Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce OMR
Superheroes crash  (Uwe)  février 2006

A chaque fois c'est la même chose, dès qu'un groupe français sort un peu des sentiers battus de la variétoche on crie au génie, on jure que cette fois ça y est la France est le pays le plus (rayer les mentions inutiles) rock, pop, électro du monde.

Et puis l'été arrive et on oublie tout cela pour de plus triviales activités sur les rythmes d'une danse latino quelconque dans laquelle les (non) tenues vestimentaires des danseuses ont tellement plus d'importance que le reste.

Ainsi on en a vu passer des groupes prometteurs, des jeunes talents rêvant de Zénith et pourtant, c'est toujours Lorie qui remplit 15 jours de suite les grandes salles hexagonales.

Tout ça pour dire que quand on écoute un disque et que l'idée nous prend de rêver que c'est enfin LE groupe, on s'y prend à deux fois et même on se garde bien de le dire.

Le fait est tout de même que cet album d'OMR, Superheroes Crash, propose un son bien différent des productions hexagonales et même, osons le dire, des productions actuelles, ou presque.

Ce qui frappe en premier chez OMR c'est la ressemblance avec Blonde Redhead ... jusqu'à frôler le plagiat parfois si ce n'est la dissemblance de la voix dont l'accent plutôt "franglais" vient un peu en contre point de la relative noirceur des morceaux.

Noirceur n'est pas le terme exact d'ailleurs, on pourrait plutôt parler de tension ou de puissance contenue. Les guitares incisives soutiennent bien les mélodies et le peu d'électro des morceaux (comme dans "Ten minutes to six" et son petit synthétiseur co(s)mique qui ferait passer Didier Marouani pour Pierre Boulez) renforce l'ensemble qui porte très joliment la voix féminine.

Certains titres, comme "Immobilized" s'éloignent pourtant du registre rock à la BRH et lorgnent du côté de la cold wave que l'on pouvait écouter il y a une dizaine d'années chez Rise and Fall of a Decade par exemple surtout de par les intonations vocales et la rythmique un peu dans le style And Also the trees.

Cela mis à part, les titres sont cohérents entre eux et alternent entre des morceaux tubesques ("Superheroes crash") et d'autres moins évidents ("Dancers").

Le grand regret de cet album étant sans doute les 5 minutes de "I don't know" très prometteuses mais qui ne démarre jamais vraiment… frustrant.

Quoi qu'il en soit, les OMR tiennent avec ce disque un bel album qui varie un peu les plaisirs de la scène française. Et des titres comme "Superheroes crash" ou "Silvery" (assurément le meilleur titre, mêlant rock, électro et cold wave en moins de 4 minutes) sont autant de bonne raison de vous le procurer.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

OMR en concert au Festival La Route du Rock - Collection Hiver 2006
OMR en concert au Nouveau Casino (22 février 2006)

En savoir plus :

Le site officiel d'OMR


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=