pâlir feu Vince Taylor.

Un démarrage sur les chapeaux de roues pour un set ponctué de chansons punk rock courtes, énergiques et sans fioritures.

Pas de doute les Pookies n'ont pas de temps à perdre et jouent leurs morceaux à 2000 à l'heure.

Les textes sont braillés avec détermination. Un jeu de scène à la hauteur de leur ambition et un petit tour au milieu de la fosse pour mettre le feu. Des watts et de la sueur c'est le chemin qu'ont choisi les membres de The Pookies.

Banal me direz-vous? Peut-être mais bougrement efficace…

Impossible de présenter les Washington Dead Cats.

Tout le monde en a au moins entendu parler.

Véritable tête d'affiche de cette soirée, une seule question vint à l'esprit dans une Maroquinerie complètement acquise à leur cause : les vieux matous griffent-ils encore ?

La réponse ne se fera pas longtemps attendre. Un sens inné du show, un punk-rock-a-billy maîtrisé sur le bout des doigts, une section cuivre entraînante, des chœurs vibrants et le chanteur le plus rock et le plus classe de la scène française.

Il n'en fallait pas plus pour que la salle prennent feu : pogo endiablé, concours de slam féminin et hystérie collective devant chaque déhanchement de notre maître de cérémonie. Votre humble chroniqueur rajeunissait par la même de vingt ans.

Mais un conseil ne laissez pas un ami photographe dans la fosse vous risqueriez de ne pas le revoir. Un seul petit regret : un set trop court qui laissa le public sur sa faim. Mais un vrai concert jubilatoire. La fête dans sa plus simple expression ! Avec en prime l'humilité et la dérision des grands !

Viva les Washington Dead Cats!

Pas facile de passer après un tel raz-de-marée. Le trio suivant releva le défi avec simplicité et passion. Le style diffère grandement des groupes précédents.

Les Greedy Guts nous invite à un voyage sur le long de la côte Ouest des Etats-Unis. La Californie. Les plages, le soleil et le rock qui va avec.

Le chanteur caleçon long, casquette rouge semble avoir laissé son skate board à l'entrée.

Il est accompagné d'un batteur fougueux et d'une bassiste à la voix timide mais dont le jeu tient parfaitement la route.

Le set est simple et efficace. L'insouciance du trio fonctionna parfaitement pour conclure le festival joyeusement.

Au final, cette soirée fut une parfaite réussite.

Une Maroquinerie bien remplie et une programmation intelligente variant les plaisirs entre de jeunes pousses et des vieux renards nous offrant quatre concerts aux sensibilités différentes mais non moins complémentaires de notre musique préférée.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Le jeudi au Festival Maroq'n'roll
Le vendredi au Festival Maroq'n'roll

Underground railroad en concert à L'Aeronef ( 25 mai 2009)
La chronique de l'album Treat me bad de Washington dead cats
La chronique de l'album El diablo is back de Washington Dead Cats
La chronique de l'album Primitive Girls Are More Fun ! de Washington Dead Cats
La chronique de l'album Attack of the giant purple lobsters de Washington Dead Cats
Washington Dead Cats en concert au Festival Treat me bad 2

En savoir plus :

Le site officiel de Underground railroad
Le site officiel de The Pookies
Le site officiel des Washington Dead Cats
Le site officiel des Greedy Guts

Crédits photos : Laurent (plus de photos sur Taste of indie)


Beus         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=