Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'appel du cacatoès noir
John Danalis  (Editions Marchialy)  mars 2021

C’est devenu une habitude et aussi un réel plaisir que de lire les nouvelles publications des éditions Marchialy qui nous proposent des romans qui ont l’avantage de nous surprendre tout en nous faisant voyager.

Après l’Argentine, la frontière franco-italienne, La Havane, le Pacifique et le musée de Londres, nous voilà propulsés vers l’Australie. Pour nous narrer cette incroyable épopée d’un Australien décidé à restituer un crâne aborigène à sa tribu, c’est John Danalis qui s’y colle, un auteur et illustrateur australien qui écrit avec L’appel du cacatoès noir, son premier récit publié en français.

C’est seulement à 40 ans que John Danalis comprend toute l’horreur de la situation. Il a grandi avec un crâne aborigène dans son salon. De nombreuses questions se posent à lui. Comment ses parents ont-ils pu laisser faire ça ? Pourquoi lui-même n’a-t-il jamais questionné la présence de Mary (nom donné au crâne de façon affectueuse) dans la bibliothèque ?

Emporté par l’élan de cette prise de conscience, John décide de tout mettre en œuvre pour restituer Mary à son peuple et apporter réparation. Pour cela, il va devoir déconstruire ses préjugés d’homme blanc sur la culture aborigène et se plonger dans l’histoire ancienne de l’Australie afin de parcourir les étapes qui jalonnent le retour de Mary sur ses terres.

L’histoire du peuple aborigène est complexe et passionnante. Il va d’abord falloir retrouver le peuple d’origine de ce crâne, après avoir convaincu ses aïeuls de lui confier le crâne. Il s’agira des Wamba Wamba, une tribu ayant pour animal fétiche le cacatoès à plume, d’où le titre du livre. Et pour que tout soit fait dans les règles de l’art, c’est-à-dire la restitution du crâne, son ensevelissement cérémonial, il faudra l’y accompagner d’une plume de ce cacatoès. Et ça, cela ne sera pas un long fleuve tranquille.

L’auteur nous raconte donc en quelque sorte l’histoire de cette tribu aborigène, son mode de vie et ses coutumes et on le voit petit à petit gagner la confiance de cette tribu pour quasiment en faire partie. Il n’élude pas l’attitude des blancs vis-à-vis de ces tribus depuis maintenant bien longtemps.

Au-delà de l’écriture superbe de l’auteur, parfaite pour nous narrer cette histoire mais aussi de l’érudition fournie qui nous permet de découvrir la vie de ce peuple, en harmonie avec sa faune et sa flore, l’ouvrage est aussi particulièrement émouvant lorsqu’il nous décrit la magnifique cérémonie de restitution du crâne. Elle témoigne d’une formidable leçon d’humanité qui se doit de faire réfléchir les blancs que nous sommes au sujet de la colonisation, un sujet encore et toujours au cœur de l’actualité.

Car au final, c’est bien un ouvrage qui porte sur la colonisation que nous propose l’auteur, sur ses méfaits et ses crimes, ici centrée sur les blancs australiens sans scrupules qui s’en sont pris aux aborigènes australiens sans véritables raisons. Des blancs persuadés que leur civilisation était supérieure à celle des aborigènes.

John Danalis nous montre alors qu’il n’en est rien et que la culture de ces Wamba Wamba, leur rites et modes de vie et surtout leur façon d’appréhender et de traiter l’environnement qui les entourent devrait être pour nous un modèle.

Encore une fois, c’est un très bel ouvrage que nous proposent les éditions Marchialy, coutumières du fait. On en redemande…

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=