Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les trois accords - Obdurate
Elysée Montmartre  (Paris)  3 février 2006

C'est dans un froid digne des hivers rigoureux Québécois que jouent ce soir à Paris les Trois Accords. La température est passée sous le zéro et je me hâte vers l'Elysée Montmartre pour y trouver un peu de chaleur. Une petite foule se presse devant la salle pour ce quintet qui a connu un engouement inespéré chez nos cousins d'Amérique. Avec leur album Gros mammouth turbo ils traversent maintenant l'océan pour faire succomber la France.

C'est Obdurate qui est chargé de chauffer l'ambiance.

Le groupe originaire de Tourcoing vient présenter son album Burning by the sun. Ça va vite, il y a du gros son saturé et les riffs cinglent. Rappelant Green day ou autres Offspring, ils font un rock mélodique et énervé.

Les nordistes débordent d'énergie et envoient leur musique mélange de punk, rock et ska dans les oreilles du public qui est accroché par ce déluge sonore.

La température s'étant donc élevée, les membres des Trois accords apparaissent sur scène. Les harmonies vocales de "Gros mammouth chanson" résonnent dans la salle et sont immédiatement reprises en chœur par un public impatient.

Avec le look d'étudiant du groupe, L'Elysée Montmartre prend alors des allures de MJC avec un public n'ayant pas d'autre ambition que de s'amuser. La batterie bien en avant, l'ensemble est carré et les décibels pleuvent.

Au chant on retrouve le duo de chanteurs Olivier Benoit et Simon Proulx qui alternent les paroles absurdes, concept de base de leur musique. Lorsqu'il ne chante pas, Olivier (la voix grave) occupe son temps en arpentant la scène et entamant des chorégraphies expressives plus ou moins éloignées du sujet de la chanson.

Tout l'album y passe de "Saskatchewan" leur chanson country à "Loin d'ici" au refrain entraînant en passant par le très attendu "Hawaïenne" que l'on ne présente plus.

Dans la salle le public réagit au quart de tour et saute en rythme sur les paroles loufoques.

Le groupe est très heureux d'être pour la deuxième fois à Paris. Analysant leur popularité grandissante en France (de la Maroquinerie à l'Elysée Montmartre) ils promettent de remplir le stade de France dans à peu près 60 ans.

L'autodérision fait partie intégrante du spectacle. Simon, le chanteur guitariste propose toutes les 3-4 chansons, des interludes humoristiques improvisés qui ont fait la renommée scénique du groupe outre atlantique.Le public de connaisseurs est aux anges !

On a même le droit à quelques bonus. Une nouvelle chanson au titre prometteur "Je t'ai vu me voir" préfigure le prochain album. Pas de virage à 90 degrés donc, on peut être rassuré sur la teneur du prochain album.

Le groupe prend du plaisir à être là et ne s'en cache pas.

Ils ne se prennent pas au sérieux et sur "Montagne de fumier" le guitariste Alexandre Parr nous gratifie d'un solo ... à la bouche avec imitation cent pour cent poule de basse cour.

Fin du spectacle, premier rappel.

De retour, le groupe francise une chanson de Weezer (à qui on les compare souvent, parait il), "My name is Jonas" transformée pour l'occasion en "Mon nom est Jonathan". Puis ils enchaînent sur la dernière chanson "Vraiment beau" qui est l'occasion d'une distribution de gazous dans le public. Ce gazouillement partagé conclura donc ce concert qui aura duré moins d'une heure (mais comme l'a dit Simon, ils n'ont finalement qu'un seul album à leur actif).

A la hauteur de leur réputation, un show sans temps morts où les trois accords ont fait dans l'absurde et l'autodérision.

Je ressors, il fait toujours aussi froid !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Gros mammouth Turbo des trois accords
L'interview des trois accords (février 2006)

En savoir plus :

Le site officiel des Trois accords
Le site officiel d'Obdurate

Crédits photos : Jyl


Big Ben         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=