Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Saint-Exupéry, le mystère de l’aviateur
Théâtre du Splendid  (Paris)  septembre 2021

Comédie de Arthur Jugnot et Flavie Péan, mise en scène par Artur Jugnot, avec Davy Sardou, Lancelot Cherer, Flavie Péan, Pierre Bénézit, Laurence Porteil et Antoine Lelandais.

D’Antoine de Saint-Exupéry on connait principalement son œuvre littéraire - "Vol de nuit", "Terre des hommes", et bien sûr, "Le Petit Prince" - et des bribes de son histoire personnelle, sa passion pour l’aviation, son enrôlement dans la guerre et sa mystérieuse disparition.

Mais saviez-vous qu’il avait étudié les beaux-arts, été commercial pour une entreprise vendant des camions, qu’il vécut une passion dévastatrice avec une artiste peintre salvadorienne qu’il épousa et avec qui il restera marié jusqu’à sa mort, ou que le célèbre mouton du petit prince lui a été inspiré par le chien d’une de ses maîtresses ?

Dans "Saint-Exupéry, le mystère de l'aviateur", Arthur Jugnot et Flavie Péan, les auteurs, se sont attachés à lever le voile, de manière ludique et drolatique, sur de nombreux pans méconnus de la vie de cet homme, qu’on découvre au fil de tableaux encore plus extraordinaires que sa notoriété ne le laisse entendre.

S’émancipant volontairement du format classique du biopic, ils ancrent leur récit dans le présent, via une suite d’échanges conflictuels entre un père et son fils à la relation houleuse, faute à un lourd passif, et qui se retrouvent pour vider ensemble l’appartement du grand-père qui vient juste de décéder. Ce dernier, obsédé par la vie et l’œuvre de l’aviateur, a collectionné frénétiquement une multitude d’objets en rapport avec son héros.

Au fil des découvertes faites par les protagonistes, le rideau du présent se déchire pour faire revivre les temps forts de la vie du célèbre auteur et aviateur. Le spectateur se laisse ainsi transporter successivement entre les scènes de la vie de Saint-Exupéry et la relation filiale compliquée de nos deux narrateurs, avec de-ci de-là quelques petits sketchs qui apportent peu au récit mais permettent de détendre l’atmosphère, tel un numéro de mariachi, une partie de belotte entre Marilyn et Elvis ou encore un duo passionné de tango.

Les bons mots fusent tout comme les citations de l’auteur vedette, avec toujours ce mélange d’authenticité historique et une volonté assumée de proposer un joyeux divertissement.

La mise en scène d’Arthur Jugnot est dynamique, ne laissant volontairement que très peu de temps mort, ce qui est un exploit quand on considère les nombreux changements de rôles et de costumes (de Bérengère Roland) des comédiens qui interprètent, à six seulement, au moins une vingtaine de personnages.

Davy Sardou et Pierre Bénézit offrent tous les deux de belles interprétations, l’un en Antoine de Saint-Exupéry alliant parfaitement détermination et sensibilité, l’autre en père aimant mais dépassé par la colère de son fils, joué par Lancelot Cherer. La gouaille d’Antoine Lelandais, l'énergie de Flavie Péan tout comme la force du jeu de Laurence Porteil portent l’ensemble des personnages qu’ils incarnent chacun avec beaucoup d’énergie.

Les décors de Juliette Azzopardi et Jean-Benoît Thibaud sont à l’image du spectacle, ludiques et imaginatifs, et permettent de transposer aisément le récit dans les différents lieux et époques via un ingénieux système de panneaux coulissants représentant un appartement bourgeois sur lesquels peuvent se projeter des vidéos (imaginées par Sébastien Mizermont) le transformant en rue, nuit étoilée…

"Saint-Exupéry, le mystère de l'aviateur" assume donc son  caractère divertissant tout en proposant une plongée intéressante dans la vie d’un homme qui gagne à être connue.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 septembre 2021 : Au revoir l'été

Il n'a jamais fait aussi beau qu'en cette fin d'été, profitons-en pour sortir, au théâtre, au cinéma, au musée, dans vos librairies et chez vos disquaires. Si vous manquez d'idées, voici notre petite sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

"Chausson - Ravel - Enescu" de David Grimal & Les Dissonnances
"Marcel Lattès : le diable de Paris" de Les Frivolités Parisinnes
"The Free Design", nouveau mix de la nouvelle saison de Listen In Bed
"Onze heures onze orchestra volume 3" de Onze Heures Onze Orchestra
découvrez Temps Calme, Eau Rouge, The Blinds Suns, Ottis Coeur et The Soulphoenixs dans cette petite sélection
"Hard days fuzzy nights" de The Freaky Buds
"De pelicula" de The Liminanas et Laurent Garnier
"Spaceshipone" de The Volunteered Slaves
et toujours :
"Fever dreams" de Villagers
"Sankofa" de Amaro Freitas
"Incidents" de Black Ink Stain
"Les géantes" de Duo du Bas
"Apocalypsna" de Eliz Murad qui nous en parle en interview
"Saturday night, sunday morning" de Jake Bugg
"Jean Baptiste Lully : Ballet royal de la naissance de Vénus" de Les Talens Lyriques
"Froggy's Delight", le meilleur titre d'émission jamais trouvé, et c'est celui de la première émission de Listen In Bed pour sa saison 3 !
"Vivaldi, l'âge d'or" de Marianne Piketty & le Concert Idéal
"Chrysta bell sings The Cure" de Strange as Angels

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Banquet. Not a musical, not at all" au Théâtre 13-Glacière
"Tu es vraiment si pressé ?" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Le Grand départ" au Théâtre La Flèche
"Guten Tag Madame Merkel" au Théâtre La Flèche
"Premier Amour" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
les reprises :
"Correspondance avec la Mouette" au Théâtre La Reine Blanche
"Al Atlal, chant pour ma mère" à la MC93 à Bobigny
"Karine Dubernet - "Souris pas !" à l'Apollo Comedy
et les autres spectacles de la rentrée

Expositions :

"Vivian Maier" au Musée du Luxembourg
dernière ligne droite pour :
"L'Heure bleue de Peder Severin Krøyer"au Musée Marmottan-Monet
"Divas - D'Oum Kalthoum à Dalida" à l'Institut du Monde Arabe
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
dans le registre Oldies but Goodies "Via Margutta" de Mario Camerini
en streaming gratuit :
"La Fille inconnue" de Jean-Pierre Dardenne et Luc Dardenne
"Sibel" de Guillaume Giovanetti et Cagla Zencirci
un cyle Brunot Dumont en 5 flms
"Twentynine Palms"
"Hadewijch"
"La Vie de Jésus"
"Flandres"
"L'Humanité"

Lecture avec :

"Celle qui brûle" de Paula Hawkins
"Okoalu" de Véronique Sales
"Poudre blanche Sable d'or" de Matthieu Luzak
"Quand tu viens me voir ?" de Charles Berberian
"Shuggie bain" de Douglas Stuart
"Si maintenant j'oublie mon ile" de Serge Airoldi
et toujours :
"L'enfant de poussière, la peste et la vigne" de Patrick K. Dewdney
"L'éternel fiancé" de Agnès Desarthe
"La commode aux tiroirs de couleurs" de Olivia Ruiz
"Les soeurs de Montmorts" de Jérôme Loubry
"Nouvelle histoire de la Shoah" de Alexandre Bande, Pierre Jérôme Biscarat & Olivier Lalieu
"Plasmas" de Céline Minard
"Une autre guerre" de John A. Lynn II

Du côté des jeux vidéos :

"Chivalry 2" sur PS4, PS5, Xbox Series et Windows
"Ghosts'n Goblins Resurrection" sur Switch, PS4, Xbox One et Windows
Des streams tous les jours à 21H sur la chaine twitch de Froggy's Delight.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=