Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce George Dandin ou le Mari confondu
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  mai 2022

Comédie-ballet de Molière, mise en scène de Michel Fau, avec Alka Balbir, Armel Cazedepats, Michel Fau, Philippe Girard, Florent Hu, Anne-Guersande Ledoux, Nathalie Savary et les chanteurs Cécile Achille (ou Caroline Arnaud), Juliette Perret (ou Virginie Thomas), David Ghilardi (ou François-Olivier Jean), Virgile Ancely (ou David Witczak ou Cyril Costanzo) accompagnés par les musiciens de l'Ensemble Marguerite Louise.

Ordonnée autour du thème classique du mariage arrangé qui tourne fort naturellement à la déconfiture de l'époux barbon, farce et pastorale, comédie de moeurs et satire sociale, "George Dandin ou le Mari confondu" de Molière ressort à l'opus apologique.

Ainsi tacle-t-il sinon la vanité du moins la prétention de ceux qui tentent de défier l'ordre social ainsi résumée dès la première réplique du personnage-titre : "mon mariage est une leçon bien parlante à tous les paysans qui veulent s’élever au-dessus de leur condition".

Paysan industrieux parvenu à la fortune, George Dandin achète certes femme et titre ronflant à des hobereaux désargentés mais certes pas la considération de ces derniers, obséquieux qui pratiquent avec force l'humiliation de classe, ni la gratitude de l'épousée, au fait de la stratégie galante qui se rit de la tyrannie maritale.

Pour la mise en scène de cet opus composite qui pratique le mélange des genres, Michel Fau indique dans sa note d'intention avoir opté pour "la mise en abime de cette farce à la fois douloureuse, burlesque et obsessionnelle avec le choix assumé d'une esthétique baroque et cauchemardesque".

Et il combine avec délectation - et succès - comédie noire et bouffonnerie en retenant la version originale de la comédie-ballet avec ses intermèdes interprétés par des chanteurs lyriques sur la musique de Lully dispensée par l'Ensemble Marguerite Louise placé sous la direction de Gaétan Jarry.

Emmanuel Charles a conçu un décor champêtre de carton pâte-cartoon, dont les lumières de Joël Fabing soulignent l'inquiétante étrangeté, avec un édifice central qui représente la demeure du Dandin devenu de la Dandinière.

Une frustre maison sylvestre supporte l'étage ostensible du parvenu orné d'un dôme évoquant un reliquaire gothique dans lequel apparaît la vraie fausse vertueuse épouse Angélique telle une madone en tenue d'infante revisitée par Christian Lacroix signataire des somptueux costumes.

Des costumes d'époque revisités par les tropismes du couturier qui tiennent à son goût pour la customisation du costume curial, l'esthétique au chromatisme flamboyant et le patchwork de tissus chamarrés, broderies et de passementeries.

A la mise en scène, Michel Fau use de différents registres selon la typologie des caractères pour constituer un jubilatoire kaléidoscope teinté de baroquisme avec un sur-jeu de rigueur, et de surcroît anti-naturaliste, qui procède à l'exagération des effets dramatiques, et plus précisément en l'espèce du rire.

Ainsi, la truculence commedia dell'arte avec l'émissaire gaffeur (Florent Hu), la vitupérance militante pour la servante proto-féministe (Nathalie Savary), les codes du soap opera pour les amants (Armel Cazedepats et Alka Balbir).

Pour la belle-famille confite dans la vénération de la caste, celles bien nommées de Sottenville et de la Prudoterie, la caricature dans le registre du grotesque s'impose avec Philippe Girard en matamore sur le retour et Anne-Guersande Ledoux en hurlante virago, tous deux époustouflants.

Egalement au jeu, Michel Fau, impérial, apporte son art de la déclamation et du contrepoint au principal protagoniste, bonhomme aussi douloureux que pathétique à l'entêtement masochiste et quasi-victimaire, enferré dans sa tentative de répudiation, qui offre un bel éventail dramaturgique.

Un spectacle atypique, exubérant et divertissant qui emporte l'adhésion du public.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=