Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jasmine Vegas
Nouveau Casino  (Paris)  21 février 2006

Jasmine Vegas présente ce soir à Paris, au Nouveau Casino, son nouveau spectacle Time issu de son premier album du même nom sorti en mai 2005.

Ce spectacle inauguré un fameux samedi 28 janvier 2006 enneigé, dans la célèbre salle des Bains Douches à Lignères où il a été élaboré en résidence, est enfin dévoilé aux parisiens.

Sur fond de projections psychédélico-dadaistes, la diva, accompagnée de son trio de choc (Chris Sanchez alias 116 à la guitare et aux choeurs, Christophe Lavergne alias Albator à la batterie et Thomas Corlay alias Space Boy aux machines, a envoûté et conquis le public.

Son entrée en robe à paillettes, toque en fausse fourrure et boa vert fluo, fait sensation et on entend quelques chuchotements relatifs au côté décalé voire déjanté de la dame.

Jasmine Vegas, diva cosmogonique et burlesque qui semble toujours en lévitation sur scène, vient d'une autre planète que le système solaire n'a pas encore inventé.

 

 

 

 

Elle ne ressemble à personne et ne se meut dans aucun courant hype. Elle compose ses chansons comme elle assemble son chapeau de parfaite ménagère en scotch brite qui agrémenté de tampax en guise de boule quiès et transformables à vue en bouches d'oreille attire des cris de joie et de stupéfaction.

Elle sort de son malicieux sac magique une boule qui tourne, non à facettes cette fois-ci, mais à cabochons de couleurs qui renvoie son cher public à de mélancoliques souvenirs de boom ou de bals de mariage.

Mais qu'on ne s'y trompe pas. Jasmine Vegas n'est pas qu'une "performeuse" qui amuserait le public avec des bulles de savon.

Elle est musicienne, chanteuse, poète et ses cordes vocales, qui peuvent naviguer de Catherine Ringer des Rita Mitsoukou à Siouxsie Sioux (de Siouxsie and the Banshees) en passant par Nina Hagen (dixit une spectatrice ravie qui découvrait la dame), en laisseront plus d'une sans voix.

Et elle a bien raison de nous lancer "Attention : alerte à la bombe !" même si elle fait allusion avec humour à sa plastique, reins cambrés, en se caressant les seins.

De la ballade ("Cannabis") à la chanson "folk urbain" ("Encaisse-moi"), du pop rock ("Je n'aime que les psychopathes") aux chansons tendres ("Fou"), elle navigue dans tous les registres avec bonheur.

Qu'elle inaugure un medley de ses poèmes surréalistes ou se promène dans la salle, elle surprend toujours même ceux qui l'ont déjà vue sur scène.

Jasmine Vegas n'est pas venue au Nouveau Casino pour rien ! Elle a touché le jackpot et ses talents de show woman ont conquis un public parisien souvent versatile et toujours très sollicité !

What time is it ? Toujours l'heure de Jasmine Vegas. Ne la ratez pas si elle passe près de chez vous parce que c'est un exemplaire unique !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Time de Jasmine Vegas
Jasmine Vegas en concert à Théâtre des Bouffes du Nord (28 février 2005)
Jasmine Vegas en concert au Nouveau Casino (26 mars 2005)
Jasmine Vegas en concert au Point Ephémère (mai 2005)
Jasmine Vegas en concert aux Bains Douches (28 janvier 2006)
Jasmine Vegas en concert au Zénith (30 mars 2006)
Jasmine Vegas en concert à La Maroquinerie (23 septembre 2006)
L'interview de Jasmine Vegas (17 juin 2005)
L'interview de Jasmine Vegas (28 janvier 2006)

En savoir plus :

Le site officiel de Jasmine Vegas

Crédits photos :David (plus de photos sur Taste of indie)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=