Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le coeur ne cède pas
Grégoire Bouillier  (Editions Flammarion)  août 2022

L’évènement de cette rentrée littéraire est de très loin le dernier ouvrage du génial Grégoire Bouillier qui est selon moi l’auteur français le plus audacieux dans ses écrits. Vous connaissez maintenant toute l’admiration que j’ai pour son dernier depuis son ouvrage Rapport sur moi, confirmé ensuite par ce que j’ai lu de mieux ces deux dernières années, à savoir les deux énormes tomes du Dossier M chroniqués au moment de la sortie.

Vous imaginez donc la joie qui fut la mienne lorsque j’ai eu l’immense privilège de recevoir son dernier ouvrage un peu en avance par rapport à sa sortie, ouvrage que j’ai pu recevoir à sa demande car il se souvenait de mon enthousiasme lors de la publication des deux tomes du dossier M.

Alors voilà, je me suis retrouvé avec un bon kilo entre les mains, Le cœur ne cède pas est de nouveau un gros volume foisonnant d’intelligence. Il est ce que l’éditeur appelle une enquête littéraire concernant un fais divers relativement daté s’étant déroulé en 1985.

Cette année-là, Marcelle Pichon, ancienne mannequin, est retrouvée morte, momifiée, dans son appartement rue Championnet dans le 18ème à Paris. Elle s’est laissée mourir de faim et a tenu un journal d’agonie pendant 45 jours, mais n’a été découverte que 10 mois plus tard.

En 1985, Grégoire Bouillier a 25 ans, il entend parler de cette affaire, un peu couverte par la presse et une enquête bâclée. C’est ensuite en 2018 que cette affaire resurgit dans sa vie, à l’époque marquée par une période de dépression et une inactivité concernant l’écriture. L’auteur nous l’avoue, à cette époque, c’est son dernier livre qui l’a vidé de toute sa substance. Grégoire Bouillier est vidé, rincé quand il se rend à une sorte de fête d’anniversaire où il va de nouveau entendre parler de Marcelle Pichon.

Il n’en fallait pas moins pour permettre à Grégoire Bouillier de se lancer dans un nouvel ovni littéraire autour de Marcelle Pichon. L’auteur veut comprendre pourquoi cette femme s’est suicidée et pourquoi elle s’est suicidée de cette manière.

Il va donc se lancer dans une enquête complexe passionnante, il va la mener dans la peau d’un certain Baltimore, associé à une certaine Penny, membres tous les deux de Bmore et Investigations pour reconstituer l’arbre généalogique de la défunte.

Pour y parvenir, il a fouillé frénétiquement toutes les archives auxquelles il a pu avoir accès, reconstituant les époques, s’inspirant de la fiction, cherchant évidemment à mettre la main sur ce fameux journal d’agonie dont il ne possède que quelques extraits parus dans la presse.

On se demande très rapidement pourquoi l’auteur s’attarde tant sur cette affaire alors qu’il peine au début à trouver de véritables éléments pour comprendre les raisons du suicide de Marcelle Pichon. Au fil des pages, on se rend compte d’un jeu de miroirs qui se met en place autour de l’auteur qui en arrive aussi à partir à la recherche de sa propre identité. On apprend alors de nombreuses choses sur les parents de l’auteur, sur sa naissance en Algérie et ses origines. On comprend aussi plus tard pourquoi ce fait divers a eu une telle résonnance sur Grégoire Bouillier lorsqu’il en a eu connaissance.

On découvre au travers de cet ouvrage le côté monomaniaque de Grégoire Bouillier, qui transformé en enquêteur va se retrouver obsédé par cette Marcelle Pichon. Une bonne partie du livre est donc consacrée au récit des investigations menées par le duo, des investigations vraiment poussées qui ont dû donner beaucoup de travail à l’auteur. Bouillier a l’ambition de n’éluder aucune piste, ce qui explique en partie le nombre de pages de l’ouvrage.

Mais il faut bien avouer que la taille imposante du livre s’explique aussi par ce que nous propose de nouveau Grégoire Bouillier, à savoir encore de nombreuses digressions, toujours autant géniales et passionnantes. On ne s’ennuie pas une seconde dans ce roman fleuve qui confirme l’audace dont je parlais en début de chronique. Bouillier nous bluffe de nouveau, comme il avait su si bien le faire avec le dossier M. Récidiviste de talent, Le cœur ne cède pas, quel sublime titre au passage, est de nouveau l’occasion pour l’auteur de nous parler de lui, de nous, de notre société et de ce qu’il aime aussi.

On y retrouve des réflexions sur des tas de sujets passionnants comme la littérature, le cinéma, les séries et tant d’autres choses. Il nous propose de nouveau un site internet, comme dans le dossier M, qui vient compléter la lecture de l’ouvrage. On y trouve aussi des photos et de nombreux documents comme un dessin réalisé par l’excellent Fabcaro, particulièrement apprécié par l’auteur.

Alors voilà, Le cœur ne cède pas est un immense livre, de ceux que l’on referme en l’ayant terminé se disant que l’on a eu la chance de l’avoir eu entre les mains. Grégoire Bouillier est incroyable, comme son œuvre qui fait de lui un très grand écrivain. Prodigieux du début à la fin, le cœur ne cède pas est le livre qu’il faut absolument lire en cette rentrée littéraire. Un chef-d’œuvre, rien que ça !

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Charlot déprime suivi de Un rêve de Charlot" de Grégoire Bouillier
La chronique de "Le Dossier M, Livre 1" de Grégoire Bouillier
La chronique de "Le Dossier M, Livre 2" de Grégoire Bouillier

En savoir plus :
Le site officiel Le coeur ne cède pas
Le Facebook de Grégoire Bouillier


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud

C'est l'automne, on reste au coin du feu et on écoute de la musique, on lit des bouquins et on se connecte à la TV de Froggy's Delight pour le concert de Colin Chloé vendredi 7 octobre ! Pour les sorties culturelles, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Ti'bal tribal" de André Minvielle
Rencontre avec Bukowski autour de leur album du même nom, "Bukowski"
"Time is color" de Cédric Hanriot
"Stravinsky, Ravel, Prokofiev : Ballets" de Jean-Baptiste Fonlupt
"Ozark" le retour de Listen In Bed pour la saison 4 en direct (ou presque) de Malte
"Viva la vengeance" de Panic! At The Disco
"Symphonie Fantastique, Hector Berlioz" de Quatuor Aeolina
quelques petites news de Shaggy Dogs, KissDoomFate, Trigger King et Mind Affect
"Emerson enigma" de Thierry Eliez
et toujours :
"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Homosexuel ou la difficulté de s'exprimer" au Théâtre de la Cité Internationale
"Les Enfants" au Théâtre de l'Atelier
"Pères & fils" au Théâtre des Abbesses
"Le comble de la vanité" à la Pépinière Théâtre
"Boulevard Davout" au Théâtre de la Colline
"Et pourquoi moi je devrai parler comme toi" au Théâtre de la Colline
"Black Legends, le musical" à Bobino
"Gazon maudit" au Théâtre Les Enfants du Paradis
"Jean-Paul Farré - Dessine-moi un piano" au Studio Hébertot
les reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de la Tour Eiffel
"Le Montespan" au Théâtre du Gymnase
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
"Los Guardiola - La Comédie du Tango" au Théâtre Essaion
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" au Studio Hébertot
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Grand Point Virgule
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre de l'Oeuvre
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Face au soleil" au Musée Marmottan Monet
"Yves Klein, l'infini du bleu" aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence
les autres expositions de la rentrée :
"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle :
"Les Mystères de Barcelone" de Luis Danès
en streaming gratuit :
"A ma soeur" de Catherine Breillat
"Barbara" de Christian Petzold
"So long my son" de Wang Xiaoshuai
"Borga" de York-Fabian Raabe
"Love trilogy" de Yaron Shani
et le cinéma de Claire Denis en 3 films

Lecture avec :

"L'inconnue de Vienne" de Robert Goddard
"Mordew" de Alex Pheby
"Napalm et son coeur" de Pol Guasch
"Un bon indien est un indien mort" de Stephen Graham Jones
et toujours :
"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=