Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La forêt des disparus
Olivier Bal  (Editions XO)  avril 2021

Quel bonheur que celui de retrouver Olivier Bal, tout juste un an près avoir lu le formidable L'affaire Clara Miller ! Découvert pour ma part avec Le maître des Limbes, dans un univers fantastique, j’ai apprécié son passage vers le polar et le thriller quand il a rejoint XO éditions.

Je l’attendais au tournant, pour voir comment il pourrait réussir à prolonger cette écriture de thriller en espérant que son nouvel ouvrage serait aussi réussi que le précédent. Le pari est au total complétement réussi. La Forêt des disparus est un excellent ouvrage, dans la lignée du précédent et je suis bien incapable de dire lequel des deux je préfère tant les deux sont formidables.

L’auteur a fait le choix de prolonger le plaisir pris avec le personnage de Paul Green, le journaliste qui avait enquêté dans l’affaire Clara Miller. C’est un choix judicieux car ce Paul Green est un personnage fort, de ceux qui pourraient suivre Olivier Bal sur d’autres ouvrages.

On le retrouve au cœur de l’Oregon, à Redwoods village enchâssé entre l’océan et une forêt millénaire de séquoias géants. Au cœur de cette forêt maudite, il vit isolé de tous. On l’appelle l’étranger. Un soir, une jeune adolescente, Charlie, vient frapper à sa porte. Elle est blessée et paniquée. Pour elle, Paul est le seul à pouvoir l’aider. Car là-bas, au milieu des arbres, Charlie a connu l’horreur.

Des arbres, une forêt millénaire, des séquoias géants qui se referment comme un piège, voilà l’univers que nous propose Olivier Bal. Mais aussi des randonneurs qui disparaissent sans laisser de traces. Il ne fait pas bon traîner dans les bois de Redwoods, ce village où l’on s’entend dire : "Dans cette forêt, tu peux toujours y entrer, mais tu n’en sortiras jamais". C’est pourquoi cette forêt de Redwoods s’appelle aussi la forêt des disparus.

Et des disparus, on en trouve un grand nombre sur le tableau du bureau de Lauren, l’adjointe du sheriff Gerry, qui est complètement obsédé par ces disparus qui s’accumulent sans que l’enquête n’avance. Une enquête que le lecteur va suivre sous la forme d’un roman choral écrit à la première personne avec des chapitres courts portant le nom des différents personnages.

A cela s’ajoutent l’histoire de ce village, un village pionnier qui s’est effondré il y a un siècle (l’occasion de découvrir les origines des créateurs de Redwoods) avec un lourd secret et un homme rouge. L’intrigue est superbe et maîtrisée, l’ouvrage se dévore comme tous les bons thrillers.

La qualité de cet ouvrage, au-delà de son histoire et de son intrigue qui vous tiendra en haleine jusqu’aux toutes dernières pages, vient aussi des nombreux thèmes sociétaux qu’aborde de façon intelligente l’auteur. Cela passe par les disparitions de personnes, phénomène que l’on observe de plus en plus, notamment aux Etats-Unis.

L’ouvrage nous parle aussi du temps des pionniers, de l’histoire de la fondation des Etats-Unis, l’Oregon étant un des derniers Etats dans la conquête de l’ouest. L’auteur n’élude pas le sort des Amérindiens, il nous en parle aussi au cœur de son intrigue, pour rappeler le sort de ces grands oubliés de l’Histoire américaine. L’écologie, dans une moindre mesure, la mythologie scandinave et surtout la peur de l’inconnu et le repli sur soi sont aussi merveilleusement intégrés dans l’ouvrage d’Olivier Bal qui s‘est au final pas seulement un grand thriller mais aussi un livre qui porte une véritable réflexion sur notre société.

Intelligent et intrigant, La Forêt des disparus est donc un excellent ouvrage qui prouve que l’on peut écrire des thrillers particulièrement efficaces tout en faisant beaucoup réfléchir son lecteur. Olivier Bal maîtrise parfaitement son sujet, on sent qu’il y a derrière son écriture un gros travail de recherche et de documentation pour que l’histoire qu’il nous propose soit le plus réaliste possible. Tout est maîtrisé de la première à la dernière page, il nous embarque dans ce village de Redwoods et sa forêt maudite sur près de 440 pages que l’on ne voit pas passer.

On a déjà hâte de lire le prochain, en espérant que Paul sera encore à nos côtés.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "La meute" du même auteur
La chronique de "Roches de sang" du même auteur
La chronique de "Méfiez-vous des anges" du même auteur
La chronique de "Le maître des limbes" du même auteur
La chronique de "L'affaire Clara Miller" du même auteur
L'interview de l'auteur

En savoir plus :
Le Facebook d'Olivier Bal


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=