Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Young people
Interview de Katie Eatsburn et Jarrett Silberman  (Paris)  6 février 2006

Après deux albums et un EP, le duo (anciennement trio) new-yorkais Young People revient le 21 mars prochain avec un nouvel album sous le bras Turned loose.

Onze titres de pop folk intimiste, emmené par la magnifique voix de Katie Eastburn, chanteuse rayonnante de beauté (ce qui rend une interview encore plus agréable, avouons-le).

C'est cette dernière que je retrouve tranquillement installée à une table de la Flèche d'Or, en train de bouquiner, pendant que les groupes qui les accompagnent ce soir sur cette date promo, finissent leurs balances (ce qui rendra la conversation difficile par moment).

Le temps que Jarrett Silberman (batteur) nous rejoigne, et c'est parti.

Votre nouvel album "Turned loose" sort fin mars, en quoi est-il différent selon vous de vos précédentes réalisations?

Jarret Silberman : Nous avons deux autres albums (ndlr : "Young People" 2002, "War Prayers" 2003), et un EP qui est sortit récemment mais que nous avons enregistré il y a quelques années déjà (ndlr : "Five sunsets in four days" fin 2005). Je pense que la principale différence entre ce disque et nos précédentes réalisations, c'est que nous ne sommes plus que deux dans le groupe, alors que nous étions trois avant, du coup cela a fortement modifié la conception du disque. L'autre différence, c'est qu'ils ont été écrits et enregistrés de façons complètement différentes.

Dans le passé nous jouions et composions à trois dans la même pièce, on fonctionnait tous ensemble, alors que là, Katie a écrit le disque par petit bout de son côté dans les pays où elle se trouvait. Elles enregistrait sur magnéto, puis nous avons maquettés tous les morceaux sur ordinateur. Une fois que nous avons maquettés les morceaux, nous avons vu qu'il y avait de quoi faire un album, donc on a essayé de prendre les morceaux qui allaient plus ou moins dans le même sens. Nous sommes ensuite allés en studios avec les bandes sous le bras, enregistrer l'album chansons par chansons. Nous n'avons pas enregistrés tous les instruments en même temps, mais tout séparément.

Vous n'avez donc pas de manière spéciale et précise de composer. Cela varie au fil du temps.

Jarrett Silberman : Disons que nos autres albums ont tous été enregistrés de la même façon : ensemble tous les trois dans la même pièce. C'est sur celui là que nous avons changé notre façon de travailler. Vous sentez vous totalement libre d'expérimentez, d'osez essayer de nouvelles choses, de nouveaux arrangements, ou essayer vous de suivre une ligne directrice ?

Jarrett Silberman : Nous ne nous limitons pas, nous essayons tout ce qui nous passe par la tête. Certaines choses que nous avons testé sont sur l'album, d'autres non. Nous essayons de ne pas rester trop linéaire, et d'oser des choses.

Quelles sont les choses que vous avez expérimentées pour la première fois sur ce disque ?

Jarrett Silberman : Nous avons un piano avec nous maintenant.

Katie Eastburn : À New York, il y a un cours de piano dans une rue à côté de chez moi en fait. C'est un ami à moi qui donne des cours, donc il me laisse jouer gratuitement. Je n'avais jamais chanté que sur du piano électrique, donc j'ai voulu voir ce que cela donnait avec un vrai piano. C'est le genre de choses que nous nous sommes permis sur ce disque.

Vos albums sont tous relativement courts. Pourquoi ?

Katie Eastburn : Parce que nos chansons sont courtes, du coup nos albums sont toujours courts et précis.

Cela explique aussi peut être le fait que vous ayez sorti trois albums, et un EP en seulement cinq ans ?

Katie Eastburn : Tu trouves que c'est beaucoup. (ndlr : S'adressant à Jarrett qui n'a apparemment pas entendu la question). Il dit que trois albums et un EP en cinq ans c'est beaucoup.

Jarret Silberman: Vraiment ? Non !!

Katie Eastburn : Je pense que beaucoup de groupes sortent un album par an non ? Tu ne crois pas.

Pas vraiment, c'est plutôt un album tous les 2-3 ans. Vous êtes quand même assez prolifique selon moi.

Jarrett Silberman : Je pense que ce n'est pas tant que ça, beaucoup de groupes enregistrent un album par an.

Kate Eastburn : (rigolant) Tu n'as pas l'air convaincu (ndlr : j'approuve). On écrit tout le temps en fait, dè qu'on a une idée de chanson, on écrit, on en fait une démo…du coup ça ne nous paraît pas spécialement productif. C'est un processus continu.

Vous avez enregistré votre EP pendant un jour off sur une tournée US avec The Liars. Vous l'avez fait un en seul jour ?

Jarrett Silberman : Tout à fait. On a profité d'un jour sans concert à New York, pour se poser en studio et enregistrer ces cinq morceaux.

Katie Eastburn : C'était les chansons que nous jouions tous les soirs sur la tournée, donc on les connaissait sur le bout des doigts. C'était possible d'enregistrer en une journée, parce que c'était une longue tournée, nous jouions tous les jours, le jour off est parfaitement tombé donc on s'est dépêché d'enregistrer ces morceaux.

Pensez-vous qu'être en tournée avec un groupe aussi barré, aussi spécial que The Liars, est pu influencer votre manière d'écrire sur ce nouvel album ?

Jarrett Silberman : Oui, c'est possible. Je n'y avais jamais pensé en ces termes, mais inconsciemment cela a peut-être joué. Jouer tous les soirs pendant un mois avec un groupe t'influence certainement sans que tu ne t'en rendes compte. (il réfléchit) Je ne sais pas vraiment en fait (rires).

Katie Eastburn : Je pense également que cela est pu jouer, le fait d'être proche et plongé dans la musique avec des gens 24h/24 pendant un gros laps de temps. De plus, Jarrett et Eiren des Liars ont déjà fait de la musique ensemble dans un autre projet. C'est une part de proximité que l'on partage qui ressort peut-être sur notre façon d'aborder la musique.

Comment le public des Liars réagissait-il à votre musique sur cette tournée ?

Jarrett Silberman: Je pense qu'ils ont plutôt appréciés ce que l'on faisait. Je ne peut pas vraiment imaginé qu'il est fait semblant de nous aimer (rires).

Katie Eastburn: La musique des Liars change continuellement, elle est en mutation et pas ancré dans un style, je pense que c'est pour cette raison qu'ils nous ont emmené avec eux sur cette tournée. Donc je pense que oui, le public nous a apprécié.

J'ai lu que Young People était né dans trois villes différentes : Berlin, San Francisco et Los Angeles. Pouvez-vous m'expliquer comment cela s'est fait ?

Katie Eastburn : (rigolant) Oui, moi je peux t'expliquer pourquoi. Tout d'abord San Francisco. J'y présentais un show dansant que j'avais monté (ndlr : Katie est aussi danseuse chorégraphe dans une troupe) et j'avais besoin d'une musique pour cette performance. J'ai donc écrit un morceau, le premier de ma vie, et c'est Jeff Rosenberg, membre des Young People, qui l'a joué et qui m'a aidé à le perfectionner.

Plus tard, quand j'ai déménagé à Berlin pour étudier la danse, Jeff est venu en tournée avec un autre groupe. Il est resté à Berlin un mois, et nous avons donc écrit d'autres chansons ensembles. Quand je suis revenu au Etats-Unis, j'ai déménagé à Los Angeles et nous avons commencé à jouer ensemble la dizaine de morceaux que l'on avait écrit. Ces morceaux sont devenus les Young People.

Katie, tu fais également partie de "Janet Pants Dans Theeatre", une compagnie de danse. Peux tu m'en dire un peu plus ?

Katie Eastburn : Volontiers. Il faut d'abord savoir que je devrais changer le nom très bientôt pour "Leg And Pants Dans Theeatre".

Jarrett Silberman: Ca me fait penser que tu nous parlais de notre nouvel album tout à l'heure, comme s'appelant "Turned loose, mais on va changer le nom aussi. C'était un nom plus ou moins provisoire, mais qui au final ne nous plaît pas totalement.

Katie Eastburn : Donc, "Leg And Pants Dans Theeatre" a commencé à peu prés en même temps que Young People, à Los Angeles. Avec une amie, Jane, nous avons commencé à danser ensemble et à donner des spectacles à L.A. Nous avons rapidement eu envie de partir en tournée, donc nous avons monté une tournée de danse comme si c'était un groupe de rock. Grâce aux Young People, j'avais quelques contacts pour tourner sur la côte ouest des Etats-Unis. J'ai donc appelé des groupes avec qui nous avions joués en leur disant "Hé, on monte une tournée de danse, ça vous dirait qu'on fasse un truc ensemble ? ".

C'est vraiment quelque chose d'excitant, c'est très différent de l'univers de la musique. Actuellement , je viens juste de finir de produire un dvd pour le label Kill Rock Stars (ndlr : une partie du label qui a sorti le 1 er disque des Young People), "Starter set", qui repose sur le concept de "new dance and music for the camera" (ndlr : la traduction peut paraître évidente, mais le il semble plus juste de le retranscrire en anglais). Sinon, on revient tout juste d'une tournée aux Etas-Unis avec "Leg And Pants…" et une autre compagnie de danse, qui s'est terminé la semaine dernière.

Est-ce que tu te sers de ton expérience en tant que danseuse pour les Young People, et l'inverse, de ton expérience musical pour tes shows de danse ?

Katie Eastburn : Oui dans le sens où je travaille les deux en même temps. J'ai un studio avec un piano ainsi qu'un grand espace pour danser, donc je pratique ces deux choses presque en même temps, en tout cas, dans le même lieu. Je pense que la pratique de la danse m'aide dans l'écriture musicale, dans le sens où les danseurs ont constamment la musique en tête. Du coup les deux se rejoignent.

Considères-tu la musique et la danse comme un tout dans ta démarche artistique, ou comme deux choses séparés dans ta façon de les aborder ?

Katie : Je les sépare seulement parce que je ne danse pas vraiment au sien des Young People. Par contre, j'écris de la musique pour "Leg And Pants…". Ce sont deux choses que je sépare dans leur conception, mais qui sont liées quand même.

Tu dois être sérieusement overbooké ?

Katie Eastburn : Oh que oui (rires).

Pour revenir rapidement sur l'album, il n'est pas encore sorti, mais vous allez jouer des nouveaux morceaux ce soir sur scène. Etes vous excités à l'idée que le public va pouvoir les entendre ou anxieux quand à leur réaction ?

Katie Eastburn : Il sort en mars, le 21 pour être précise. En fait on a déjà joué ces chansons sur scène.

Jarrett Silberman : Je ne suis pas stressé, ça va très bien. J'adore monter sur une scène donc je suis plutôt du genre excité avant de jouer, spécialement pour jouer des nouveaux titres.

Accordez vous de l'importance à ce que le public peut penser de ces nouveaux titres?

Jarrett Silberman : Je préfère qu'ils aiment c'est sûr, mais ça ne fait pas la pluie et le beau temps pour moi (rires).

Et bien j'espère que ça se passera bien pour vous ce soir. Bonne chance et merci à tous les deux.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Turned loose de Young people
Young people en concert à La Flèche d'Or (8 février 2006)

En savoir plus :

Le site de Young People

Crédits photos :Laurent (plus de photos sur Taste of indie)


Romain         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=