Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jean-Marc Sauvagnargues
Ton piano danse toujours (hommage à Michel Berger)  (Les trois 8)  juin 2022

Je n’ai jamais pensé que les artistes devaient se mettre dans une case et encore moins y rester ! Jean-Marc Sauvagnargues est la plus belle démonstration que nous avons en France des artistes capables de changer de cases, non sans énormément de travail et de remise en question !

Il est connu pour être le batteur du groupe Les Fatals Picards, un des groupes phare de la scène rock hexagonale. Mais ce que l’on sait moins, c’est que c’est un amoureux de la Variété Française (oui, avec des majuscules !).

Il nous avait déjà proposé un album personnel et intimiste, appelé Novembre 67, puis un album de bossa nova où il reprenait, entre autres, "La Rua Madeira" de Nino Ferrer. Quand je dis qu’il est capable de changer de style, c’est un parfait exemple. Ce que l’on ne sait pas non plus, c’est que c’est un amoureux de Michel Berger.

Lors du confinement (tu es forcément au courant, à moins d’avoir vécu dans un bunker jusqu’à aujourd’hui), il s’est totalement investi dans un double projet totalement fou : apprendre le piano. Une fois fait, il a décidé d’enregistrer un album hommage à Michel Berger.

Il y reprend des standards comme "Celui qui chante", "La groupie du pianiste" ou encore "La déclaration d’amour" et d’autres titres moins connus : "Lumière du jour" qui clot l’album par exemple.

Je vais être franc, je suis toujours circonspect lors des reprises. Soit c’est une pâle imitation, sans saveur et sans goût, soit c’est absolument génial et parfois même meilleur que l’original ! C’est totalement le cas avec cet album : une pépite, un diamant, une perfection !

J’attendais Jean-Marc sur "La déclaration d’amour", qui est certainement une de mes chansons préférées dans le répertoire de la Variété Française. Parce que oui, la Variété c’est bien, c’est beau, c’est notre patrimoine et que cette posture qui consiste à la regarder de haut et avec dédain m’agace ! Mais là n’est pas le propos !

Je l'attendais donc au tournant et j’ai pris la plus belle claque de ma vie. La reprise est dans la veine de celle que faisait Michel sur scène. On sait que ce n’est pas Michel Berger, aucune tentation de l’imiter. C’est là où c’est excellent : c’est chanté, interprété avec PASSION et le résultat est là !

Jean-Marc Sauvagnargues s’est offert les services de la crème des musiciens de Variété Française : Vincent Bidal qui est le pianiste de Bruel, Mika et Mylène Farmer, Guillaume Stelly, le bassiste, qui a réalisé l’album avec Vincent, qui joue pour Cabrel et c’est lui qui a réalisé les albums des Fatals Picards, Matthieu Zim est le batteur de Véronique Sanson, Kamil Rustam, le guitariste, qui a joué avec Michel Berger et France Gall, et enfin Edouard Algayon guitariste également.

Tu l’auras compris, nous sommes devant un sérieux projet. Et tu l’auras compris aussi : il est parfaitement réalisé et interprété !

A noter le dessin dans la pochette intérieure, réalisé par Juan (Jean-Louis Garcia) où Jean-Marc réalise son rêve d’être aux côtés de Michel Berger.

Ah oui, j’oubliais deux choses : j’ai eu la chance de rencontrer Jean-Marc qui m’a accordé une interview. Fonce la lire. Et aussi : merci à lui de m’avoir fait ce cadeau d’anniversaire (oui je suis né le 3 juin !). FONCE ! Tu devrais déjà l’avoir acheté et écouté !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

L'interview de Jean-Marc Sauvagnargues (juin 2022)

En savoir plus :
Le Bandcamp de Jean-Marc Sauvagnargues
Le Soundcloud de Jean-Marc Sauvagnargues
Le Facebook de Jean-Marc Sauvagnargues


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=