Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hideo Kojima, aux frontières du jeu
Erwan Desbois  (Editions Playlist Society)  septembre 2022

C’est la rentrée aussi du côté des éditions Playlist Society qui ont la bonne idée de nous proposer un essai consacré à l’un des maîtres du jeu vidéo, un certain Hideo Kojima, connu du monde entier pour la plupart de ses jeux vidéo.

Au début de l’année 2020, la COVID 19 contraint une grande partie des pays du monde à instaurer un confinement de leurs populations. En quelques jours, un nouveau monde a imposé ses règles de vie avec d’un côté des gens cloisonnés chez eux, ayant comme seul lien extérieur internet et de l’autre des livreurs qui arpentent les rues pour assurer l’approvisionnement en produits essentiels.

Le réel rattrapait soudain la fiction d’un jeu vidéo sorti quelques semaines avant, un certain Death Stranding, véritable chef-d’œuvre d’Hideo Kojima dans lequel Sam Porter incarne un livreur équipé d’une tenue particulière qui sillonne une version post-apocalyptique des USA où les survivants vivent dans des bunkers connectés.

Une fois encore, Hideo Kojima anticipait l’avenir, chose qu’il avait déjà fait avec Metal Gear Solid 2 qui présageait les manipulations devenues depuis très courantes sur internet.

Hideo Kojima est un génie du jeu vidéo, peu de personnes peuvent le contester. Il était donc nécessaire de nous proposer un essai sur cette personne, ce qu’a fait Erwan Desbois avec talent. Il nous montre que Hideo Kojima est une figure majeure du jeu vidéo depuis maintenant quarante ans puisqu’il a, dès sa première création (Metal Gear) initié un genre entier, le jeu d’infiltration, qu’il va ensuite réinventer sans cesse dans les épisodes suivants.

On y découvre un réalisateur avec des œuvres alimentées par sa culture filmique et littéraire. Ces œuvres ébranlent le joueur, le poussent à s’investir émotionnellement et mentalement. L’ouvrage nous permet de plonger dans un univers adulte et complexe, aux procédés à la fois spectaculaires et expérimentaux, qui questionnent notre place face au jeu et notre positionnement social, tout en brisant les barrières entre mondes réels et virtuels, cinéma et jeux vidéo, rire et tragédie.

Construit autour de quatre parties, sur les premières expériences de Kojima, sur la saga Metal Gear, sur la place des films dans l’œuvre de Kojima et enfin sur P.T (jeu vidéo annulé et Death Stranding), l’ouvrage nous permet d’apprendre de nombreuses choses sur Kojima.

Kojima est hanté par la menace nucléaire, il est obsédé par la mort et cela se ressent dans ses jeux. On apprend aussi pourquoi Kojima se lance dans "les jeux de non combat" privilégiant l’infiltration pour des raisons techniques alors qu’au départ, cette idée était fortement contestée.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire les pages consacrées à Snatcher et Policenauts, deux jeux de Kojima que je ne connaissais pas. Ils sont essentiels pour voir l’importance du cinéma dans la réalisation de ces jeux.

La partie sur la saga Metal Gear Solid est passionnante, me renvoyant à ma jeunesse quand je jouais sur Playstation 1 et 2. Je me suis même surpris à me commander Metal Gear Solid V : The Phantom Pain après avoir lu l’ouvrage, avec le jeu Ground Zeroes inclus.

L’aventure P.T, si on peut parler d’aventure pour cette bande d’annonce d’un jeu jouable reste une aventure en soi, influencé par le cinéma de Lynch et marqué par l’éviction de Kojima de Konami qui entraînera son annulation. Radié par Konami, l’ouvrage nous montre comment Kojima renaît en indépendant pour produire un triple AAA en étant affranchi de tout intermédiaire. On voit les liens existants entre Death Stranding et des titres comme Metal Gear ou même P.T. Le regard porté sur ce Death Stranding que je n’ai toujours pas fini s’éclaire à la lecture du jeu, me donnant envie de me replonger dedans rapidement. C’est un signe pour moi que l’essai d’Erwan Desbois est totalement réussi, à la hauteur de l’artiste qu’il nous raconte.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Erwan Desbois


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud

C'est l'automne, on reste au coin du feu et on écoute de la musique, on lit des bouquins et on se connecte à la TV de Froggy's Delight pour le concert de Colin Chloé vendredi 7 octobre ! Pour les sorties culturelles, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Ti'bal tribal" de André Minvielle
Rencontre avec Bukowski autour de leur album du même nom, "Bukowski"
"Time is color" de Cédric Hanriot
"Stravinsky, Ravel, Prokofiev : Ballets" de Jean-Baptiste Fonlupt
"Ozark" le retour de Listen In Bed pour la saison 4 en direct (ou presque) de Malte
"Viva la vengeance" de Panic! At The Disco
"Symphonie Fantastique, Hector Berlioz" de Quatuor Aeolina
quelques petites news de Shaggy Dogs, KissDoomFate, Trigger King et Mind Affect
"Emerson enigma" de Thierry Eliez
et toujours :
"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Homosexuel ou la difficulté de s'exprimer" au Théâtre de la Cité Internationale
"Les Enfants" au Théâtre de l'Atelier
"Pères & fils" au Théâtre des Abbesses
"Le comble de la vanité" à la Pépinière Théâtre
"Boulevard Davout" au Théâtre de la Colline
"Et pourquoi moi je devrai parler comme toi" au Théâtre de la Colline
"Black Legends, le musical" à Bobino
"Gazon maudit" au Théâtre Les Enfants du Paradis
"Jean-Paul Farré - Dessine-moi un piano" au Studio Hébertot
les reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de la Tour Eiffel
"Le Montespan" au Théâtre du Gymnase
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
"Los Guardiola - La Comédie du Tango" au Théâtre Essaion
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" au Studio Hébertot
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Grand Point Virgule
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre de l'Oeuvre
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Face au soleil" au Musée Marmottan Monet
"Yves Klein, l'infini du bleu" aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence
les autres expositions de la rentrée :
"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle :
"Les Mystères de Barcelone" de Luis Danès
en streaming gratuit :
"A ma soeur" de Catherine Breillat
"Barbara" de Christian Petzold
"So long my son" de Wang Xiaoshuai
"Borga" de York-Fabian Raabe
"Love trilogy" de Yaron Shani
et le cinéma de Claire Denis en 3 films

Lecture avec :

"L'inconnue de Vienne" de Robert Goddard
"Mordew" de Alex Pheby
"Napalm et son coeur" de Pol Guasch
"Un bon indien est un indien mort" de Stephen Graham Jones
et toujours :
"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=