Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La stupeur
Aharon Appelfeld  (Editions de l'Olivier)  avril 2022

Il y a maintenant quatre ans, le monde perdait l’un de ses plus grands écrivains, un certain Aharon Appelfeld, auteur de plus de quarante-cinq livres que les éditions de l’Olivier ont entrepris de traduire depuis 2004 par la voix de l’excellente Valérie Zenatti. L’ouvrage qui vient d’être publié est la dernière œuvre d’Aharon Appelfeld publiée de son vivant. Cet ouvrage, La stupeur, est un roman puissant, d’une incroyable modernité, qui met en scène le face à face entre la cruauté du monde et la détermination d’une femme qui ne songe qu’à le réparer.

L’histoire se déroule en 1941, à la veille de l’invasion de l’Ukraine par les troupes allemandes. Un gendarme pointe son arme sur une famille juive, obligeant le père, la mère et leurs deux filles à rester à genoux devant leur magasin. C’est Iréna, une paysanne qui, de sa fenêtre, découvre la scène d’humiliation et de torture. Et qui ne pourra rien pour empêcher le massacre de ses voisins.

Cet évènement agit sur elle comme un électrochoc. Folle de douleur, Iréna fuit les lieux du crime. Mais elle fuit aussi son mari brutal qui a transformé leur vie conjugale en viol permanent. Au cours de son périple, elle prend conscience de la situation : les atrocités antisémites et le typhus dévastent la région, la font basculer dans l’horreur.

Décidément, on ne sort jamais indemne de la lecture d’un ouvrage d’Aharon Appelfeld et ce n’est pas celui-ci qui va rompre avec cette habitude. L’errance d’Iréna dans les campagnes ukrainiennes est bouleversante, elle résonne encore plus du fait de la situation actuelle des populations ukrainiennes qui connaissent de nouveau les horreurs de la guerre.

L’ouvrage est construit en deux temps. D’abord autour de la vie d’Iréna qui subit la violence de son mari et assiste à l’exécution de ses voisins, cet acte renvoyant à la sauvagerie qu’elle a connue avant. Dans un second temps, l’ouvrage nous narre son errance après son départ de chez elle, ses divagations, sa volonté de porter le message que Jésus était juif. Elle devient prophète avec les nombreuses difficultés qu’il existe pour faire passer ses messages, dans un pays où les Juifs sont massacrés.

Alors évidemment, l’antisémitisme est encore très présent dans cet ouvrage mais il n’est pas le thème unique. C’est aussi un ouvrage sur les violences faites aux femmes, sur toutes les formes d’oppression qui existent. Des femmes ukrainiennes qui peu à peu, en rencontrant Iréna, vont chercher à trouver une nouvelle vie, loin de la brutalité masculine qui les entoure. Iréna symbolise alors la prise de conscience, pour elle comme pour les autres, née de la stupeur (d’où le titre de l’ouvrage) d’avoir vu cet odieux assassinat. Tout au long de l’ouvrage, elle sera hantée par les fantômes de ses voisins juifs assassinés.

Autour de la publication de ce roman, les éditions de l’Olivier publient en poche avec une postface inédite une réédition de L’Héritage nu. Traduit et publié une première fois en 2006, L’héritage nu reparaît donc dans une traduction plus conforme à l’original, dont le manuscrit a été en partie retrouvé. Ce texte regroupe trois conférences prononcées à l’université de Columbia par l’auteur.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Mon père et ma mère" du même auteur
La chronique de "Des jours d'une stupéfiante clarté" du même auteur


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=