Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nanar Story ... and the winner is...
#11 à 19 

#11 - Le Boob's Land de Russ Meyer

En 1950, Russ Meyer, surnommé 'le Walt Disney du porno", invente le genre du "nudie" avec un film muet intitulé "The Immoral Mr. Teas" et devient dans les années 70 "Le saint des seins" avec notamment la série des Vixens, aux 'emblématiques et kitchissimes opus, avec pour protagonistes des nymphomanes vengeresses pourvues d'une d'opulente et exubérante poitrine écumant joyeusement la campagne américaine.

A juger sur pièce en DVD

//player.allocine.fr/19377939.html

#12 - Jean Girault explose le box office avec la saga des Gendarmes de Saint Tropez

Inscrit dans le genre du film comique des années 60 avec des opus au titre significatif, "Les pique-assiettes" "Le mille-pattes fait des claquettes" et "Les murs ont des oreilles", le réalisateur et scénariste Jean Girault décroche la timbale en 1964 avec "Le Gendarme de Saint-Tropez".

Le film avec au générique avec Louis de Funès et ses autres acteurs fétiches - Michel Galabru, Jean Lefebvre, Guy Grosso, Michel Modo, Christian Marin et Claude Gensac, explose le box office tout comme les cinq autres épisodes de cette saga des tribulations franchouillardes de la marée-chaussée tropézienne.

//player.allocine.fr/19377939.html

#13 - Jean Rollin, roi incontesté du bide

Cinéaste aux multiples pseudonymes, Jean Rollin n'est pas prophète en son pays mais culte aux Etats-Unis avec une filmographie de 31 films, notamment opérée dans les décennies 70-80.

En effet, il ne connaitra pas le succès du public potentiel pour ses oeuvres de commande notamment dans le registre X ni pour ses créations ressortant à un syncrétisme fantastico-érotico-poétique dont les topos, les femmes vampires en nuisette et l'érotisme saphique, sont déclinés dès ses premières réalisations.

Et pas davantage l'éventuelle reconnaissance de la critique pour ses productions expérimentales personnelles dont les dernières "La Nuit des horloges" avec Ovidie, "Lèvres de sang" avec Claudin Beccarie, "Les Raisins de la mort" avec Brigitte Lahaie et "Le Masque de la Méduse".

#14 - Roger Corman, le Pape du cinéma de genre

Réalisateur de films de série B "low cost" notamment dans le genre du fantastique et de l'épouvante façon "Grand Guignol" et à la manière "American Gothic, l'américain Roger Corman s'avère le Speedy Gonzalès du tournage, ayant établi un record inégalé à ce jour avec le long métrage "La Petite boutique des horreurs" bouclé en moins de trois jours considéré néanmoins comme une réussite.

Egalement prolifique producteur au sein de son studio l'American International Pictures qui a donné leur chance à de nombreux cinéastes, et inspiré beaucoup d'autres dont Tim Burtonet révélés des acteurs aujourd'hui aussi reconnus que "bankables" de Martin Scorsese à Francis Ford Coppola en passant autres, par Peter Bogdanovich et Joe Dante, et de Jack Nicholson à Sylvester Stallone et Robert de Niro.

Comme il l'indique dans ses mémoires "sans perdre un centime", l'ensemble de sa prolifique carrière, pour le meilleur et pour le pire et comme il l'indique dans ses mémoires sans avoir perdu un centime, lui a valu un Oscar d'honneur en 2010.

Une carrière qui navigue de l'horrifique, qu'il invente, à la science-fiction et de l'aventure sous testostérone avec bikers et motoracers au genre W.I.P. avec femmes dénudées et même au psychédélique en acteur de la contre culture ("The Trip" avec à l'affiche Peter Fonda, Susan Strasberg, Dennis Hopper et Bruce Dern)

Et certains de ses opus, dont, au début des années 60, les adaptations des nouvelles d’Edgar Allan Poe, avec notamment Vincent Price, constituent de véritables pépites à découvrir d'urgence.


#15 - Michel Lemoine le champion du nanar érotique made in France

De l'érotisme bon enfant ("Les Petites saintes y touchent") au pornographique ("Marilyn, mon amour") en passant par une tentative surréalistico-horrifique ("Les Week-ends maléfiques du Comte Zaroff"), l'acteur et réalisateur Michel Lemoine signe sous on nom et divers pseudonymes une belle filmographie dans le registre du cinéma d'exploitation des années 70 dans lesquels il décline ses goûts personnels et paye souvent de sa personne.

#16 - Les Frères Norris font la paire

Icône du nanar-action et action-movie star des décennies 80-90 Chuck Norris tourne une vingtaine de films durant cette période dont plusieurs sous la direction de son cadet Aaron Norris qui sévit dans le même registre mais de manière moins stakhanoviste.

Et ils se retrouvent une dernière fois en 2005 dans une version cinématograhique de la fameuse série télévisée fleuve etculte "Walker, Texas Ranger" dans laquelle Chuck Norris tient le rôle principal.

#17 - Dario Argento le Maître du Giallo

Meurtre sanglant, épouvante et érotisme constituent les codes du film d'exploitation transalpin, le "giallo", qui a sévit dans les décennies 1960-80 dans lequel s'inscrit la filmographie emblématique du réalisateur italien Dario Argento qui n'a pas raccroché la caméra avec "Dracula 3D" en 2012 et dont est attendu la sortie en 2021 de l'opus intitulé "Lunettes noires".

Esthétique baroque, bandes-son mémorables, dont celles composées par Ennio Morricone et le groupe de rock progressif groupe Goblin, accompagnent les exactions commises par des psychokillers et hybridation du fantasme et du cauchemar caractérisent une filmographie foisonnante.

Du meilleur inspiré des années 70 avec notamment la triologie dite animalière ("L'oiseau au plumage de cristal", "Le Chat à neuf queues" et "Quatre mouches de velours gris") et "Les Frissons de l'angoisse" au pire de la ringardise kitsch des années 90 ("Trauma", "Le Fantôme de l'Opéra")

alternant avec une incursion dans le fantastique avec la trilogie des Enfers ("Suspiria", "Inferno" et "La Troisième mère") voire le surnaturel ("Phenomena").

#18 - Lucio Fulci, "le poète du macabre"

En 2019, les Films du Camélia proposaient une rétrospective en 4 films restaurés de l'oeuvre du réalisateur italien Lucio Fulci, "le poète du macabre" également surnommé "le parrain du gore" et "L'Edgar Poe du 7ème Art" ce qui circonscrit son style.

Cinéaste tous terrains dans les années 60, de la comédie au thriller érotique, il trouve son registre de prédilection dans la décennie suivante.

et ce avec un "mix and match" entre le "giallo" fantastique et l'horreur et un syncrétisme de la poétique libertaire et du macabre.

Son dernier opus considéré comme son testament filmique, "Les Portes du Silence" sorti en 1991, est précédé d'incursions dans l'horrifique parfoisgrandguinolesque.

#19 - Godfrey Ho, le maître du nanar-ninja à la hongkongaise

Acteur, scenariste, réalisateur, producteur et fregoli du pseudonyme, Godfrey Ho, surnommé "le Ed Wood du cinéma hongkongais" et champion de la technique du "copier-coller" et du recyclage en boucle, réalise dans les années 80 plus d'une centaine de films ressortant aux genres du Kung Fu-Shaolin-Bruceploitation et du Kickboxing en passant par le Ninja, son thème de prédilection.

 

        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=