Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Killing Joke
Killing Joke  (Zuma Recordings)  decembre 2003

Quiconque suit le cultissime Killing Joke depuis ses débuts sait combien l’évolution est importante dans le groupe, allant du post-punk au métal-indus, en passant par la new wave et le rock indé. Et cet opus ne brisera pas la règle. On a peur à l’écoute de ce nouvel album, que la bande de Jaz Coleman (ici la formation originale, enrichie de Dave Grohl derrière les fûts) se soit une fois de plus enfoncée dans les méandres de son métal-indus, laissant quelque peu son passé "punk" derrière elle.

Une fois la galette enclenchée dans le lecteur, les premières notes de "The Death & Resurrection Show" nous écrasent tel un rouleau compresseur. La batterie se fait tribale, la basse nous assaille à chaque instant, et la guitare n’a de cesse de nous maintenir au sol. La production est monstrueuse, et je pèse mes mots.

Jaz Coleman est énervé, et cela se sent, chaque note, chaque son, chaque mot transpire la rage, et il vomit son dégoût de l’espèce humaine à la face du monde. Des titres comme "Total Invasion" ou encore "Blood On Your Hands" sont explicites de par leur nom, mais les paroles vont au-delà ("5 corporations earn more than 46 nations. You’ve goth blood on your hands. Corruption at the highest level…").

Non, décidément non, Killing Joke n’a pas perdu son âme punk. Jamais une musique n’aura été dans une telle osmose avec les paroles, le message est universel, et les non anglophones comprendront le propos aisément, uniquement en écoutant les mélodies. Mais si tout cela se veut pessimiste, le bonheur et la joie viennent pointer le bout de leur nez sur un "You’ll Never Get To Me" , véritable hymne à la vie, et ballade de toute beauté. Tout ceci pour à nouveau nous replonger, par le clavier malsain de "Dark Forces", dans un monde aux facettes inexorablement sombres.

Plus qu’une évolution, cet album est une révolution, repousse les limites du genre, et revisite tous les styles créés par Killing Joke (mon dieu la basse de "Implant" est à tomber). Sans compter que Dave Grohl assure une rythmique réellement incroyable, limite inhumaine. Que de chemin parcouru depuis Nirvana

Killing Joke nous propose l’un des albums les plus intenses de l’année et prouve une nouvelle fois sa supériorité. A posséder absolument !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Killing Joke en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Vendredi


Thom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=