Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une histoire de la mode
Palais Galliera  (Paris)  Du 2 octobre 2021 au 13 mars 2022

En 2016, Olvier Saillard alors directeur du lieu présentait une exposition de sa conception intitulée "Anatomie d'une collection*" en forme de memento mori de trois siècles de mode vus à travers les collections du Palais Galliera.

En 2021, la nouvelle directrice Miren Arzalluz réitère l'exercice en collaboration avec Marie-Laure Gutton, responsable du département Accessoires en ce musée, avec la monstration "Une histoire de la mode" qui investit l'espace d'exposition récemment ouvert en rez-de-jardin.

Sous-titrée "Collectionner, exposer au Palais Galliera", la monstration au long cours, avec deux accrochages successifs en raison des impératifs de conservation des pièces textiles, est constituée d'une éclairante sélection opérée au sein du très conséquent fonds de pièces d'habillement détenu par ce musée de la mode de la Ville de Paris dont la vocation assignée est celle de l'histoire du vêtement et de la Haute Couture.

Pour signifier l'histoire de ce fonds présenté dans une scénographie claire de Ania Martchenko et Sandra Courtine, les commissaires ont opté pour un parcours chronologique incluant de judicieux focus thématiques.

L'Histoire de la Mode à travers l'histoire d'une collection

Chaque section chronologique ne constitue pas un panorama exhaustif mais résulte du choix de modèles révélateurs de sa spécificité.

Ainsi la profusion de vêtements de dessous, tournure, pouf et queue d'écrevisse, pour la tenue carapaçonnée du 19ème siècle remplaçant la crinoline du siècle précédent.

Et l'évocation de la garde-robe d'une élégante emblématique, la comtesse Greffulhe à laquelle en 2015 le Palais Galliera consacrait l'exposition "La mode retrouvée - Les robes trésor de la comtesse Greffulhe".

Pour les années 1950 qui s'ouvrent avec le New Look de Christian Dior, le retour du luxe et du faste avec les déclinaisons de la robe du soir en multiples robes de cocktail et de gala.

De même pour les années 1980 avec la consécration des créateurs qui se poursuit avec leurs successeurs contemporains.

Cela étant, plusieurs pistes de déambulation se dégagent pour la visite.

D'une part, selon le lieu commun de l'éternel recommencement. En effet, l'évolution de la mode sur trois siècles permet de constater que les couturiers contemporains, et notamment les stylistes, s'inspirent et revisitent les canons anciens ainsi avec la mise en résonance d'une robe dite "volante" du milieu du 18ème siècle et un modèle récent du label japonais Comme des garçons fondé en 1973 par Rei Kawakubo présentés en ouverture.

Tout comme dans les années 1980 avec la consécration de créateurs dont la simplicité voire le minimalisme des lignes évoque celle des couturiers avant-gardistes du début du 20ème siècle telle Madeleine Vionnet (exposition "Madeleine Vionnet, puriste de la mode" au Musée des Arts Décoratifs en 2010)

D'autre part, comment Paris acquiert une notoriété internationale et son statut de capitale de la mode et de l'élégance avec les sections sur l'évolution des métiers de la mode, des marchandes de mode à l'essor des maisons de couture, que retraçait l'exposition "Roman d'une garde robe" sous-titrée "Le chic d’une Parisienne de la Belle Époque aux années 30" en 2013 au Musée Carnavalet, prémisses de l'industrie du luxe.

Enfin, l'insert, pour chaque période temporelle qui ne se limite pas à un défilé de modèles, de bienvenus focus thématiques ainsi celui récurrent sur les accessoires de mode, essentiels nonobstant leur nom.

Ainsi chapeaux et bijoux mais également éventails et boutons, notamment ceux créés par François Hugo, qui ont été célébrés en 2015 par le Musée des Arts Décoratifs avec l'exposition "Déboutonner la mode".

Sans omettre la garde-robe masculine avec un de ses éléments caractéristiques et pérennes, le gilet, et la vogue de la robe de chambre exotique.

L'exposition opère également une incursion dans l'histoire du journalisme de mode de l'illustration à la photographie avec un conséquent cabinet d’arts graphiques et de photographies.

En préambule à la visite, voir :
un diaporama de l'exposition in situ
le diaporama de l'exposition in situ "Anatomie d'une collection"
les expositions au Musée des Arts Décoratifs conçues par Olivier Saillard alors chargé de programmation des expositions Mode et Textile de ce lieu en 2010 et 2011 :
"Histoire idéale de la mode contemporaine - Les années 70 & 80"
"Histoire idéale de la mode contemporaine II - Les années 1990 & 2000 2011"

 
En savoir plus :

Le site officiel du Palais Galliera

Crédits photos : Pierre Antoine
avec l'aimable autorisation du Palais Galliera


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=