Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Que ma mort soit une fête
Cristian Alarcón  (Editions Marchialy)  février 2021

Le dernier Robin des Bois était argentin nous raconte Cristian Alarcón. Et il était bien jeune, tout juste âgé de dix-sept ans lorsqu’il est mort, abattu à bout portant par un brigadier de la police de Buenos Aires.

A la plume de cet ouvrage, publié aux éditions Marchialy, se trouve un certain Cristian Alarcón, auteur et journaliste chilien, professeur aussi à l’université nationale de la Plata en Argentine. Il a créé Anfibie, une plate-forme consacrée au journalisme narratif et Que ma mort soit une fête est son premier livre publié en français.

L’histoire qu’il nous raconte est celle de la courte vie d’un jeune homme, Victor Vital, un adolescent de 17 ans comme il en existe tant qui habite dans l’un des quartiers les plus pauvres de la capitale argentine. Victor est un jeune qui occupe son temps comme les ados de son âge, il aime danser la cumbia, faire les 400 coups avec ses potes et vivre des amours passionnés.

Pour survivre dans la misère qui est la sienne, Victor vole, ce qui ne plaît pas à sa mère tandis que les habitants du quartier en profitent puisque tel un Robin des Bois moderne, le jeune homme leur distribue toujours son butin.

L’ouvrage nous présente un voleur au code d’honneur. Un homme tombé très jeune sous les balles de la police alors qu’il était en train de se rendre. Très vite, ce que l’on peut considérer comme une bavure va transformer ce voleur au grand cœur en une véritable icone vénérée par sa communauté.

C’est au travers de cette reconnaissance, de cette vénération que le nom et l’existence de ce personnage vont arriver aux oreilles de Cristian Alarcón qui va décider d’enquêter sur cette légende argentine.

Il a alors décidé de fréquenter le quartier dans lequel a vécu le jeune homme, pendant deux ans. Il s’est entretenu avec ses proches, a rencontré des membres de gangs ou des voleurs pour reconstituer la vie de Victor Vital et rendre compte de son héritage.

De ces deux ans passés en immersion dans ce quartier est alors né un récit humain sur ces banlieues délaissées où la solidarité prend le pas sur la violence. L’histoire de ces jeunes, sortis dès leur plus jeune âge du système scolaire est passionnante. Leur vie fait de misère et de non-assistance de la part de leur pays nous fait réfléchir sur notre jeunesse et notre système social.

Et en même temps, cette misère qui règne dans ses quartiers n’empêche pas la solidarité, les codes d’honneur qui interdisent d’aller voler chez les plus proches et bien sûr de partager ses vols pour venir en aide aux plus faibles.

L’ouvrage nous montre aussi les ravages de la drogue, de son utilisation bien sûr mais surtout de son introduction dans l’économie des quartiers, entraînant aussi des rapports de force et des conflits entre les quartiers. Des quartiers gangrenés par la corruption aussi. A cela s’ajoute une critique acerbe des polices locales, de ces escadrons de policiers sans cœur qui ont pour mission d’éliminer les trafiquants, sans sommation, sans leur laisser un espoir de survie.

Très vivante, l’histoire de cet ado au destin particulier et à la vie bien remplie pour son si jeune âge, est une enquête intelligente qui se lit presque comme un bon polar. C’est aussi pour moi la découverte d’un pays sud-américain, l’Argentine, connue pour ses extravagances et ses personnages haut en couleurs, Victor Vidal en étant un parfait ambassadeur.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=