Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jasmine Vegas
Les Bains Douches  (Lignères)  28 janvier 2006

Nous avons découvert Jasmine Vegas, ex Saint Jasmine, ex Jasmine Bande, ex Jasmine Alone, en solo en février 2005 aux Bouffes du Nord lors d'un concert de De Kift où la diva s'accompagnait à l'accordéon aussi bien pour une ballade irlandaise que pour une interprétation castafiorenne de "O sole moi".

Depuis, auteur, compositeur, interprète, musicienne, elle a sorti son premier album Time, une mine de pépites, 10 compositions instimistes originales mid tempo et au mezzo voce pour une invitation à un voyage cosmique dans la pop aérienne, psychédélique et planante.

Time prend aujourd'hui son véritable envol en spectacle live.

En effet, après quelques concerts en compagnie de musiciens en "extras, Jasmine Vegas s'est posée pour constituer un vrai groupe.

Si elle se réserve l'accordéon et le synthé, son choix s'est porté sur Chris Sanchez (ex d'Ultra Orange) pour la guitare, Christophe Lavergne à la batterie et Thomas Corlay aux machines.

Après quelques semaines de résidence aux Bains Douches de Lignières, le spectacle "Time" est né. Et c'est dans cette salle qu'elle a choisi de l'inaugurer.

Sur scène, alors que résonne le tric tac d'un réveil et sonnent les cloches d'un clocher appelant les spectateurs, nous découvrons de grands panneaux blancs qui laissent présager la projection de visuels.

Lunettes blanches, robe de paillettes vertes et boléro léopard, Jasmine Vegas entre en scène avec son petit réveil "It's time to get !".

Elle nous dit qu'elle a 14 ans dans sa tête, non 26 depuis sa psychanalyse, et puis nous raconte son périple Paris-Bourges-Lignières en ce jour de neige.

Tombé de veste et première chanson, "Time", la bien nommée sur fond de projections géométriques et c'est un choc. Nouveaux musiciens, nouvelle orchestration plus rythmée, plus rock voire électronique mais toujours cette même voix profonde et envoûtante.

 

Elle poursuit sur un "Paradise" coloré et dèjà le public est conquis. Le reste va s'enchaîner très vite avec les incontournables "Blue sky", "Milky way", revisités, triturés et enrichis, jusqu'au final avec le sublime "Cannabis" avec des projections abstraites qui vous transportent dans un voyage immobile.

Les chansons en français ne sont pas oubliées ("Fou", "Je te vois", "Encaisse moi") et même enrichies d'un rutilant "Je n'aime que les psychopathes".

Plus qu'un concert, Jasmine et ses musiciens ont concocté un véritable spectacle et c'est à un one woman show extravagant et décalé que nous invite la plus parisienne des new yorkaises. Une superbe réussite.

Elle présente ses musiciens 116, Albator et Space Boy avec humour, fait des vocalises, se gargarise au micro de manière d'ailleurs fort musicale, délire sur la Belgique, nous dit "It'scold outside but inside I'm hot", arbore boa vert et perruque rousse.

Elle nous révèle le phénomène de sa poitrine musicale, se promène dans la salle en dansant, lit un poème surréaliste fait de mots commençant par la lettre V, se présente "Jasmine avec un J dur comme dans éjaculation et Végas comme Elvegas Presley !".

Parce que Jasmine vegas c'est aussi ça !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Time de Jasmine Vegas
Jasmine Vegas en concert à Théâtre des Bouffes du Nord (28 février 2005)
Jasmine Vegas en concert au Nouveau Casino (26 mars 2005)
Jasmine Vegas en concert au Point Ephémère (mai 2005)
Jasmine Vegas en concert au Nouveau Casino (21 février 2006)
Jasmine Vegas en concert au Zénith (30 mars 2006)
Jasmine Vegas en concert à La Maroquinerie (23 septembre 2006)
L'interview de Jasmine Vegas (17 juin 2005)
L'interview de Jasmine Vegas (28 janvier 2006)

En savoir plus :

Le site officiel de Jasmine Vegas

Crédits photos :Thomy Keat (plus de photos sur Taste of indie)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 mai 2019 : Une liste de plus

A l'approche des élections européennes et ses innombrables listes qui ne présagent pas d'un bel avenir, on rajoute la nôtre, celle de la sélection culturelle de la semaine histoire de se changer les idées et se donner tout le plaisir que l'on mérite bien avec de la musique, des spectacles, des films, des livres et même des zombies à dégommer.

Du côté de la musique :

"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'un premier titre live, "Chasse Spleen"
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara
et toujours :
"Foreign lines" de Erevan Tusk
"Seeing other people" de Foxygen
"2029" de Gontard!
"Chopin concertos for piano & string" de David Lively, Quatuor Cambini Paris et Thomas de Pierrefeu
"La poison" de La Poison
"Wasalala" de Madalitso Band
"Children of the slump" de Marble Arch
"Cesar Franck : Piano works quintet" de Michel Dalberto & Novus Quartet
"High strung" de Pamplemousse
"Live bullet song" de Tchewsky & Wood

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Un ennemi du peuple" au Théâtre national de l'Odéon
"Vues Lumière" au Théâtre de la Colline
"Fauves" au Théâtre de la Colline
"La Victoire en chantant" au Théâtre 13/Jardin
"Délivrés de famille" au Théâtre Le Funambule
"Deux femmes pour un fantôme" à l'Aktéon Théâtre
"Mon coeur pour un sonnet" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Cabaret de Poussière fait le Zèbre" au Zèbre
Festival des Enfants de Molière à Dieppe
les reprises :
"Tout semblait immobile" au Théâtre de la Bastille
"Providence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aux Délices" au Lavoir Moderne Parisien
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma avec :

"Versus" de François Valla
Oldies but Goodies avec :
la version restaurée de "Les Lois de l'hospitalité" de Buster Keaton et Jack Blysrone
"Drôles de cigognes !" de Hermina Tyrlova
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors
et toujours :
"La bombe humaine" de Olivier Barruel
"La nuit ne dure pas" de Jules Gassot
"Le cri des corbeaux" de Matthieu Parcaroli
"Le jour de ma mort" de Jacques Expert
"Les feux" de Shohei Ooka
"Ombres sur la Tamise" de Michael Ondaatje
"Vraie folie" de Linwood Barclay

Froggeek's Delight :

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=