Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Omerta
R.J. Ellory  (Editions Sonatine)  juin 2022

Avoir tous les ans un nouvel ouvrage du maître du thriller R.J. Ellory est à la fois un rituel et un pur bonheur. Et là, c’est un beau et bon pavé que nous propose l’auteur avec Omerta, son quatorzième roman publié en France. Presque 600 pages pour un ouvrage qui succède au Carnaval des ombres, qui nous embarquait dans l’Amérique rurale des années 50, autour d’un cirque ambulant.

Avec ce nouvel ouvrage, Omerta, l’auteur fait le choix de nous proposer une plongée saisissante au sein d’une mafia New-Yorkaise agitée par les luttes intestines. Dans la lignée de son ouvrage Vendetta, R.J. Ellory nous propose donc un nouvel opéra mafieux excellent.

Écrivain à la dérive, John Harper vient d’apprendre une nouvelle qui le bouleverse : son père, qu’il n’a jamais connu et croyait mort depuis longtemps, est bel et bien en vie. Il se trouve dans un hôpital de Manhattan où l’on vient de le transporter, à la suite de graves blessures par balle. John n’est cependant pas au bout de ses surprises : son père n’est pas n’importe qui, puisqu’il s’agit de Lenny Bernstein, l’un des pontes de la mafia new-yorkaise. Bien vite, John va découvrir que si son passé a été bâti sur des mensonges, son présent l’est tout autant. Pour démêler le vrai du faux, il va devoir se confronter à une énigme insoluble : quel genre d’homme est vraiment son père ?

Je dois avouer dans un premier temps que j’aime beaucoup ce qui a attrait à la mafia, que cela soit des séries, des films ou des livres. Il n’était donc pas bien compliqué de me conquérir avec cet ouvrage très noir proposé par Ellory. Il n’en reste pas moins que cette histoire de famille, de secrets et de mensonges est parfaitement construite et plutôt prenante malgré les nombreux détails que nous propose l’auteur car dans les histoires de mafia il y a souvent pléthore de gangsters et Omerta ne déroge pas à cette règle.

Le cœur de l’ouvrage se situe autour de la recherche de ses origines du personnage principal qui pensait avoir perdu son père depuis de nombreuses années pour se retrouver avec un père mafieux gravement blessé par balle. Il va alors se retrouver, un peu contre son gré, au milieu du crime organisé et de la mafia new-yorkaise. La qualité de l’ouvrage tient beaucoup dans ce personnage particulièrement travaillé par l’auteur qui peut être à la fois très naïf vis-à-vis de certaines personnes mais aussi très perspicace devant les vérités qui se dévoilent devant lui au fil des pages.

Sans engager un suspense insoutenable, l’ouvrage n’étant pas un thriller, il se termine néanmoins de façon superbe avec de nombreuses surprises que l’on n’attendait pas qui viennent mettre fin à l’ambiance trouble que l’auteur avait pris soin de nous dépeindre depuis le début du livre.

C’est donc encore un excellent ouvrage que nous propose R.J. Ellory avec Omerta, un superbe roman sur la perte de l’innocence, l’apprentissage des désillusions et l’héritage lourd de conséquences qu’un père peut léguer à son fils.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Au nord de la frontière" du même auteur
La chronique de "Une saison pour les ombres" du même auteur
La chronique de "Le Carnaval des ombres" du même auteur
La chronique de "Le jour où Kennedy n'est pas mort" du même auteur
La chronique de "Le chant de l'assassin" du même auteur
La chronique de "Les fantômes de Manhattan" du même auteur
La chronique de "Un coeur sombre" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de R.J. Ellory
Le Facebook de R.J. Ellory


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 09 juin 2024 :Les nouveautés débarquent

Entre 2 tours de scrutin, il reste du temps pour découvrir notre sélection culturelle hebdomadaire. Cette semaine, c'est aussi le retour des sessions Froggy et ça fait plaisir !
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaînes YouTube et Twitch.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Baptiste Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agrémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
We Hate You Please Die, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols
et toujours :

"Nos courses folles" de Les Fouteurs de Joie
quelques clips avec Lux, Tramhaus, Coeur Joie, Mélys, Resto Basket
"Ravage club" de Ravage Club
"A life of suitcase" de The Rapports
"The giant rooster" de Trigger King
"Homecoming" c'est le 31ème épisode du Morceau Caché

Au théâtre :

les nouveautés :

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses

Cinéma avec :

"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=