Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Celle qui brûle
Paula Hawkins  (Editions Sonatine)  septembre 2021

C’est sûrement l’un des thrillers les plus attendus de cette fin d’année et de nouveau, ce sont les éditions Sonatine qui ont l’immense chance de le publier. On ne présente plus Paula Hawkins, cette auteure londonienne qui a travaillé plus de quinze ans comme journaliste avant de se consacrer à l’écriture. Son premier ouvrage, La fille du train s’est vendu à des millions d’exemplaires dans le monde et a été l’objet d’une excellente adaptation cinématographique. Inutile de vous dire que j’avais adoré ce premier ouvrage qui fait partie des meilleurs thrillers lus.

Par contre, Au fond de l’eau, son deuxième roman, m’avait un peu déçu, sûrement car je n’avais pas retrouvé le même plaisir de lecture qu’avec le précédent. Cela ne m’empêcha pas d’être ravi de recevoir avec un peu d’avance le dernier ouvrage de Paula Hawkins puis de pouvoir assister à une conférence de l’auteur particulièrement intéressante grâce aux éditions Sonatine. L’auteur a pris soin de nous expliquer ses techniques d’écriture, ses influences, les auteurs qu’elle aimait et comment elle choisissait les lieux de ses livres. Franchement, ce fut un agréable moment, très enrichissant pour le modeste lecteur que je suis.

Revenons maintenant au dernier ouvrage de Paula Hawkins qui, disons-le d’emblée, est tout simplement excellent. Là, pour le coup, j’ai pris le même plaisir de lecture que pour La fille du train. Ce livre est génial, tout simplement, et il devrait rencontrer un grand succès, c’est une évidence.

L’histoire se déroule à Londres, autour de trois femmes frappées de plein fouet par l’assassinat d’un jeune homme retrouvé sans vie à bord de sa péniche. Parmi ces trois femmes se trouvent Carla, sa tante mais aussi Miriam, sa voisine, qui a découvert le corps. Et puis, il y a aussi Laura, avec qui la victime a passé sa dernière nuit.

Si ces trois femmes ne se connaissent pas, elles ont néanmoins un point commun. Chacune a été victime d’une injustice qui a gâché sa vie. Chacune couvre une colère qui ne demande qu’à exploser. L’une d’elles aurait-elle commis l’irrémédiable pour réparer les torts qu’elle a subis ?

Paula Hawkins aime les histoires sombres et son dernier ouvrage en est la preuve. Elle aime aussi les histoires dans lesquelles les femmes sont les personnages principaux. De nouveau les personnages qu’elle construit et nous raconte sont particulièrement convaincants. L’intrigue et le puzzle qu’elle construit autour sont de nouveau parfaitement maîtrisés.

Nous découvrons les différents personnages au fil des pages autour de chapitres relativement courts qui donnent une vraie densité à l’intrigue. Des mensonges se dévoilent selon les personnages, certains sont manipulateurs quand d’autres n’hésitent pas à faire preuve de trahison. L’auteur arrive à semer le doute dans notre esprit nous laissant croire ou nous orientant tantôt vers l’un des personnages qui apparaît comme le coupable, tantôt vers un autre sur lequel on se met ensuite à douter.

L’auteure prend un malin plaisir à nous promener au cœur de cette intrigue de façon terriblement habile. Elle prend soin aussi de faire de Londres un lieu important de l’ouvrage et j’ai trouvé plutôt agréable sa manière de nous décrire les quartiers où se déroule l’histoire.

Celle qui brûle est donc un excellent ouvrage, un thriller psychologique particulièrement efficace qui va chercher dans le passé des personnages des réponses à l’intrigue autour de la mort d’un jeune homme. La fin est totalement réussie, cohérente avec le récit et les personnages, elle clôture la lecture d’un ouvrage totalement abouti qui ravira les fans de Paula Hawkins.

On doit alors se rendre à l’évidence, Paula Hawkins est une grande auteure et on est déjà déçu d’avoir fini son ouvrage car l’on sait maintenant qu’il va falloir attendre quelque temps avant de pouvoir relire un nouveau livre d’elle. En attendant, une adaptation cinématographique de cet ouvrage pourrait nous faire patienter. On attend de voir.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Paula Hawkins
Le Facebook de Paula Hawkins


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 24 octobre 2021 : La musique live est de retour

Nous sommes bien fiers de vous annoncer qu'avec Le Village Pop et le Walrus nous allons vous concocter une série de sessions live en public et ce dès le 7 novembre avec Yules et Les Soucoupes Violentes ! En attendant de vous en dire plus, voici le programme et le replay de la MAG#35 également !

Du côté de la musique :

"Apres les heures grises" de Pauline Croze
"Bowling" de Pelouse
"Schubert : Rosamunde La jeune fille et la mort" de Quatuor Hermès
"Dancing or dying ?" de The Celtic Social Club
"Vanities" de W.H. Lung
"Minirose" de Chlorine Free
"The unreleased Beethoven recital 1959" de Claudio Arrau
"Api" de MASSTØ
"Acid love" de Eau Rouge
Interview de Headcharger lors de leur passage à Hérouville autour de leur album "Rise from the ashes"
"Joseph Haydn : Les trois derniers quatuors à cordes" de Quatuor Prazak
"La sélection de Jim Putnam" en personne dans la 4eme émission de Listen In Bed
"Fiers et tremblants" de Marc Nemmour et Loic Lantoine
quelques nouveautés par ci par là avec Collatéral, Penny Was Right, Killing Volts ou encore Tagada Jones
et toujours :
"Arco" de A.A. Williams
"Babyland" de Adrien Chicot
"Friends that break your heart" de James Blake
"Jo & Jean" de Jo Wedin & Jean Felzine
"Au croisement des mondes" de Kevin Braci Quintet
"Construçao" le Mix 3 de la saison 3 de Listen in Bed
"M.O.M." de M.O.M.
"Fariboles" de Maurice
"Pilgrimage of the soul" de Mono
"Rechute" de Svinkels
"La vie d'artiste" de Thomas Breinert et Oldelaf

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Roi des pâquerettes" au Théâtre Le Lucernaire
"Soie" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"La clôture de l'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Pâtes à l'ail" au Café de la Gare
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Vogue 1920-2020" au Palais Galliera
"Aux frontières de l'humain" au Musée de l'Homme
"Une histoire de la mode" au Palais Galliera
dernière ligne droite pour :
"Henri Cartier-Bresson - Revoir Paris" au Musée Carnavalet
"Chagall, Modigliani, Soutine… Paris pour école, 1905-1940" au Musée d'Histoire et d'Art du Judaïsme
"Moriyama - Tomatsu : Tokyo" à la Maison Européenne de la Photographie
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Oray" de Mehmet Akif Büyükatalay
en streaming gratuit :
"I feel good" de Gustave Kervern et Benoît Delépine

"Climax' de Gaspard Noé
"The Lobster" de Yórgos Lánthimos
"Winter Sleep" de Nuri Bilge Ceylan
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
"Eaux troubles" de Stefan Krohmer

Lecture avec :

"Mort à Mud Lick" de Eric Eyre
"J'ai executé un chien de lenfer" de David di Nota
"Infographie de la Révolution française" de Julien Peltier & Jean Clément Martin
"Frédéric II" de Sylvain Gouguenheim
"Evergreen island" de Heidi Perks
et toujours :
"Julie, matricule 247 : le destin d'une bagnarde" de Muriel Meunier
"L'inconscient ou l'oubli de l'histoire" de Hervé Mazurel
"Le roman-photo" de Jan Baetens & Clémentine Métois
"Les gueules noires" de Jack Domon & Gilles Zampano
"Minuit, dernière limite" de Lee Child
"Nous sommes les chasseurs" de Jérémy Fel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=