Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hostel
Eli Roth  sortie mars 2006

Présenté au festival fantastique de Gérardmer en présence de son prestigieux parrain Quentin Tarantino, Hostel d'Eli Roth s'annonce d'emblée comme l'événement ultra violent de l'année voire de la décennie.

Rarement un film n'avait été présenté de cette manière depuis longtemps mais malheureusement, parfois, le buzz ne suffit pas et le résultat, finalement, n'atteint pas toujours les attentes malgré un succès américain.

Partant d'une intrigue banale, Hostel commence par présenter les aventures de 3 jeunes garçons à Amsterdam en quête de tous les plaisirs. Les clichés se bousculent jusqu'à ce que nos héros, plutôt agaçants, rencontrent un jeune russe qui leur conseille de visiter une auberge de jeunesse slovaque où ils pourront assouvir leurs désirs.

Bien évidémment cette invitation cache un sordide secret et le véritable film commence enfin quand, pris dans les griffes de deux jolies russes, ils découvrent l'envers de cet hôtel, lieu de rendez vous de riches chasseurs avides de tortures en tous genres.

Il n'est pas difficile de comprendre l'intérêt de Tarantino pour ce film tant il puise allégrement dans sa culture cinématographique. Reprenant certaines idées de films du genre comme "Snuff" (ovni argentin de 1976) ou "Guinea Pig" d'Hideshi Hino, en moins cheap et plus réaliste, Eli Roth truffe le film de clins d'oeils : l'irrésistible chanson de "The Wicker Man", la japonaise borgne ainsi que "Pulp Fiction" en slovaque sur la tv de l'hotel.

Seulement tout cela ne suffit pas et si la rumeur n'avait pas tout faux en ce qui concerne les scènes d'une rare violence, le film tourne rapidement en un survival classique plus proche du fantastique "Témoin Muet" d'Anthony Waller (avec lequel il partage la mafia russe et le thème de la torture gratuite) que d'un "Salo" ou un "Cannibal Holocaust" qui gardent tous les deux, et de loin, la prime des films les plus nauséeux que le cinéma ait connus.

Hostel n'est pas un film d'horreur, ce n'est pas un slasher amusant comme "Scream" de Wes Craven ou "Destination Finale" de James Wong, c'est un film de peur, de frisson, de suspens, qui malheureusement, même s'il soulève par instants l'estomac, a le tort de faire beaucoup plus peur avant d'entrer dans la salle que pendant la séance.

C'est tout de même un peu dommage.

 

Film d'épouvante d'Eli Roth avec Jay Hernandez, Derek Richardson, Eythor Gudjonsson, Narbara Nedejakova et Jana Kaderabkova
Film américain Durée : 1h 35


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=