Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Black rebel motorcycle club
Stop EP  decembre 2003

Guitares grasses et riffs acérés mais simples, rythmes de batteries binaires : sortez les blousons noirs, B.R.M.C. ne sait "pas où s’arrêter". Dire qu’on ne les attendait pas relève de l’hypocrisie.

En 2001, leur album éponyme avait insufflé un côté noir au renouveau du rock venu des Strokes. Entre the Vines, the Libertines et comparses, B.R.M.C ressassait dans notre mémoire les mélodies enfermées de Jesus And Mary Chain. Leur hymne, "What ever happened to my rock’n’roll" allait devenir celui de toute cette vague.

Ici, pas de grosse surprise. Les posters annonçant la sortie de l’album montraient d’ailleurs le trio, dans un sombre tunnel, une affiche d’ailleurs floue. La pochette du single tranche avec cette atmosphère écrasante, avec ses taches rouges et son fond blanc. Le seul changement réside peut-être dans la production que l’on retrouve un peu moins brut de décoffrage, plus raffiné.

Mais on peut se rassurer, le trio n’a pas troqueé ses anciennes guitares contre des banjo. Sur "High/Low" en face B du single, les 3 premiers accords posent la marque de fabrique de B.R.M.C. : un son à la fois noir, comme le cri d’une bête languissante, un son qui résonne, mais aussi un son porteur sur la dernière note d’espoir, comme pour montrer que dernière ce renfermement autour des guitares, il existe une fenêtre plus joviale.

Enfin, le dernier extrait s’intitule "Take them on, on your own", et c’est le titre de l’album. Il faut donc s’attendre à un morceau symbolique, une ligne de conduite. Etrangement, c’est un titre extrêmement confus qui déroule, ressemblant dans l’intro au roulis d’une vieille locomotive. Le titre contient peu de texte, et semble s’éterniser sur ce rythme de cymbales très oppressant.

Il faudra attendre l’album dans sa totalité, mais on peut déjà avancer que B.R.M.C. n’est pas tombé dans le piège de l’album facile, destiné à séduire un public encore plus large, mais ne s’est pas non plus déconnecté de la réalité d’un monde que le groupe analyse avec un œil bien pessimiste.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Take Them On, On Your Own de Black rebel motorcycle club
La chronique de l'album Howl de Black Rebel Motorcycle Club
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du vendredi - Minus The Bear - All Time Low - Roken is Dodelijk - Band of
Black rebel motorcycle club en concert à l'Elysée Montmartre (23 novembre 2003)
Black rebel motorcycle club en concert à l'Elysée Montmartre (2 novembre 2005)
Black rebel motorcycle club en concert au Festival Pukkelpop 2010 (jeudi 19 août 2010)
Black rebel motorcycle club en concert au Festival Rock en Seine 2010 (vendredi 27 août 2010)
Black rebel motorcycle club en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Samedi
Black rebel motorcycle club en concert au Festival Rock en Seine 2013 (samedi 24 août 2013)
Black rebel motorcycle club en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Samedi 7 juillet
L'interview de Black Rebel Motorcycle Club (juillet 2005)


Xavier         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=