Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival La Route du Rock - Collection Hiver 2006
Test Icicles - The Duke Spirit - The Earlies - Gravenhurst - Verone  (Saint Malo (Palais du Grand Large - Omnibus))  17 février 2006

Depuis le temps qu'on l'attendait, précédée par des rumeurs, des essais et des allusions, la première édition de la Route du Rock hivernale ouvre enfin ses portes. Après-midi dans l'auditorium du palais du grand large de Saint-Malo et soirées plus agitées à l'Omnibus pour finir en club à l'Escalier, c'est un programme complet avec plus de 15 groupes que nous propose Rock Tympans pendant ces 2 jours.

Premiers sur la scène du Palais du Grand Large, les américains de Thee More Shallows.

La salle est encore clairsemée et le groupe entame un set calme entre le guitariste-chanteur plongé dans les arpèges et ses deux compères alternant entre la batterie et une valise rouge récelant de multiples mystères sonores. Quand la guitare se fait parfois distordue on pense à Mogwaï et à une certaine réussite dans le mélange calme/tempête.

Un groupe à suivre.

Juste le temps du changement de plateau et c'est au tour de Verone de se produire avec leurs chansons pop dans une salle un peu endormie par les confortables fauteuils.

Quasiment toutes les chansons du Retour au Zoo seront interpretées sous une série de vidéos projetées par le 6ème larron installé dans un joli canapé de cuir.

L'univers du groupe est bien restitué et on retrouve entre deux mélodies de banjos ou de guitares le bestiaire surréaliste auquel ils nous ont habitué.

Troisième groupe et gros coup de coeur de la journée, Gravenhurst.

L'entrée est impressionante, en quelques notes de guitare et une première chanson intrsumentale, Nick Talbot et ses musiciens donnent le ton. Suivront de longues chansons tristes mêlant un chant clair et une guitare qui n'hésite pas à s'enflammer sous les coups du maître de cérémonie.

Le temps passe et, le groupe n'ayant plus le temps pour un rappel, Nick Talbot revient seul et demande au public ce qu'il doit chanter.

Il finira par une longue chanson triste qui termine parfaitement ce magnifique concert qui donne envie de rapidement réecouter le dernier album Fires In Distant Buildings.

The Earlies sont très attendus mais c'est en toute décontraction que le collectif s'installe sur la scène de l'auditorium pour le dernier concert de la journée dans ce lieu.

Malheureusement il ne suffit que de quelques chansons pour voir que la déception est à la hauteur de l'attente. L'album était calme, très calme, peu original mais intéressant.

En revanche le passage en live, malgré le nombre de musiciens, n'apporte pas grand chose, c'est mou et même s'il est toujours plaisant de voir un vrai collectif mélanger les instruments, on se prend à fermer les paupières.

Programmés au dernier moment suite à l'annualtion de White Rose Movement, ce sont les français de Rock & Roll qui inaugurent la soirée à l'Omnibus.

Gagnants du dernier concours CQFD, ils représentent parfaitement le retour du rock très hype parisien. Riffs tonitruands, déhanchements syncopés et chemises cintrés, le look et l'attitude sont là. On se retrouve trente ans en arrière dans un club enfumés entre des mélodies stoniennes et un style très mods. C'est actuel certes mais on reste un peu sur notre faim.

Heureusement qu'un tambourine man improvisé vient taper du pied de temps en temps sur la scène pour ajouter de la fantasie, on aurait presque finit par s'ennuyer.

Le deuxième groupe avait prévenu à la conférence de presse : la chanteuse de Duke Spirit est malade et le concert va être plus calme que d'habitude.

Que nenni ! Leila se dechaîne sur scène et entraine le groupe londonien dans un court mais très intense concert dans un orage de guitares et une rythmique sans faille.

La salle bien remplie est chaude pour accueillir les ovnis du jour, les Test Icicles.

Leur réputation les a précédés et elle n'est pas fortuite. Les trois larrons balancent leur rock déjanté à la lisière (parfois bien franchie) du heavy metal. Textes scandés, guitares déchirées et public à l'unisson.

Un étonnant moment qui verra même l'un de nos confrères de webzine se lancer dans des pogos effrénés au milieu de la foule en délire.

La Route du Rock en février c'est un peu comme les Trans : peu de têtes d'affiche, des découvertes, des joies, des déceptions mais surtout une bone dose de musique en plein hiver, et c'est bien le principal.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Le samedi à La Route du Rock édition hiver 2006

La chronique de l'album Neptune de The Duke Spirit
The Duke Spirit en concert à La Maroquinerie (20 octobre 2005)
La chronique de l'album These were the earlies de The Earlies
La chronique de l'album Enemy Chorus de The Earlies
The Earlies en concert à La Maroquinerie (15 mars 2007)
L'interview de The Earlies (15 mars 2007)
La chronique de l'album Fires In The Distant Buildings de Gravenhurst
La chronique de l'album The western lands de Gravenhurst
Gravenhurst en concert au village des automates (4 juin 2006)
L'interview de Gravenhurst - Nick Talbot (septembre 2005)
La chronique de l'album Retour au zoo de Verone
La chronique de l'album La Fiancée du Crocodile de Vérone
La chronique de l'album Quand même EP de Verone
La chronique de l'album La Percée de Verone
Verone en concert au Nouveau Casino (11 janvier 2005)
Verone en concert au Point Ephémère (25 octobre 2005)
Verone en concert au Nouveau Casino (30 novembre 2005)
L'interview de Verone (4 février 2005)
L'interview de Vérone (4 juin 2010)
L'interview de Verone (samedi 26 octobre 2013)

En savoir plus :

Thee More Shallows : www.theemoreshallows.com
Verone : veronemusic.free.fr
Gravenhurst :www.silentagerecords.co.uk/gravenhurst
The Earlies : www.theearlies.com
Rock & Roll : rockandroll.canalblog.com
The Duke Spirit : www.dukespirit.com
Test Icicles : www.test-icicles.com

Photos : Fred (plus de photos sur Taste of indie)

Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Verone (26 octobre 2013)
Verone (07 juin 2010)


# 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?

Le premier tour des élections municipales fut le signe du début du confinement. Espérons que ce second tour ne sera pas l'appel à un second confinement. Quoi qu'il en soit : Soyez prudents, soyez heureux et cultivez vous ! c'est parti pour le sommaire en commençant par le replay de la Mare Aux Grenouilles #4 (eh oui déjà !)

Du côté de la musique :

"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa
et toujours :
"As found" de Fugu
"Désordres" de Austyn
"Anda Lutz" de Cie Guillaume Lopez
"A l'instinct A l'instant" de Daniel Jea
"Cérébro dancing" de Epilexique
"Cobra" de François Club
"Coquette" de Hailey Tuck
"Springtime with no harm" épisode 18 des mixes de Listen In Bed
"Fanfare XP, volume 2" de Magic Malik
"Avec son frère" de Volo
"Safeplace" de Yadam

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Démons" par Lorraine de Sagazan
"Misery" de William Goldman
"L'obéissance de la femme du berger "de Sergio Martínez Vila
"Migraaaants" de Matéi Visniec
"Le Remplaçant" d'Agnès Desarthe
"Portrait d'Amakoé de Souza - Salade Tomate Oignon" de et par Jean-Christophe Folly

"La Chose Commune" de David Lescot et Emmanuel Bex
de la comédie de boulevard :
"Hier est un autre jour "de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros
"Madame Doubtfire" de Jaja Fiastri
"Le Clan des divorcées" de Alil Vardar
"A gauche en sortant de l'ascenseur" de Gérard Lauzier
du côté des humoristes :
"Mimie Mathy - J'adore papoter avec vous"
"Denis Maréchal - J'dis franchement"
dans le répertoire classique :
"Le Jeu de l'amour et du hasard" par Catherine Hiegel
"Roméo et Juliette" par Eric Ruf
Shakeaspeare :
à l'anglaise au Globe Teater : "Macbeth"
et en comédie musicale "Roméo et Juliette, de la haine à l'amour" de Gérard Presgurvic
et de l'Opéra revisité :
"La Traviata" de Verdi par Simon Stone
"Cendrillon" de Jules Massenet par David Hermann

Expositions :

en "real life" avec la réouverture progressive des musées :
"Pompéi" au Grand Palais
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières
"La Force du dessin - Chefs-d'oeuvre de la Collection Prat" au Petit Palais
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le dessin sans réserve. Collections du Musée des Arts Décoratifs" au Musée des Arts Décoratifs
et en passant par la Lorraine, découvrir la Villa Majorelle œuvre de style Art nouveau.

Cinéma at home avec :

"Riens du tout" de Cédric Klapisch
"Noïse" de Henry Bean
"Sous surveillance" de Robert Redford
"La romancière" de John McKay
au Ciné-Club les années 50 :
"Un drôle de Dimanche" de Marc Allégret
"La vie à deux" de Clément Duhour
"L'homme au million ("The Million Pound Note") de Ronald Neame
des incontournables japonais :
des figures tutélaires :
"Tokyo drifter" de Seijun Suzuki
"A blind woman" de Teruo Ishii
et des plus jeunes :
"Mr Long" de Sabu
"Ichi, la femme samouraï" de Fumihiko Sori
et des raretés avec une sélection "Court metrage" :
"Le Chant du styrène" de Alain Resnais
"La chambre" de Chantal Akerman
"Pauline" de Céline Sciamma
"La traversée de l'Atlantique à la rame" de Jean-François Laguionie

Lecture avec :

"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin
et toujours :
"Le jour où Kennedy n'est pas mort" de R.J. Ellory
"Mauvaise graine" de Nicolas Jaillet
"Une immense sensation de calme" de Laurine Roux

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=