Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce De Staline à Hitler
Robert Coulondre  (Editions Perrin)  février 2021

Quoi de mieux pour appréhender la diplomatie d’un pays, ici la France, que de lire les mémoires d’un ambassadeur ? C’est ce que nous proposent les éditions Perrin en éditant celle d’un personnage, Robert Coulondre, qui fut ambassadeur de France à Berlin en 1939 après l’avoir été deux ans auparavant à Moscou.

Ambassadeur de la France dans les deux grands régimes totalitaires du 20ème siècle, il fut notamment celui qui a signifié à Ribbentrop, le ministre des affaires étrangères allemand, la déclaration de guerre de la France le 3 septembre 1939. En étant aussi à Moscou, il s’est donc retrouvé dans les deux endroits les plus explosifs d’Europe.

Cinq ans après la Seconde Guerre mondiale, Robert Coulondre pris sa plume brillante pour égrener de son point de vue le compte à rebours fatidique de 1936 à 1939. Ici, les éditions Perrin nous proposent une édition critique, annotée et préfacée de mains de maître par François-Guillaume Lorrain.

L’ouvrage est construit en deux parties, l’une concernant sa période moscovite entre octobre 1936 et octobre 1938. La seconde partie couvre sa période berlinoise, plus courte, de novembre 1938 à septembre 1939.

A chaque fois son point de vue et ce qu’il nous raconte est passionnant, les détails qu’il nous dévoile sont précieux notamment ceux concernant la Russie stalinienne dont il dresse le portrait de ses dirigeants. Staline fait l’objet de plusieurs chapitres, que cela soit l’homme, le tyran rouge ou bien ses politiques, ses purges effroyables et sa politique économique.

Les passages et les chapitres concernant les accords de Munich sont passionnants, on appréhende parfaitement les lendemains de cet accord historique (qui vit la France et le Royaume-Uni céder devant Hitler) et ses conséquences. Ses réflexions sur cet accord sont aussi très pertinentes, s’interrogeant sur ce qu’il se serait passé si les puissances occidentales s’étaient opposées au démembrement de la Tchécoslovaquie en émettant des hypothèses.

Avant d’entamer sa partie sur sa période berlinoise, il nous décrit le jeu d’équilibriste qu’il dut faire pour enchaîner sa mission de Moscou avec celle de Berlin. Après être venu à Moscou travailler à une entente contre Hitler, il devait aller à Berlin travailler à une entente avec Hitler.

On comprend donc bien la difficulté de faire de la diplomatie qui rend les diplomates parfois sceptiques et désabusés. Il nous raconte sa découverte des personnages clés du Reich, de Goering à Goebbels en passant pas Rosenberg. Il nous décrit aussi longuement le personnage d’Hitler qu’il rencontra à plusieurs reprises.

Il nous parle enfin dans un chapitre particulièrement éclairant de l’accord germano-soviétique, du pacte de non-agression signée entre Hitler et Staline. Se dessine alors une entreprise malsaine à l’égard de la Pologne dont il se rend compte.

L’ambassadeur s’empresse alors de prévenir Paris pour proposer des solutions pour éviter la guerre. Une guerre qui débutera le 1er septembre, qu’il nous raconte au travers de sa rencontre avec Ribbentrop pour lui annoncer officiellement la déclaration de guerre française. Un Ribbentrop qu’il lui déclarera la France devient l’agresseur auquel il lui répondra l’Histoire jugera.

Au final, c’est donc une superbe édition que nous proposent les éditions Perrin avec cette version superbement annotée par Francçis-Guillaume Lorrain. Les mémoires de cet ambassadeur sont passionnantes, nous entraînant au cœur de la diplomatie française dans ces deux grands régimes totalitaires.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=