Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Arlo Parks
Collapsed in Sunbeams  (Transgressive Records)  janvier 2021

"Collapsed in sunbeams
Stretched out open to beauty however brief or violent
I see myself ablazed with joy, sleepy eyed
Feeding your cat or slicing artichoke hearts
I see myself sitting beside you
Elbows touching, hurt and terribly quiet..."

"We’ve been best buds since thirteen,
I’ll hold your head back when you’re too lean,
I’ll hold the Taco Bell and you’ll cry over Eugene,
He was mean, he was mean.
Hey, I know I’ve been a little bit off, and that’s my mistake.
I kind of fell half in love, and you’re to blame.
I guess I just forgot that we’ve been mates since day,
Yet I don’t know what to say."

On entre dans l’univers d’Arlo Parks comme sur la pointe des pieds, on pressent qu’ici il se passera quelque chose, que "Collapsed in sunbeams" le poème d’ouverture et cette musique soul ouatée, veloutée, sera la porte d’entrée vers un monde, peut-être merveilleux. Et notre premier avis se confirme rapidement, "Hurt" et "Too Good" coulent de source, le reste également.

La musique d’Anaïs Oluwatoyin Estelle Marinho, alias Arlo Parks, anglaise d’origine nigériane, tchadienne et française, ce sont des émotions, des nuances pour une musique presque spleenienne, un groove comme du velours, des mélodies, une voix légère, un flow tranquille et gracile, quelque chose tirant vers la néo-soul, le trip-hop ou quelques vibrations funky parfois. Quelque chose de purement contemporain, urbain mais inscrit dans une réelle tradition.

Si la jeune londonienne est une chanteuse, musicienne, c’est aussi une plume poétique, empathique. D’une belle candeur parfois aussi. La poésie, elle l’a en elle depuis toute jeune, elle qui adolescente se plongeait dans les œuvres littéraires de Ginsberg, Nayyirah Waheed, Jim Morrison, Sylvia Plath et Haruki Murakami.

Comme tout disque, devenant universel voire générationnel (sa musique est pleinement plébiscitée par la presse, le public, Billie Eilish et Michelle Obama aussi...) et sûrement "à l’insu de son plein gré", c’est en parlant d’elle, de sa vie, de son adolescence, de rencontres importantes, de ses amis, d’amour et de ruptures, de sa bisexualité, d’une génération en errance, qu’elle nous touche vraiment. La musique comme une catharsis, un échappatoire. Alors même si on y rentre sur la pointe des pieds on s’y sent bien dans son univers. Très beau !

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Arlo Parks
Le Soundcloud de Arlo Parks
Le Facebook de Arlo Parks


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=