Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Capitale(s)
Hôtel de Ville  (Paris)  Du 15 octobre 2022 au 2 juin 2023

Dans les années 1980, les très zélés services de nettoyage d'alors de la capitale traquaient la moindre apposition rebelle sur les murs parisiens.

En 2022, la Ville de Paris présente, en accès gratuit sur réservation, l'exposition "Capitale(s)" pour rendre compte d'un panorama du Street Art francisé en art urbain ayant acquis ses lettres de noblesse en étant adoubés tant par les marchands d'art que les institutions muséales.

Sous-titrée "60 ans d'art urbain à Paris", elle regroupe un nombre conséquent d'oeuvres sélectionnées par le commissariat composé de la galeriste Magda Dabysz, Elise Herszkowicz, organisatrice d'expositions, Nicolas Laugero Lasserre, notamment directeur du centre d'art urbain Fluctuart sis dans une péniche en quai de Seine, et l'artiste graffeur Marko93.

Aux murs les artistes !

La monstration ressort à la rétrospective de ce courant artistique initié non par des vandales mais des artistes d'atelier émergents formés aux beaux-arts ou aux arts plastiques qui se sont manifestés en marge des circuits officiels non seulement pour contrecarrer leur absence de visibilité dans les frileux lieux culturels institutionnalisés mais également en utilisant le mur comme véhicule démocratique de l'art.

Et ce mouvement s'avère essentiellement polymorphe avec des artistes singuliers aux univers, styles et pratiques diverses mais dont le dénominateur commun est la filiation avec la contre-culture et l'ancrage critique dans la société contemporaine.

Ainsi, avec les précurseurs des années 1960-1970 dont Jacques Villeglé avec son détournement des affiches lacérées et Gérard Zlotykamien et ses ombres éphémères.

Ils précèdent la vague des années 1980 avec des représentants pour la plupart d'obédience Figuration libre et devenus emblématiques tels les VLP à l’esprit punk-rock et leur Zuman "qui va sur les murs pour ne pas aller droit dans le mur", Jay One surnommé le Black Picasso et Blek le rat qui a donné son heure de gloire au muridé.

Et aussi Jef Aérosol et son homme qui s'accroche et celui motus bouche cousue, Jérôme Mesnager et son "Homme nu" à la silhouette blanche calquées sur celle du mannequin articulé en bois à l'allure, Jean Faucheur l'explorateur des techniques, le serial graffeur et DJ des arts graphqiues Speedy Graphito et Miss Tic, la chasseresse de postures et d'impostures qui s'affiche à coup d'aphorismes bien sentis.

Ensuite, vient la déferlante des décennies ultérieures et le visiteur pourra en prendre la mesure en circulant dans un véritable layrinthe artistique.

Avec, et entre autres, Swoon et ses figures inspirées du théâtre d'ombre indonésien et Vhisl le sculpteur de murs

Rero et ses messages barrés, Dran et ses personnages cartoonesques et les fresques d'O'Clock

Le travail sur le trait et la couleur de Tanc, celui sur la calligraphie et le lettrisme de L'Atlas et les portraits africains en négatif d'Yseult YZ Digan

A ne pas rater l'alphabet socio-politique de Villeglé composé en 2022.

L'exposition propose également une expérience immersive avec trois oeuvres virtuelles à découvrir au terme d'une chasse aux indices via QR codes, et des dispositifs ludiques pour s'essayer à la gestuelle du graffiti avec le dispositif Graffiti Digital Picturae et à sa calligraphie du graffiti respectivement conçu parl'artiste plasticien Cristobal Diaz.

 
En savoir plus :

Le site officiel du de l'Hôtel de Ville de Paris

Crédits photos : © MM


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=