Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Anais
The cheap show  (V2)  février 2006

Alors que certaines comédiennes poussent la chansonnette avec une voix fluette qui fait davantage penser à un long soupir qu'à une quelconque ligne mélodique, il est une chanteuse qui donne dans la comédie, transformant son concert en spectacle et ses chansons en scénettes de vie quotidienne de la gente féminine.

Album enregistré en janvier de l'année dernière lors d'un concert dans la cité phocéenne, The Cheap Show paru il y a quelques mois, ressort aujourd'hui agrémenté de nouveaux titres dont trois tirés d'une black session enregistrée il y a peu.

Chanteuse, comédienne, humoriste, tout cela réuni en une même personne. Jeune femme de 29 ans originaire de Grenoble puis Marseille, Anaïs prend pourtant au détour d'une virgule un accent québécois. Parodiant une certaine Linda L. qu'elle renomme pour l'occasion Molay, elle lui emprunte son phrasé et débute par "Même si la vie c'pas du foie gras". Le ton est donné, l'ambiance assurée.

Anaïs brouille les pistes et s'en amuse. Avec un ton personnel, décalé, des textes caustiques qu'elle interprète et joue, elle déroule ses histoires faites de petits tracas, de joies, de petits riens...

Approche de la trentaine oblige et donc crise existentielle frémissante, elle déroule toutes les névroses féminines inhérentes : le célibat, la cocuage, la maternité...

Avec sa guitare acoustique pour seul instrument elle voyage dans son univers, se promenant du folk au rap ("Rap collectif"), en passant par le Rn'B avec la reprise de "Rock your body" de Justin Timberlake (intégralement interprété à la bouche !), ou la musique noire américaine avec "Bad blues Payer". Elle s'y fend au passage d'un solo d'harmonica plus vrai que nature... mais sans l'instrument en question !

Ainsi avec une voix qui lui permet toutes les fantaisies, elle balade l'auditeur et le surprend.

Des chants celtiques du premier interlude (se nommant à juste titre "Pendant ce temps là en Ecosse"), à "Elle sort qu'avec des blacks" aux sonorités très africaines, elle fait preuve d'une grande inventivité et fait souffler, dans la variété française, une grande rafale de fraîcheur. Associée à un sampler, elle superpose les voix, officiant tour à tour en tant que boite à rythme, basse, chant, chœurs ...

Evidemment ça parle beaucoup plus aux filles qu'aux pauvres mâles (difficile pour les hommes, même avec la meilleure volonté du monde, de se reconnaître dans "La plus belle chose du monde" qui traite de l'accouchement !).

Le cinéma a eu sa Bridget Jones, maintenant la musique a Anaïs.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The cheap show de Anais
La chronique de l'album The Cheap Show - In your face de Anais
Anais parmi une sélection de singles (février 2007)
Anais parmi une sélection de singles (décembre 2007)
La chronique de l'album Hadestown de Anaïs Mitchell
La chronique de l'album Tête de mule de Anaïs Kaël
Anais en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Anais en concert au Festival La Clef des Chants 2005 (dimanche)
Anais en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (samedi)
Anais en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (vendredi)
Anais en concert au Festival Art Rock 2009 (Dimanche)
Anais en concert à Denfert Rochereau (dimanche 21 juin 2009)
Anais en concert à Paléo Festival #34 (2009)
L'interview de Festival La route du rock 2004 (août 2004)
La conférence de presse de Anais (29 avril 2006)

En savoir plus :

Le site officiel d'Anais


Big Ben         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=