Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alamo Race Track - Emily Loizeau - Lauren Hoffman - White Hassle - Neal Casal
La Maroquinerie (Soirée Fargo all stars)  (Paris)  27 février 2006

Pour fêter son 5 ème anniversaire, le label Fargo offrait une soirée Fargo all stars à la Maroquinerie, une soirée au programme éclectique composé de ses derniers poulains avec en tête d'affiche Alamo Race Track.

Lauren Hoffman ouvre la soirée. Quand elle entre sur scène, seule avec sa guitare, ceux qui ne l'ont entendu que sur album, dont le dernier en date Choreography, frémissent d'inquiétude.

A plus d'un titre l'exercice acoustique est difficile surtout pour un registre pop nostalgique dans lequel Lauren Hoffman s'autrobrode des mélodies dépouillées et des textes inspirés.

Et puis, fi des craintes, car le public, sensible au charme qui semble se dégager de sa simplicité, de ses textes et de sa voix, fait le silence et reste particulièrement attentif tout le long du set.

Car la jeune femme a de la voix, une voix à la fois douce et puissante qui fait merveille sur ses chansons mélancoliques et ses mélodies troublantes.

Du dense et rockisant "Solipsist" au lancinant "Another song about the darkness", elle explore toutes les voies du clair-obscur pour finir au piano avec le fulgurant et renversant "Broken".

Belle prestation qui donne envie de la revoir, entourée de musiciens cette fois-ci. Que les impatients se rassurent, Lauren Hoffman reviendra au printemps.

Avec deux guitares, un harmonica et une batterie agrémentée de faitout et mallette métallique, le trio new yorkais White Hassle, bien rodé depuis 1997 et emmené par Marcellus Hall (des ex Railroad Jerk), remet au goût du jour les mélodies simples et catchy des années 20.

Il pratique un rock rustique teinté de country ou de blues qui fait mordre la poussière des grandes plaines.

Et c'est Emily Loizeau qui vient les rejoindre pour "You'd be surprised", reprise d'Irving Berlin qui figure sur leur dernier album Your language sur lequel chantait Ambrosia Parsley en vacance de Shivaree.

Amusante, très expressive, Emily Loizeau joue les effrontées malgré le stress, nous précise-t-elle, du premier concert sous cette formation avec un violoncelle et une batterie.

Toujours au piano, elle nous propose en autres "L'autre bout du monde" en boucle samplée, "Jalouse" particulièrement enlevé presque caf'conc, l'amusant "Voilà pourquoi" et le très folk urbain "Je ne sais pas choisir". La demoiselle sait y faire et insuffle, d'une voix bien plus forte que ne le laisse présager l'album, une ambiance joliment gouailleuse.

Elle chantera également en duo avec Neal Casal qui restera seul sur scène pour un set express de 3 titres et annoncer son concert du lendemain au Zèbre en vacance de son groupe soul Hazy Malaze.

En 10 ans, Neal Casal s'est imposé comme un des meilleurs songwriters d'Americana.

Un peu de folk, un peu de voix éraillée, un peu d'attitude rock imbibé et le public succombe.


Découvert à la Route du Rock en 2005, le groupe batave Alamo Race Track avait reçu un bon accueil avec son premier opus Birds at home.

Ayant bien assimilé le meilleur de la pop contemporaine, le groupe de Ralph Mulder distillait une une pop sophistiquée, servie par une voix remarquable, entre The Doors et Joy Division.

Quelques mois après, Alamo Race Track a viré résolument et essentiellement rock, un rock puissant et sensuel avec un concert magistral sans faille et sans baisse de régime et s'inscrit à l'évidence comme un vrai groupe de scène.

Toujours une symbiose et une implication parfaite du quatuor autour de la rythmique impeccable de Guy Bours, un de ces batteurs qui vivent leur musique en la jouant, avec David Corel à la basse et au clavier, Leonard Lucieer à la guitare et Ralph Mulder (chant /guitare)

Ralph Mulder n'a pas changé sa manière de chanter, toute en tension, arc-bouté sur le micro placé bas, tenant sa guitare sous le cou, jouant et se mouvant de manière syncopée.

Doté de grandes capacités de modulation vocale des graves aux aigus et d'un charisme évident, il habite ses textes et est efficacement épaulé vocalement par David Corel.

Le concert démarre avec un "Happy accidents" qui déménage à fonds les manettes. Les trois guitares de front sont ravageuses. Tout le set sera du même acabit avec des enchaînements très rapides, une intensité jamais mise en défaut.

Qu'il chante "The killing" inspiré par Stanley Kubrick, "My heart" un peu electro sur leur ville d'Amsterdam ou "The model" en duo avec Lauren Hoffman, Alamo Race Track joue désormais dans la cour des grands.

En rappel, avant un frénétique "Wild bees", le groupe nous offre un nouveau titre "Black cat join brown" qui augure bien du prochain album.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Black cat John Brown de Alamo Race Track
Alamo Race Track en concert au Festival Le rock dans tous ses états 2005
Alamo Race Track en concert au Festival La Route du Rock 2005 (vendredi)
La conférence de presse de Alamo Race Track (12 août 2005)
La chronique de l'album L'autre bout du monde de Emily Loizeau
La chronique de l'album Pays Sauvage de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au Nouveau Casino (27 septembre 2005)
Emily Loizeau en concert au Festival FNAC Indétendances 2006
Emily Loizeau en concert au Festival en Campagne 2007
Emily Loizeau en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)
La chronique de l'album Choreography de Lauren Hoffman
White Hassle en concert au Festival Les nuits de l'alligator 2006 (vendredi)
La chronique de l'album No wish to reminisce de Neal Casal
La chronique de l'album Roots and Wings de Neal Casal

En savoir plus :

Le site officiel de Alamo Race Track
Le site officiel d'Emily Loizeau
Le site officiel de Lauren Hoffman
Le site officiel de Neal Casal
Le site officiel de White Hassle

Crédits photos : Didi Abdelwaheb


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=