Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce M.I.A. - Bill Callahan
MATA - Reality  (Island Records / Drag City)  octobre 2022

Deux artistes dans leur zone de confort, avec deux résultats diamétralement opposés

Bill Callahan et M.I.A sortent cette semaine deux albums très fidèles à leurs canons respectifs : celui de M.I.A s'intitule MATA, et celui de Callahan, Reality.

Callahan n'avait pas opéré de rupture musicale en quittant son alias Smog. Radicalement, sa musique est toujours restée une incarnation sèche et un peu intello du grand roman américain.

Chaque album avait cependant son petit concept, sa couleur particulière. Untel creusait davantage la répétition, le côté Elvis rencontre Can, les rythmiques obsessionnelles (Rain On Lens par exemple). Tel autre allongeait un peu les notes de pedal steel guitar et les thématiques à la Hopper ("The only words I said today are 'Beer' and 'Thank you'"), country déceptive qui masquait l'humour subtil de Callahan, dont la plume habile en fait un digne successeur de Dylan à la course au Nobel.

L'Anglaise née au Sri Lanka M.I.A a quant à elle toujours exploré le potentiel acide de la pop music, et samplé des sons non-occidentaux pour faire danser en parlant de politique.

On sentait cependant dans la voix de Maya Arulpragasam une jouissance un peu disparue sur son précédent album, AIM. Une certaine lassitude, peut-être, de voir son travail pillé par toutes les artistes les plus vendeuses de leur temps (de Beyoncé à Rosalía, pour en citer deux qui l'ont fait avec talent) tandis qu'elle-même restait cantonnée à une zone un peu étrange où elle était à la fois vraiment populaire (elle en parle d'ailleurs dans MATA) sans pour autant être devenue un nom commun.

On découvre donc MATA avec beaucoup de satisfaction : la M.I.A d'il y a dix ans est revenue. La recette n'a pas changé : percussions d'Asie et d'Orient + rythmiques RnB (les meilleurs titres sont d'ailleurs produits par Pharrell Williams et Diplo : dream team) + discours critique sur les paradoxes capitalistes. Dans un monde parfait, chacun de ces morceaux sortirait en single et connaîtrait le même succès que le Chicken Teriyaki de sa grande fan Rosalía.

Callahan, en revanche, est décevant dans la redite. J'ai écouté son Reality en repensant à une interview qu'il avait donnée à un webzine américain il y a une quinzaine d'années :

Journaliste : "Quel est votre plat préféré ?"

Bill Callahan : "Le réchauffé. Mais, assez parlé de mon dernier album."

On n'est jamais très loin de l'auto-parodie dans Reality. Le titre écrit en miroir, métaphore un peu éculée de la pratique artistique, en reflète (ha ha) finalement assez bien le contenu : j'ai l'impression d'entendre Callahan dire à ses musiciens :

"Alors là vous voyez, on va faire un truc un peu atmosphérique basé sur de la guitare sèche et une voix sourde, limite monologue, et petit à petit le truc va monter en intensité, mais on restera assez digne et tout. Hein ? Ouais, comme sur mes trois albums précédents, ouais."

"Ah, alors celle-ci ça va être une longue plage de genre 7 minutes, ça va partir tout doux et à un moment il va y avoir un crescendo expé, ça va être trop bien. Comment ? Oui, comme ce qu'on faisait déjà il y a vingt ans, c'est ça."

"Celle-ci est super contemplative, je pars sur une très belle mélodie, guitare-voix, et ça flotte comme ça, tout en nuances. Comme d'hab, quoi."

Quand j'ai lu que M.I.A était une born again Christian, j'avoue que j'ai eu très peur de la manière dont cette révélation allait se refléter dans sa musique à venir. Un concert à Lyon (exceptionnel) et un album plus tard, je suis largement rassuré. L'artiste continue à être l'une des plus importantes de son époque en creusant un sillon certes déjà connu, mais son artisanat est une question de savoir-faire.

Avec Callahan, c'est tout le contraire. J'ai lu quelques premiers avis sur Reality qui semblaient y entendre un chef-d'œuvre, et ce que j'ai entendu est un album de Smog de 2009. Un très bel album, bien sûr, mais sans aucune surprise.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Matangi de M.I.A.
La chronique de l'album A.I.M. de M.I.A.
M.I.A. en concert au Trianon (samedi 11 décembre 2010)
M.I.A. en concert au Zénith de La Villette (dimanche 6 juillet 2014)
Bill Callahan en concert au Grand Mix (mercredi 10 février 2010)

En savoir plus :
Le Bandcamp de Bill Callahan
Le Soundcloud de Bill Callahan
Le Facebook de Bill Callahan
Le Soundcloud de M.I.A.
Le Facebook de M.I.A.


Mickaël Mottet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 26 mai 2024 : On prépare le summer brain

Le summer brain, c'est comme le summer body mais pour les gens qui préfèrent en avoir dans la caboches plutôt qu'épater la galerie avec leurs pectoraux. Chez Froggy's on essaie de fournir de la matière grise depuis plus de 20 ans ! et n'oublez pas, vendredi 26 c'est la MAG #86 en direct sur notre TV !
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"L'écho des brasiers" de Arbas
"Can't kill me twice" de Blue Deal
"Pasticcio, Paris 1801" de Ensemble Hexaméron
"Venta rumba" de Ezéchiel Pailhès
"I wanna be like you" de Florian Noack
"Le futur est génial" de Jules & Jo
"Bach - Cello suites" de Thomas Jarry
La saison des festivals commencent :
- More Women On Stage #3 avec Jeanne Added, Venin Carmin, Fallen Lillies...
- Rock In The Barn #15 avec Unschooling, JC Satan, Johnnie Carwash ...
et toujours :
"Amour noir" de Bad Juice
"Session" de Bruit d'Avril
"Tonight will only make me love you more" de Caesaria
"What the thunder said" de Elysian Fields
"Une vie cool" de Matt Low
MATW, Soft Michel, Sun, Sunshade, Seppuku, Servo et Dye Crap à découvrir
"The Lake" de Morgane Imbeaud
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"London tropical" de Space Alligators
"Slydee" de Sylvain Daniel
"Nos chansons préférées de WHY" c'est le 30ème épisode du Morceau Caché

Au théâtre :

les nouveautés :

"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
des reprises :
"Rembrant sous l'escalier" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Du cinéma avec :

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier

"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

"C'était mon chef" de Christa Schroeder
"L'embrasement" de Michel Goya
"Nouvelle histoire d'Athènes" de Nicolas Simon

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=