Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce W Festival #5 (édition 2021) - vendredi 27 août
The Blow Monkeys - Matt Bianco - Buscemi vs Praga Khan - Ronan Keating - Midge Ure - Novastar - Paul Young - Human League  (Klein Strand, Ostende)  25 au 29 août 2021

Deuxième jour du W Festival à Ostende. Après la soirée de la veille passée à grelotter, durant laquelle les spectateurs squataient les gros poufs de plage pour s'en servir de couverture et ainsi se protéger, je regarde la météo. Pas de pluie prévue avant le soir, et température qui devrait rester aux alentours de 19°C.

La journée était alléchante, mais une modification de programme la semaine précédente me décide à arriver bien après l'ouverture.

En effet, un des musiciens de Roland Gift est décédé, obligeant l'ex-chanteur des Fine Young Cannibals à annuler son concert.

Voyant l'énorme période de creux se profiler en milieu d'après-midi, j'abandonne l'idée de voir les Blow Monkeys et surtout mes chouchous de Matt Bianco, afin de ne pas errer, totalement désoeuvré, pendant les 3 heures où allaient s'exprimer sur leurs platines 2 dj's belges, Buscemi et Praga Khan, qui remplacent Roland Gift, suivis du mièvre Ronan Keating. Quitte à être à Ostende, autant faire aussi un peu de tourisme.

J'arrive sur le site alors que l'ex-leader de Boyzone continue à étaler de la guimauve au kilomètre. Je me dis que j'ai fait le bon choix de n'arriver que pour la prestation de Midge Ure. D'autant qu'il y a au moins quatre fois plus de monde que la veille sur le site.

Malgré un faux départ dû à un branchement défectueux du micro central, Midge Ure, sobrement vétu d'un costume et d'une chemise noire, entre une seconde fois sur scène, sourire aux lèvres, et débute avec son tube de 1985 "If I Was". Les sons de synthés sont estampillés d'époque, mais puissants.

Passant du synthé à la guitare électrique, il rappelle que la jeune femme qui parlait en français sur le morceau suivant était belge, et balance un "Fade To Grey" un peu minimaliste. En effet, Midge Ure a aussi fait partie de Visage, a composé cet énorme tube de 1981 et l'avait produit à l'époque. En fin de concert, c'est son précédent groupe, Ultravox, qui est mis à l'honneur avec les chansons "Vienna" et "Dancing With Tears In My Eyes". Midge Ure réalise un concert sans faute.

À la pause, un changement de fût et un terminal de paiement à rebooter me font louper le début de Novastar, groupe à minettes belge des années 90. Joost Zweegers, seul derrière son piano droit un peu déglingué, ou à la guitare sèche accompagné d'un musicien aux claviers, égraîne des ballades qui ont dû faire danser de nombreux couples lors de mariages en Flandre.

Dans le public, de flamandes jeunes filles en fleur d'hier sont en pamoison devant le quinquagénaire en chemisette blanche et au ventre légèrement rebondi. Dans ce style, la prestation de Novastar est solide et l'échange avec le public fort.

Enorme reproche à adresser au W Festival, lorsqu'on réunit 7000 Belges sur un site, on prévoit plus qu'une mini baraque à frites. Il m'a fallu faire plus d'une heure de queue pour obtenir le précieux cornet. Ça aura eu néanmoins l'avantage de m'épargner la catastrophe industrielle que fut le concert de Paul Young.

Il y a des carrières auxquelles il faut savoir mettre un terme, et Paul Young ferait bien de raccrocher. Une voix inexistante et fausse, des tubes méconnaissables, rendent l'attente du cornet de frites encore plus pénible. Lorsque Popaul décide de massacrer "Love Will Tear Us Apart" de Joy Divison, on a une furieuse envie de décrocher Ian afin de récupérer la corde pour mettre Paulo à sécher.

Arrive enfin le dernier concert de la journée, Human League. Phil Oakey a perdu sa longue mèche depuis longtemps, et les années ont logiquement marqué la brune Joanne et la blonde Susan. Deux claviers blancs et une batterie électronique au centre trônent en arrière de scène et trois micros devant.

Avec sa synthpop tellement emblématique des années 80, Human League pourrait paraître ringard. Il n'en est rien. Les basses sont puissantes, la batterie claque. Phil Oakey court d'un bout de la scène à l'autre. Les vidéos diffusées en arrière du groupe jouent la carte de l'humour avec des animations aux grosses pixels, où des Miss Pacman mangent de petits fantômes ou en diffusant des extraits du film Tron.

La voix de Phil Oakey n'a pas bougé, profonde, puissante. Les tubes s'enchaînent, repris par un public aux anges : "Mirror Man", "Keep Feeling Fascination", "Seconds", "The Lebanon"... en rappel, après un troisième changement de costume, le concert se termine avec la succession imparable de "Don't You Want Me", "Being Boiled" (extrait du tout premier disque du groupe Travelogue), puis de "Together In Electric Dreams", chanson du film Electric Dreams écrite avec Giorgio Moroder. L'averse qui finalement s'abat sur la foule lors du dernier morceau n'entame en rien la joie ni du public, ni du groupe qui visiblement sort de scène heureux.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

W Festival en concert à W Festival #5 (édition 2021) - jeudi 26 août
W Festival en concert à W Festival #5 (édition 2021) - samedi 28 août

La chronique de l'album Another lonely soul de Novastar
La chronique de l'album Credo de The Human League

En savoir plus :
Le site officiel du W Festival
Le Facebook du W Festival

Crédits photos : Laurent Coudol


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 septembre 2021 : Au revoir l'été

Il n'a jamais fait aussi beau qu'en cette fin d'été, profitons-en pour sortir, au théâtre, au cinéma, au musée, dans vos librairies et chez vos disquaires. Si vous manquez d'idées, voici notre petite sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

"Chausson - Ravel - Enescu" de David Grimal & Les Dissonnances
"Marcel Lattès : le diable de Paris" de Les Frivolités Parisinnes
"The Free Design", nouveau mix de la nouvelle saison de Listen In Bed
"Onze heures onze orchestra volume 3" de Onze Heures Onze Orchestra
découvrez Temps Calme, Eau Rouge, The Blinds Suns, Ottis Coeur et The Soulphoenixs dans cette petite sélection
"Hard days fuzzy nights" de The Freaky Buds
"De pelicula" de The Liminanas et Laurent Garnier
"Spaceshipone" de The Volunteered Slaves
et toujours :
"Fever dreams" de Villagers
"Sankofa" de Amaro Freitas
"Incidents" de Black Ink Stain
"Les géantes" de Duo du Bas
"Apocalypsna" de Eliz Murad qui nous en parle en interview
"Saturday night, sunday morning" de Jake Bugg
"Jean Baptiste Lully : Ballet royal de la naissance de Vénus" de Les Talens Lyriques
"Froggy's Delight", le meilleur titre d'émission jamais trouvé, et c'est celui de la première émission de Listen In Bed pour sa saison 3 !
"Vivaldi, l'âge d'or" de Marianne Piketty & le Concert Idéal
"Chrysta bell sings The Cure" de Strange as Angels

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Banquet. Not a musical, not at all" au Théâtre 13-Glacière
"Tu es vraiment si pressé ?" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Le Grand départ" au Théâtre La Flèche
"Guten Tag Madame Merkel" au Théâtre La Flèche
"Premier Amour" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
les reprises :
"Correspondance avec la Mouette" au Théâtre La Reine Blanche
"Al Atlal, chant pour ma mère" à la MC93 à Bobigny
"Karine Dubernet - "Souris pas !" à l'Apollo Comedy
et les autres spectacles de la rentrée

Expositions :

"Vivian Maier" au Musée du Luxembourg
dernière ligne droite pour :
"L'Heure bleue de Peder Severin Krøyer"au Musée Marmottan-Monet
"Divas - D'Oum Kalthoum à Dalida" à l'Institut du Monde Arabe
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
dans le registre Oldies but Goodies "Via Margutta" de Mario Camerini
en streaming gratuit :
"La Fille inconnue" de Jean-Pierre Dardenne et Luc Dardenne
"Sibel" de Guillaume Giovanetti et Cagla Zencirci
un cyle Brunot Dumont en 5 flms
"Twentynine Palms"
"Hadewijch"
"La Vie de Jésus"
"Flandres"
"L'Humanité"

Lecture avec :

"Celle qui brûle" de Paula Hawkins
"Okoalu" de Véronique Sales
"Poudre blanche Sable d'or" de Matthieu Luzak
"Quand tu viens me voir ?" de Charles Berberian
"Shuggie bain" de Douglas Stuart
"Si maintenant j'oublie mon ile" de Serge Airoldi
et toujours :
"L'enfant de poussière, la peste et la vigne" de Patrick K. Dewdney
"L'éternel fiancé" de Agnès Desarthe
"La commode aux tiroirs de couleurs" de Olivia Ruiz
"Les soeurs de Montmorts" de Jérôme Loubry
"Nouvelle histoire de la Shoah" de Alexandre Bande, Pierre Jérôme Biscarat & Olivier Lalieu
"Plasmas" de Céline Minard
"Une autre guerre" de John A. Lynn II

Du côté des jeux vidéos :

"Chivalry 2" sur PS4, PS5, Xbox Series et Windows
"Ghosts'n Goblins Resurrection" sur Switch, PS4, Xbox One et Windows
Des streams tous les jours à 21H sur la chaine twitch de Froggy's Delight.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=