Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Joseph d'Anvers
Doppelgänger  (Doppelgänger)  février 2021

Dire que l’on aime Joseph d’Anvers chez Froggy’s Delight est un euphémisme. Il fait partie de ces artistes que l’on suit avec une grande assiduité au gré de ses multiples projets, qu’ils soient musicaux comme aujourd’hui ou littéraires comme l’an dernier avec la sortie d’un excellent ouvrage que nous avions chroniqué.

Cela faisait maintenant six ans que l’artiste ne nous avait pas proposé de nouvel album, nous laissant en compagnie de l’excellent Les matins blancs. Six longues années donc pour enfin aboutir à un nouveau projet musical, bien différent des précédents disques, au nom énigmatique de Doppelgänger.

Doppelgänger est donc arrivé en ce début de février, l’aboutissement pour lui d’un projet qu’il portait depuis déjà longtemps, qui a subi cette maudite pandémie et que l’on a déjà hâte de découvrir dans les salles de concert quand la culture aura retrouvé sa place dans notre pays.

C’est un album généreux que nous propose l’artiste, constitué de 17 titres superbes dont certains sont des interludes entre les morceaux. Ce qui se dégage dès les premiers titres puis à la première écoute de cet album, c’est un sentiment de nouveauté, l’idée que l’artiste tient à nous proposer quelque chose de bien différent musicalement par rapport à ses albums précédents.

Loin de vouloir se reposer dans un certain confort en nous proposant le même style de titres (ce que l’on aurait sûrement beaucoup aimé), Joseph d’Anvers réussit le pari de nous surprendre et de nous conquérir avec ce disque à la dimension cinématographique, dimension que l’on retrouve d’ailleurs sur la pochette du disque mais aussi dans son clip sur le titre "Esterel", qui est de toute beauté.

Laissant de côté son univers pop folk qui nous avait séduits, l’artiste nous propose de côtoyer un univers électronique qui au final convient parfaitement aux textes toujours soignés qu’il écrit. Les guitares sont toujours présentes mais elles se retrouvent accompagnées de synthé aériens et de beats electroniques.

Cela se traduit par des titres qui dépassent les longueurs convenues du format trois minutes pour les radios pour nous proposer des histoires plus longues, des mini métrage pourrait-on dire. C’est le cas notamment avec le superbe titre "Comme ils dansent", qui nous tient en haleine sur plus de six minutes.

La voix de l’artiste, celle que l’on aime tant est toujours bien présente, portée par ses textes très beaux. Des textes superbes comme "Les combattants", titre sur lequel on retrouve une ambiance plus feutrée autour d’un piano. L’un des derniers titres de l’album, "Je viens d’ailleurs" est dans la même lignée.

Certains textes de l’album résonnent pour ceux qui ont eu la chance d’avoir lu Juste une balle perdue, publié chez Rivages, que nous avons chroniqué l’an dernier. On retrouve des extraits de dialogue de films entre les titres, notamment l’un de Jean Eustache.

L’album pourrait très bien être perçu comme une sorte de road movie musical, la playlist d’un excellent film. Sa passion pour la littérature et le cinéma se retrouve dans cet album qui est juste excellent, du début à la fin. La pochette est à la hauteur du contenu, superbe. Il est disponible en vinyle pour un objet magnifique, particulièrement soigné qui prouve que l’artiste cherche toujours à combler ceux qui le suivent et investissent dans ses albums.

Avec Doppelgänger, on retrouve donc Joseph d’Anvers dans un univers où on ne l’attendait pas forcément. Et il faut bien avouer que ces retrouvailles sont réussies tant l’artiste arrive à nous proposer un univers qu’il maîtrise parfaitement et que l’on prend plaisir à écouter.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Les choses en face de Joseph d'Anvers
La chronique de l'album Les Jours Sauvages de Joseph D'Anvers
La chronique de l'album Rouge Fer de Joseph d'Anvers
La chronique de l'album Les Matins Blancs de Joseph d'Anvers
Joseph d'Anvers en concert à La Maroquinerie (19 janvier 2006)
Joseph d'Anvers en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (jeudi)
Joseph d'Anvers en concert au Festival FNAC Indétendances 2006
Joseph d'Anvers en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
L'interview de Joseph d'Anvers (décembre 2005)
L'interview de Joseph d'Anvers (27 avril 2006)
L'interview de Joseph D'Anvers (8 juillet 2008)
L'interview de Joseph d'Anvers (9 mars 2011)
L'interview de Joseph d'Anvers (jeudi 12 mars 2015)
L'interview de Joseph d'Anvers (vendredi 12 mars 2021)

En savoir plus :
Le Soundcloud de Joseph d'Anvers
Le Facebook de Joseph d'Anvers


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Joseph d'Anvers (12 mars 2015)
Joseph d'Anvers (9 mars 2011)


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=