Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Calexico
La Flèche d'Or  (Paris)  16 février 2006

Les américains de Calexico sont de ces groupes qui font l'unanimité dans l'équipe de Froggy's Delight. Plus précisément l'unanimité moins une voix, puisque Thierry s'abstient, répétant en boucle «"C'est quoi ces zics qui utilisent la même gamme mi mineur pour chaque morceau, boah ?".

Toujours est-il que lorsque le rédac'chef annonce le reportage à la Flèche d'Or, ça crapote dans l'assemblée, ça joue des coudes dans les rangs. Romain prend une tête d'avance, Rikeu joue la corde.

Toute la bande est en train de se coller sur la tronche quand le rédac'chef tape du poing sur la table.

BAM !

"- Si c'est comme ça alors c'est moi et la rédac'chef qui le feront ce reportage".
On se regarde tous, penauds.
"- Mais, mais, mais"
Des gosses.
Tout ça pour Calexico.

Alors quand la rédac'chef me dit que je peux la remplacer, c'est avec plaisir que je cours rejoindre David (le rédac'chef) à la Flèche d'Or.

*

Lorsque nous arrivons dans la salle, il y a encore peu de monde.

Joey Burns traîne, les paluches dans les poches, saluant gentiment les personnes qu'il croise.

Pas le temps de compter une, deux, que David se trouve déjà à serrer la pince du leader de Calexico.

Bon.

Nous causons de Shanon Whright, de Yann Tiersen, de Clermont Ferrand et bien sûr de notre auvergnat préféré, Jean-Louis Murat, qui traîne une casserole en plomb dans ce beau pays qu' est l'Arizona.

Quand Joey rejoint un ami, nous sommes chauds, impatients, alignant pinte sur pinte alors que le parterre d'huiles se gratine chaque minute un peu plus.

Mais passons aux choses sérieuses…

*

Joey Burns et John Convertino montent sur la scène de la Flèche d'Or vers vingt heures quinze, en face de quelque trois cents heureux auditeurs.

Avec son jean et son pull à col rond laissant dépasser les deux langues de sa chemise de bûcheron orange, Joey paraît détendu et concentré. Un petit pupitre se trouve devant lui où sont posées les textes des chansons.

John semble ailleurs comme d'habitude, rêveur, attendant le signal de son ami.

Joey saisit sa guitare acoustique et commence par une ballade calme sur laquelle se greffe une rythmique lente.

Et là, nous partons à la découverte du nouvel album Garden Ruin qui sort le 4 avril 2006, envoûtés par la voix caressante de Joey Burns et son impressionnante technique de la six cordes – ses doigts glissent le long du manche comme ceux d'un pianiste virtuose sur un clavier -, emportés par la justesse des frappes de John Convertino.

Sur les treize titres joués ce soir-là, quatre nous sont familiers : "Quattro", une version époustouflante de "Into the blue" (Feast of Wire), "All the pretty horses" (Aerocalexico) et un morceau de Spoke dont j'ai oublié le titre.

Les neuf autres morceaux, qui seront sur Garden Ruin, nous sont parfaitement inconnus. Dans cette collection d'inédits, il y a bien sûr des titres très calexiquiens, mélange de country énergique, de rock, de folk inspiré qu'on devine encore plus relevé sur disque puisque le groupe y est en entier.

Mais pas seulement.

Certains morceaux ont un son résolument nouveau et explorent des contrées musicales inédites pour les arizoniens. Le ton se durcit, la guitare de Joey se fait noisy, presque hard-rock, quand il troque sa Takamine noire pour sa quart de caisse rouge (à partir du sixième titre). Garden Ruin paraît ainsi très épicé à certains endroits… (on murmure dans la salle que Jean-Louis Murat a ajouté plusieurs louches de tabasco à la Corona des américains).

Enfin, il y a ce passage très jazzy old school, légèrement teintée de nostalgie.

Quand Joey Burns annonce le dernier titre, nous sommes impressionnés, soufflés, impatients d'écouter Garden Ruin.

En tous cas, qu'il s'agisse de berceuses ou de condiments, la musique de Calexico nous transporte encore une fois devant cette montagne imposante qui fait barrage au désert rougeoyant et dorée, nous laissant seuls imaginer ce qui peut exister derrière ce massif imposant.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Garden ruin de Calexico
La chronique de l'album Carried to dust de Calexico
La chronique de l'album Algiers de Calexico
La chronique de l'album Years to Burn de Calexico / Iron & Wine
Calexico en concert à l'Olympia (3 avril 2003)
Calexico en concert au Festival International de Benicassim 2003
Calexico en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Calexico en concert à La Maroquinerie (4 avril 2006)
Calexico en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (mercredi)
Calexico en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
Calexico en concert à La Cigale (mardi 14 octobre 2008)
Calexico en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Calexico en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Calexico en concert à L'Aéronef (dimanche 24 février 2013)
La vidéo de World Drifts In - Live at the Barbican London par Calexico

En savoir plus :

Le site officiel de Calexico

Crédits photos :David (plus de photos sur Taste of indie)


Olivier K         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Et si on ne se mentait plus ?" à la Scène Parisienne
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=