Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chagall, Modigliani, Soutine… Paris pour école, 1905-1940
Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme  (Paris)  Du 17 juin au 31 octobre 2021

Nonobstant la terminologie, l’École de Paris ressort davantage à une nébuleuse qu'à un mouvement stylistique institutionnel en regroupant, du dadaisme au réalisme, les tendances artistiques qui se sont manifestées à Paris pendant la période 1890-1940.

Ce qui explique le choix de l'intitulé de l'exposition "Chagall, Modigliani, Soutine… Paris pour école, 1905-1940" organisée par le Musée d'Histoire et d'Art du Judaïsme dont le commissariat est assuré par Pascale Samuel, conservatrice de la collection moderne et contemporaine du musée.

Celle-ci présente un florilège d'oeuvres de peintres et de sculpteurs d'origine juive venus d'Europe et de Russie arrivés à en France entre 1905 et 1914 et qui se sont installés à Paris, alors considérée comme la capitale de l’avant-garde de l’art et de la culture et riche de la vitalité de son marché de l'art et des grands salons propices à la promotion des talents émergents.

Pascale Samuel propose de suivre de manière chronologique et pendant un peu plus de trois décennies jusqu'en 1940, année de promulgation de la loi définissant le statut des juifs et de celle instituant l'internement immédiat des ressortissants étrangers de race juive, le parcours de ceux qui, indique-t-elle, partagent "une histoire commune, un idéal et, pour certains, un destin" au sein du quartier de Montparnasse dans les ateliers de La Ruche ou de la Cité Falguière.

Une communauté d'artistes en leur terre d'élection

Pour certains peintres et sculpteurs, leur nom de famille résonne dans la mémoire des amateurs d'art même néophytes. Ce n'est pas le cas pour beaucoup d'autres dont ceux disparus dans l'apocalypse de la Shoah qui figurent sur le mur mémoriel composé d'une centaine des clichés du photographe Marc Vaux pris dans les années 1920 en regard de la sculpture symbolique "La Fuite" de Jacques Lipchtitz et du bouleversant poème "Aux artistes martyrs" de Marc Chagall.

L'exposition présente donc, sans préséance honorifique ni distinction de notoriété ou marchande, un large panorama d'oeuvres de cette communauté d'artistes juifs et elle a été judicieusement conçue en dix sections non compassées avec un fil rouge aussi didactique que dynamique.

Car twisté par une approche différenciée, historique, comme la polémique antisémite lors du Salon des Indépendants de 1925, esthétique, entre fondamentaux communs et expressions formelles différentes, ou identitaire avec le tropisme pour le genre du portrait (sculptures de Chana Orloff, "Portrait d’Hermine David" et "Alfred Flechtheim en toréador" de Jules Pascin), "Femme au châle polonais" de Moïse Kisling).

Ainsi certaines sont articulées autour d'un lieu ainsi pour évoquer La Ruche avec Pichus Krémègne, Léon Indenbaum, Michel Kikoïne et Marc Chagall sous l'égide du "Prophète" de Ossip Zadkine.

ou autour d'une figure représentative tel Jules Pascin surnommé "le prince de Montparnasse" pour la période des Années folles et Modigliani pour évoquer le cercle de Montparnasse ("Lolotte", "La chevelure noire", "Portrait de Dédie", "Tête de femme").

D'autres mettent l'accent sur l'influence cubiste dominant les avant-gardes pour la statuaire avec notamment Jacques Lipchitz ("Baigneuse", "Marin à la guitare", "Nature morte aux instruments) et en arrière plan Zadkine ("Le Prophète")

et pour la peinture avec Alice Halicka ("Nature morte au violon", "Nature morte cubiste"), Otto Freundlich ("Masque d'homme gris", "Composition") auquel le Musée de Montmartre a consacré une rétrospective en 2020 ("Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction"), Vladimir Baranoff-Rossine ("Composition abstraite"), Pinchus Kremegne ("Le Musicien aveugle") et en vitrine Sonia Delaunay ("La prose du transibérien et de la petite Jehanne de France").

 alors que d'autres peintres font un grand écart stylistique en s'inscrivant dans l'expressionnisme avec Henri Epstein ("La Famille"), Emmanuel Mané-Katz ("La lecture"), Georges Kars ("Femme au châle gris") et Michel Kikoïne ("Femme en buste")

A ne pas rater le niveau 2 dédié à la Grande Guerre 14-18 introduit par "Le salut" de Marc Chagall et "La Mort et la Femme" de Marevna, , la salle dédiée à Simon Mondzain avec ses encres sur papier et les deux toiles "La Faim" et "Homme à la Lettre".

Concomitamment, le musée rend hommage à Hersh Fenster, auteur de l'ouvrage "Nos artistes martyrs" publié en 1951 avec l'exposition "Hersh Fenster et le Shtetl perdu de Montparnasse".

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Musée Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

.

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2024 : La grande parade

C'est l'heure de la grande parade et du tintouin pour faire semblant que tout va bien depuis 1789. Mais le feu d'articice culturel c'est sur Froggy que ca se passe et plus précisément à Avignon ! Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Postindustrial Hometown Blues" de Big Special
"That golden time" de Villagers
"La maladresse" de Leila Huissoud
quelques découvertes avec The Silver Lines, Inwoods, Djinn, Coeur Joie, Pop Crimes et ODA
et toujours :
"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y fumes avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Brisby (blasphème !)" au Théâtre du Train Bleu
"L'art de ne pas dire" au Théâtre La Factory, salle Tomasi
"Constellation Bobin Leprest" au Théâtre Le Verbe Fou
"Femme non rééducable" au Théâtre du Balcon
"Métanoïa, le présage du papillon" au Théâtre La Factory, Chapelle des Antonins
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

"Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=