Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La bombe atomique
Jean-Marc Le Page  (Editions Passés Composés)  février 2021

Ne pensez pas que je voue une passion déraisonnée pour la bombe nucléaire en vous proposant une chronique d’un ouvrage sur cet explosif. Ayant beaucoup aimé une BD intitulée La bombe qui nous racontait sa genèse, je me suis intéressé à son histoire après sa première utilisation à Hiroshima grâce à l’excellent ouvrage de Jean-Marc Le Page, professeur agrégé et docteur en Histoire, spécialiste de la guerre d’Indochine et de la guerre froide.

C’est une histoire totale et inédite des instants où le monde manqua d’être détruit par la bombe atomique que nous propose l’auteur. Dans son introduction, l’auteur nous explique que la notion de crise nucléaire est complexe, qu’elle peut être entendue comme un moment qui met la dissuasion nucléaire à l’épreuve d’une situation de tension que celle-ci soit intentionnelle ou accidentelle. Il nous explique aussi que l’historiographie française sur le nucléaire révèle un désintérêt relatif pour la question nucléaire alors que l’histoire de la construction de l’arme nucléaire française commence à être bien connue. La fin de la guerre froide puis l’ouverture des archives ont permis à certains chercheurs de se saisir du thème mais aussi de réévaluer la place du nucléaire et d’interroger la nature même de cette arme hors norme.

Au total, l’auteur nous annonce 28 épisodes particulièrement aigus entre 1945 et nos jours. Des moments où l’utilisation de l’arme nucléaire a pu être planifiée. L’ouvrage revient donc sur ces moments durant lesquels le monde a semblé basculer vers l’horreur. Certains sont connus (la crise de Cuba quand d’autres le sont beaucoup moins. Très souvent, le monde sans le savoir, s’est retrouvé au bord du gouffre. Alors si l’arme nucléaire a pu préserver la paix, ce qui est son but à l’origine, elle a pu aussi faire sombrer le monde dans l’apocalypse, sachant que le risque n’est toujours pas écarté de nos jours.

Le premier chapitre, intitulé le péché originel, revient donc sur sa première utilisation, sur le territoire japonais. Truman qui succède à Roosevelt comme l’exige la constitution, son choix de l’utiliser, ses discussions avec Staline sur le sujet, le choix du jour, influencé par la météo (comme pour le débarquement) et enfin le choix du lieu. Une pré liste de villes fut établie, 17 au total selon certains critères (taille, ville non bombardée, situation géographique dans l’archipel japonais). Au final, il n’en restera plus que cinq dont Kyoto, la capitale culturelle du Japon (ce qui lui vaudra d’être retirée de la liste ensuite). L’auteur revient ensuite sur la guerre de Corée, moment de tension important entre les USA et la Chine. L’auteur revient sur Diên Biên Phu et l’étrange proposition du secrétaire d’état d’utiliser deux bombes atomiques pour dégager Diên Biên Phu mais aussi sur le coup de bluff lors la crise de Suez.

Il nous montre aussi les américains brandir la menace nucléaire au sujet du détroit de Formose au cœur d’un conflit entre la Chine et Taiwan avec une crise en deux temps. Un long chapitre est consacré à la crise des missiles de Cuba, connu mais néanmoins remarquablement détaillée.

La fin des années 60 est marquée par un coup de chaud en Sibérie qui correspond des relations sino-soviétiques qui se dégradent avec comme révélateur des questions frontalières, synonymes de tensions.

Le reste de l’ouvrage se porte sur la crise du Kippour, les tensions de l’année 83 dans la guerre froide, année de tous les dangers. Les tensions au Cachemire entre le Pakistan et l’inde et l’équilibre de la terreur dans cette région du monde est aussi très intéressante tout comme le problème nord-coréen et l’Iran, qui sont beaucoup plus proches dans le temps. Le dernier chapitre est consacré aux incidents nucléaires depuis 1950.

Au travers de tous ces exemples, l’auteur dévoile donc les coulisses des moments où l’humanité retint son souffle. Il nous fait aussi croiser les principaux dirigeants des 70 dernières années mais aussi des femmes et des hommes des services secrets, des James Bond méconnus et géniaux qui ont parfois permis d’éviter le pire.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=