Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Frivolités Parisiennes
Marcel Lattès : Le diable à Paris  (B Records)  juin 2021

Connaissez-vous Maurice Yvain, Henri Christiné, Raoul Moretti, Vincent Scotto, Marcel Lattès, Tiarko Richepin, René Mercier, Albert Chantrier ? Le lien entre ces compositeurs ? La comédie musicale à la française (pour ne pas confondre avec la version anglo-saxonne).

Un genre très en vogue dans la première moitié du XXème siècle avant de céder le pas face au cinéma parlant et de disparaître à la fin des années 30. Que reste-t-il un peu plus d’un siècle après la création de Phi-Phi d’Henri Christiné le 12 novembre 1918 ? Des œuvres entre musiques savantes et musiques considérées comme plus légères, music-hall, cabaret, chansonniers, des compositeurs généralement ignorés voire méprisés.

Alors saluons notamment l’initiative des Frivolités Parisiennes de redonner des couleurs, vie même au répertoire lyrique léger français des XIXe et XXe siècles : l’opéra-comique, l’opéra bouffe et la comédie musicale et donc à ce Diable à Paris de Marcel Lattès.

Le Diable à Paris de Marcel Lattès sur un livret de Robert de Flers, Albert Willemetz et Francis de Croisset est créée le 27 octobre 1927 au théâtre Marigny. L’histoire est assez simple et tout à fait réjouissante mêlant histoire d’amours et d’argent, pacte diabolique.

Comme le résume la presse à sa sortie : "Le jeune André, ruiné et amoureux, se fait pour ces deux raisons le chef de gare occasionnel de Guéthary, au pays basque. Ainsi, il sera plus près de Marguerite, la nièce de la garde-barrière sa tante sévère mais ardente, dame Marthe, qui la garde jalousement et la réserve à un époux riche. On surveille mal les voies ferrées quand on aime, et les trains déraillent avec une fréquence déplorable. Comme Faust, André appelle le Diable, grâce aux indications d'un livre de magie retrouvé au milieu des débris d’un rapide. Et Méphisto apparaît, qui comble le jeune homme d’or, et rajeunit du même coup un vieil homme d’équipe qui adore dame Marthe, à condition qu’on l’emmène à Paris faire la bombe. Au deuxième acte, Satan s’émerveille de tout ce qu’on a inventé depuis Faust et, lancé dans le tourbillon parisien, se fiance avec Marguerite, dépitée de voir André prisonnier des artifices diaboliques de la belle Paola de Valpurgis. Tout s’arrangera au troisième acte. André épousera Marguerite, dame Marthe le vieil homme d'équipe qui retrouve ses cheveux blancs, et le Diable, dégoûté de voir que les hommes lui ont pris tous ses trucs, retourne à son Enfer et à son insupportable Proserpine".

Toute cela ne manque naturellement pas de fantaisie (l’hilarant "Proserpine") dans cette version moderne de Faust, où le diable se fait duper.

L’interprétation par Les Frivolités Parisiennes, par les chanteuses (Sarah Laulan, Marion Tassou, Julie Mossay) et chanteurs (Mathieu Dubroca, Paul-Alexandre Dubois, Denis Mignien), sans oublier la narratrice Céline Groussard est pleine d’énergie, de vivacité. Tout ce beau monde est au service de cette musique mélodique, colorée et dynamique menée avec finesse, humour.

Diaboliquement savoureux !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Les Frivolités Parisiennes
Le Soundcloud de Les Frivolités Parisiennes
Le Facebook de Les Frivolités Parisiennes


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 24 octobre 2021 : La musique live est de retour

Nous sommes bien fiers de vous annoncer qu'avec Le Village Pop et le Walrus nous allons vous concocter une série de sessions live en public et ce dès le 7 novembre avec Yules et Les Soucoupes Violentes ! En attendant de vous en dire plus, voici le programme et le replay de la MAG#35 également !

Du côté de la musique :

"Apres les heures grises" de Pauline Croze
"Bowling" de Pelouse
"Schubert : Rosamunde La jeune fille et la mort" de Quatuor Hermès
"Dancing or dying ?" de The Celtic Social Club
"Vanities" de W.H. Lung
"Minirose" de Chlorine Free
"The unreleased Beethoven recital 1959" de Claudio Arrau
"Api" de MASSTØ
"Acid love" de Eau Rouge
Interview de Headcharger lors de leur passage à Hérouville autour de leur album "Rise from the ashes"
"Joseph Haydn : Les trois derniers quatuors à cordes" de Quatuor Prazak
"La sélection de Jim Putnam" en personne dans la 4eme émission de Listen In Bed
"Fiers et tremblants" de Marc Nemmour et Loic Lantoine
quelques nouveautés par ci par là avec Collatéral, Penny Was Right, Killing Volts ou encore Tagada Jones
et toujours :
"Arco" de A.A. Williams
"Babyland" de Adrien Chicot
"Friends that break your heart" de James Blake
"Jo & Jean" de Jo Wedin & Jean Felzine
"Au croisement des mondes" de Kevin Braci Quintet
"Construçao" le Mix 3 de la saison 3 de Listen in Bed
"M.O.M." de M.O.M.
"Fariboles" de Maurice
"Pilgrimage of the soul" de Mono
"Rechute" de Svinkels
"La vie d'artiste" de Thomas Breinert et Oldelaf

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Roi des pâquerettes" au Théâtre Le Lucernaire
"Soie" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"La clôture de l'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Pâtes à l'ail" au Café de la Gare
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Vogue 1920-2020" au Palais Galliera
"Aux frontières de l'humain" au Musée de l'Homme
"Une histoire de la mode" au Palais Galliera
dernière ligne droite pour :
"Henri Cartier-Bresson - Revoir Paris" au Musée Carnavalet
"Chagall, Modigliani, Soutine… Paris pour école, 1905-1940" au Musée d'Histoire et d'Art du Judaïsme
"Moriyama - Tomatsu : Tokyo" à la Maison Européenne de la Photographie
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Oray" de Mehmet Akif Büyükatalay
en streaming gratuit :
"I feel good" de Gustave Kervern et Benoît Delépine

"Climax' de Gaspard Noé
"The Lobster" de Yórgos Lánthimos
"Winter Sleep" de Nuri Bilge Ceylan
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
"Eaux troubles" de Stefan Krohmer

Lecture avec :

"Mort à Mud Lick" de Eric Eyre
"J'ai executé un chien de lenfer" de David di Nota
"Infographie de la Révolution française" de Julien Peltier & Jean Clément Martin
"Frédéric II" de Sylvain Gouguenheim
"Evergreen island" de Heidi Perks
et toujours :
"Julie, matricule 247 : le destin d'une bagnarde" de Muriel Meunier
"L'inconscient ou l'oubli de l'histoire" de Hervé Mazurel
"Le roman-photo" de Jan Baetens & Clémentine Métois
"Les gueules noires" de Jack Domon & Gilles Zampano
"Minuit, dernière limite" de Lee Child
"Nous sommes les chasseurs" de Jérémy Fel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=